Qu'est-ce que le SaaS - logiciel en tant que service ?

Découvrez comment fonctionne le SaaS et pourquoi il s'agit du modèle de distribution de logiciels prédominant aujourd'hui

Dessin de collègues dans un bureau
Qu'est-ce que le SaaS ?

Le SaaS, ou logiciel en tant que service, est un logiciel d'application hébergé dans le cloud et utilisé sur une connexion Internet via un navigateur Web, une application mobile ou un client léger. Le fournisseur de SaaS est responsable de l'exploitation, de la gestion et de la maintenance du logiciel et de l'infrastructure sur laquelle il s'exécute. Il suffit au client de créer un compte et de payer les frais requis pour commencer à travailler.

Certains historiens de l'industrie font remonter les origines du SaaS aux années 1950, lorsque les applications exécutées sur des mainframes étaient distribuées sur des terminaux distants. Mais le SaaS tel que nous le connaissons aujourd'hui a commencé en 1999, lorsque Salesforce a lancé son système de gestion de la relation client (CRM) conçu à partir de zéro en tant que logiciel hébergé dans le cloud et distribué aux navigateurs Web.

Aujourd'hui, le SaaS est le service de cloud computing public le plus courant et le modèle de distribution de logiciels prédominant. Une grande partie des logiciels utilisés par le personnel - des outils quotidiens tels que Slack (pour la messagerie) et Dropbox (pour le stockage et le partage de fichiers) aux applications métier de base telles que la planification des ressources d'entreprise (ERP) et les plateformes d'optimisation des ressources humaines/des effectifs - est fourni via le modèle SaaS. Par rapport aux logiciels traditionnels installés sur site, le SaaS offre aux entreprises de toutes tailles, des startups aux grandes sociétés internationales, les avantages d'un retour sur investissement rapide, de frais de gestion faibles ou nuls et de coûts prévisibles.

Sa popularité ne cessera de croître. L'analyste du secteur Gartner prévoit que les revenus mondiaux des logiciels SaaS dépasseront 145 milliards de dollars d'ici la fin de 2022 (lien externe à IBM) ; un autre analyste, International Data Corporation (IDC), prévoit que le marché mondial du SaaS atteindra 302,1 milliards de dollars d'ici 2025 (lien externe à IBM).


Comment fonctionne le SaaS

Le SaaS tire parti de l'infrastructure de cloud computing et des économies d'échelle pour offrir aux clients une approche plus rationalisée de l'adoption, de l'utilisation et du paiement des logiciels. Toutes les applications SaaS partagent les caractéristiques suivantes :

Les applications SaaS sont conçues pour être hébergées dans le cloud. Le fournisseur de logiciels SaaS peut héberger l'application sur sa propre infrastructure cloud ou avec un fournisseur de services cloud (comme Amazon Web Services (AWS), Google Cloud, IBM Cloud ou Microsoft Azure). L'hébergement avec un fournisseur de services cloud établi permet au fournisseur de SaaS d'offrir l'évolutivité et l'accessibilité globale dont certains clients peuvent avoir besoin.

Les applications SaaS sont accessibles à tout client disposant d'une connexion Internet et d'un appareil d'utilisateur final connecté à Internet (par exemple, un ordinateur, un téléphone portable ou une tablette). Les applications SaaS s'exécutent généralement dans n'importe quel navigateur Web ; sur les appareils mobiles, les applications SaaS peuvent fonctionner plus efficacement sur (ou peuvent nécessiter) une application mobile ou une tablette. Quelques applications SaaS, telles qu'Adobe Acrobat, peuvent offrir ou exiger un client léger dédié que les utilisateurs téléchargent et installent sur leurs ordinateurs.

Les applications SaaS exploitent une architecture multi-locataire dans laquelle une seule instance de l'application sert chaque client. Pour des raisons de sécurité et de confidentialité des données, les données d'application, les données d'utilisateur, les données système et les configurations personnalisées de chaque client sont séparées de celles des autres clients.

