Qu'est-ce que la gestion des risques ?

Identifie, évalue et contrôle les menaces qui pèsent sur une entreprise

Plan d'un groupe de jeunes gens travaillant sur un ordinateur réseau au cours d'une fin de soirée au travail

Pourquoi la gestion des risques est-elle importante ?

La gestion des risques est le processus d'identification, d'évaluation et de contrôle des risques financiers, juridiques, stratégiques et de sécurité pesant sur le capital et les bénéfices d'une entreprise. Ces menaces, ou risques, peuvent provenir de sources très diverses, notamment l'incertitude financière, les obligations juridiques, les erreurs de gestion stratégique, les accidents et les catastrophes naturelles.

Si un événement imprévu prend votre entreprise au dépourvu, l'impact peut être mineur, comme une petite incidence sur vos frais généraux. Dans le pire des scénarios, cependant, il peut s'avérer catastrophique et avoir de graves conséquences, comme une charge financière importante ou même la fermeture de votre entreprise.

Pour réduire les risques, une entreprise doit mettre en œuvre des ressources permettant de réduire, surveiller et contrôler l'impact des événements négatifs tout en optimisant les événements positifs. Une approche cohérente, systémique et intégrée de la gestion des risques peut aider à déterminer la meilleure façon d'identifier, de gérer et d'atténuer les risques importants.


Le processus de gestion des risques

D'un point de vue général, la gestion des risques est un système de personnes, de processus et de technologies qui permet à une entreprise de fixer des objectifs en fonction des valeurs et des risques.

Un programme d'évaluation des risques réussi doit répondre à des objectifs juridiques, contractuels, internes, sociaux et éthiques, ainsi que suivre les nouvelles réglementations liées aux technologies. En concentrant son attention sur le risque et en mettant en œuvre les ressources nécessaires pour le contrôler et l'atténuer, une entreprise se protège de l'incertitude, réduit les coûts et augmente la probabilité de pérennité et de succès de l'entreprise.
Les trois étapes importantes du processus de gestion des risques sont l'identification des risques, l'analyse et l'évaluation des risques, et l'atténuation et la surveillance des risques.

Identification des risques

L'identification des risques est le processus d'identification et d'évaluation des menaces qui pèsent sur une entreprise, ses opérations et son personnel. Par exemple, l'identification des risques peut inclure l'évaluation des menaces pour la sécurité informatique telles que les logiciels malveillants et les ransomwares, les accidents, les catastrophes naturelles et d'autres événements potentiellement nuisibles qui pourraient perturber les opérations métier.

Analyse et évaluation des risques

L'analyse des risques consiste à déterminer la probabilité qu'un événement à risque se produise et le résultat potentiel de chaque événement. L'évaluation des risques compare l'ampleur de chaque risque et les classe en fonction de leur importance et de leurs conséquences.

Atténuation et surveillance des risques

L'atténuation des risques fait référence au processus de planification et de développement de méthodes et d'options visant à réduire les menaces pesant sur les objectifs du projet. Une équipe de projet peut mettre en œuvre des stratégies d'atténuation des risques pour identifier, surveiller et évaluer les risques et les conséquences inhérents à la réalisation d'un projet spécifique, tel que la création d'un nouveau produit. L'atténuation des risques comprend également les actions mises en place pour traiter les problèmes et les effets de ces problèmes sur un projet.

La gestion des risques est un processus continu qui s'adapte et change au fil du temps. La répétition et la surveillance continue des processus peuvent contribuer à assurer une couverture maximale des risques connus et inconnus.


Stratégies de réponse aux risques et traitement

Il existe cinq stratégies communément admises pour gérer les risques. Le processus commence par un examen initial de l'évitement du risque, puis se poursuit par trois autres moyens de traitement du risque (transfert, diffusion et réduction). Idéalement, ces trois voies sont utilisées de concert dans le cadre d'une stratégie globale. Un certain risque résiduel peut subsister.

Quelles sont les réponses les plus courantes face au risque ?

Évitement des risques

L'évitement est une méthode permettant d'atténuer le risque en ne participant pas à des activités susceptibles d'avoir un effet négatif sur l'entreprise. Ne pas faire d'investissement ou ne pas lancer une ligne de produits sont des exemples de cette méthode, car cela permet d'éviter le risque de perte.

Réduction des risques

Cette méthode de gestion des risques tente de minimiser la perte, plutôt que de l'éliminer complètement. Tout en acceptant le risque, cette méthode se concentre sur la limitation de la perte et la prévention de sa propagation. Les soins préventifs en sont un exemple dans le cas de l'assurance santé.

Partage des risques

Lorsque les risques sont partagés, la possibilité de perte est transférée de l'individu au groupe. Une société est un bon exemple de partage des risques ; un certain nombre d'investisseurs mettent en commun leurs capitaux et chacun ne supporte qu'une partie du risque d'échec de l'entreprise.

Transfert des risques

Le transfert contractuel d'un risque à un tiers, par exemple une assurance couvrant les éventuels dommages matériels ou corporels, fait passer les risques liés à la propriété du propriétaire à la compagnie d'assurance.

Acceptation et rétention des risques

Après la mise en œuvre de toutes les mesures de partage, de transfert et de réduction des risques, un certain risque subsistera, car il est pratiquement impossible d'éliminer tous les risques (sauf en adoptant une stratégie d'évitement). C'est ce qu'on appelle le risque résiduel.


Limites et normes de gestion des risques

Les normes de gestion des risques définissent un ensemble spécifique de processus stratégiques qui partent des objectifs d'une entreprise et visent à identifier les risques et à promouvoir leur atténuation par le biais des meilleures pratiques. Les normes sont souvent conçues par des agences qui travaillent ensemble pour promouvoir des objectifs communs, afin de contribuer à garantir des processus de gestion des risques de haute qualité. Par exemple, la norme ISO 31 000 sur la gestion du risque est une norme internationale qui fournit des principes et des lignes directrices pour une gestion efficace du risque.

Si l'adoption d'une norme de gestion des risques présente des avantages, elle n'est pas sans défis. Il se peut que la nouvelle norme ne s'intègre pas facilement dans vos méthodes actuelles et que vous deviez introduire de nouvelles méthodes de travail. Les normes peuvent aussi nécessiter une adaptation à votre secteur ou à votre entreprise. 


Solutions connexes

Services de conseil en gestion des risques

Gérez les risques liés à l'évolution des conditions du marché, à l'évolution des réglementations ou aux opérations ralenties, tout en augmentant l'efficacité et l'efficience.


Services de risque financier et de conformité

Grâce à la technologie RegTech d'IBM, vous pouvez obtenir des informations plus rapidement, réduire les coûts d'infrastructure et améliorer l'efficacité de vos décisions en tenant compte des risques.


Solutions de gestion des risques basées sur l'IA

Simplifiez la façon dont vous gérez les risques et la conformité réglementaire avec une plateforme GRC unifiée alimentée par l'IA et toutes vos données.


Gouvernance, risques et conformité en matière de sécurité

Gérez plus efficacement les risques, la conformité et la gouvernance en faisant équipe avec nos conseillers en sécurité.


Évaluation des risques de sécurité

Identifiez les vulnérabilités de la sécurité informatique pour atténuer les risques métier.


Services de gestion des menaces

Créez un cadre de sécurité plus intelligent pour gérer le cycle de vie complet des menaces.



Étapes suivantes

Apprenez à gérer les risques liés aux conditions changeantes du marché, à l'évolution des réglementations ou aux accumulations d'opérations tout en augmentant l'efficacité et l'efficience.