Peut-être le plus important, les applications SaaS nécessitent peu ou pas de gestion et aucune maintenance de la part du client. Le fournisseur de SaaS est chargé de :

  • Mettre à disposition, gérer et assurer la maintenance de tous les serveurs, équipements de réseau, matériel de stockage et logiciels d'exploitation nécessaires pour exécuter l'application
  • Appliquer des correctifs de fonctionnalités et des correctifs de sécurité au besoin
  • Fournir des services d'équilibrage de charge, d'infrastructure redondante, de sauvegarde de données, de sécurité dans le cloud et de reprise après sinistre pour prévenir les pannes et respecter les normes de performance, de disponibilité et de protection des données spécifiées dans le contrat de niveau de service (SLA).

De nombreux fournisseurs de SaaS fournissent également une interface de programmation d'application (API) que leurs clients peuvent utiliser pour intégrer l'application SaaS à d'autres applications logicielles SaaS ou traditionnelles.


Tarification du modèle SaaS

Les applications SaaS sont disponibles dans une grande variété de systèmes de tarification d'abonnement, tous très différents des licences logicielles traditionnelles, qui donnaient accès au logiciel et aux services connexes pendant une période spécifiée ou pour un prix fixe (ou un menu de prix fixes).

Tarification gratuite ou « freemium »

La plupart des fournisseurs de SaaS proposent une version gratuite du logiciel que les clients peuvent essayer pendant une courte période, généralement une semaine ou un mois. Généralement, ces essais gratuits offrent un accès à toutes les fonctionnalités du logiciel, mais limitent le nombre d'utilisations de ces fonctionnalités ; certains essais ne nécessitent même pas de carte de crédit.

Certaines sociétés SaaS proposent des versions « freemium » de leurs applications : des versions toujours gratuites, avec un sous-ensemble limité, mais utile de toutes les fonctionnalités du produit. Dans certains cas, l'accès est illimité, mais les applications affichent périodiquement des publicités sur lesquelles l'utilisateur doit cliquer avant de continuer à travailler. Les fournisseurs de SaaS espèrent que les utilisateurs freemium finiront par opter pour une version payante du logiciel.

Tarification d'abonnement mensuel ou annuel à plusieurs niveaux

Pour les petites et moyennes entreprises, les produits SaaS proposent généralement des « niveaux » de tarification en fonction de l'ensemble de fonctionnalités ou du niveau d'utilisation. Par exemple, une solution SaaS de marketing par e-mail peut proposer un niveau « standard » pour 5 000 contacts maximum pour 250 USD par mois, un niveau « pro » pour 20 000 contacts maximum pour 500 USD par mois et un niveau « entreprise » pour 100 000 contacts, ainsi que la conception et l'hébergement de pages de destination pour 600 USD par mois. Pour les très grandes entreprises, les fournisseurs de SaaS peuvent proposer un niveau « entreprise » qui permet une sélection plus précise de fonctionnalités, une assistance prioritaire, des conditions SLA spéciales et même des prix négociables.

La tarification par niveau permet aux clients de choisir le meilleur forfait pour leurs besoins fonctionnels et leur budget, et de passer facilement au niveau suivant. La plupart des tarifs d'abonnement à plusieurs niveaux offrent une réduction aux clients qui paient une année entière en une seule fois, et un ajustement de prix au prorata pour les clients qui changent de niveau en cours d'abonnement. 


Avantages du SaaS

Les avantages du SaaS sont mieux compris si on compare ce modèle aux logiciels traditionnels, c'est-à-dire les logiciels installés et gérés sur une infrastructure sur site :

  • Avec un SaaS, l'adoption est plus rapide, voire instantanée, et le délai de rentabilité quasi immédiat. Les clients peuvent acheter et commencer à utiliser des applications SaaS immédiatement, parfois en quelques minutes, pour un coût initial minimal (en gros, le coût de l'abonnement du premier mois). Les logiciels traditionnels pourraient quant à eux nécessiter l'achat et la mise à disposition de serveurs, l'installation de logiciels sur chaque appareil de l'utilisateur final, ainsi que la budgétisation et l'achat d'une licence complète pour chaque utilisateur.
  • Le SaaS donne accès aux nouvelles fonctionnalités et versions dès qu'elles sont disponibles. Les fournisseurs de SaaS mettent souvent à jour les fonctionnalités et ajoutent des fonctionnalités plusieurs fois par semaine, sans même que les clients s'en aperçoivent ; ils peuvent même mettre à niveau l'interface et l'expérience utilisateur sans perturber le travail des clients. Pour les logiciels traditionnels sur site, les mises à niveau périodiques sont souvent très coûteuses et perturbatrices et les clients peuvent attendre des mois pour disposer d'une fonctionnalité dans une nouvelle version (s'ils ne choisissent pas d'ignorer complètement certaines mises à niveau).
  • Le SaaS permet une évolutivité à la demande rentable. Les clients peuvent faire évoluer les applications SaaS selon leurs besoins ; ils peuvent décider d'effectuer des mises à niveau, opter pour des niveaux inférieurs ou acheter plus de capacité. Avec les logiciels traditionnels, les clients sont obligés d'acheter une capacité supplémentaire en prévision des pics d'utilisation, une capacité qui reste inactive et gaspillée jusqu'à son utilisation.
  • Le SaaS offre des coûts prévisibles et des frais généraux considérablement inférieurs. Avec le SaaS, il n'est pas nécessaire de prévoir un budget pour l'infrastructure sur laquelle exécuter le logiciel, pour les mises à niveau logicielles périodiques et pour l'infrastructure pour les prendre en charge, et, peut-être le plus important, pour que le personnel informatique en interne installe, mette à jour et maintienne le logiciel à jour. Presque toutes les dépenses sont liées à l'utilisation du logiciel.

Défis potentiels

Malgré ses avantages, le SaaS présente des risques et des défis potentiels dont les clients, en particulier les entreprises clientes, doivent être conscients.

Les applications SaaS étant si faciles à utiliser pour les utilisateurs, elles peuvent proliférer dans une entreprise à l'insu du personnel informatique. Ce phénomène, appelé « Shadow IT », peut poser des risques en termes de sécurité. À la base, si le personnel informatique ne sait pas quel logiciel les utilisateurs utilisent, ils ne peuvent pas garantir que le logiciel est sécurisé. Le Shadow IT peut également exacerber les mauvaises pratiques de sécurité existantes, telles que l'utilisation du même mot de passe pour davantage d'applications, et par conséquent augmenter la vulnérabilité globale de l'entreprise face aux attaquants.

Un autre risque est le verrouillage du fournisseur ou la difficulté de passer à un autre fournisseur de SaaS lorsque l'application du fournisseur actuel ne répond plus aux performances, aux fonctionnalités ou aux exigences métier du client. Par exemple, si une application SaaS s'appuie sur une logique métier propriétaire ou sur une pile technologique propriétaire, il peut être difficile, voire impossible, de passer de cette application SaaS à une autre sans faire d'importants compromis.


SaaS vs PaaS vs IaaS

SaaS, PaaS et IaaS sont les trois principaux modèles informatiques « en tant que service » proposés par les fournisseurs de services cloud. Chacun des modèles s'adresse à un type différent de client de cloud computing et confie un degré différent de gestion informatique au fournisseur de services cloud.

Le SaaS, comme indiqué en détail ci-dessus, est destiné aux clients qui souhaitent acheter et utiliser une application logicielle prête à l'emploi et hébergée dans le cloud via une connexion Internet. Le SaaS confie tout le développement logiciel et la gestion de l'infrastructure sur le fournisseur de services cloud.

Le modèle PaaS, ou plateforme en tant que service, fournit une plateforme complète et entièrement gérée hébergée dans le cloud (matériel, logiciels, outils de développement et infrastructure) via une connexion Internet pour les clients qui souhaitent développer leurs propres applications. Le modèle PaaS permet aux équipes de développement de logiciels de créer, tester, déployer, exécuter, mettre à jour et faire évoluer des applications plus rapidement et à un coût moindre que si elles devaient créer et gérer leur propre plateforme sur site.

Le modèle IaaS, ou infrastructure en tant que service, fournit un accès à la demande aux ressources de calcul, de réseau et de stockage hébergées dans le cloud, sur une base de paiement à l'utilisation. Le modèle IaaS est destiné aux clients qui souhaitent contrôler leurs applications et leur plateforme en interne, mais qui souhaitent faire évoluer et réduire les ressources d'infrastructure selon leurs besoins, au lieu de payer le prix élevé de la construction et de la gestion d'un centre de données sur site avec la capacité de s'adapter à des charges de travail très variables ou à des pics de charges de travail. 

En savoir plus sur les différences entre les modèles IaaS, PaaS et SaaS

Solutions connexes

Ressources