Qu'est-ce que l'informatique quantique ?
Découvrir la solution quantique d'IBM Abonnez-vous à la newsletter d’IBM
Illustration représentant l’informatique quantique
Qu'est-ce que l'informatique quantique ?

L'informatique quantique utilise des technologies spécialisées, notamment du matériel informatique et des algorithmes qui tirent parti de la mécanique quantique, pour résoudre des problèmes complexes que les ordinateurs classiques ou les superordinateurs ne peuvent pas résoudre, ou pas assez rapidement.

Aujourd'hui, IBM Quantum met à la disposition de centaines de milliers de développeurs du matériel quantique réel, un outil que les scientifiques n'ont commencé à imaginer qu'il y a trois décennies. Nos ingénieurs fournissent à intervalles réguliers des processeurs quantiques supraconducteurs de plus en plus puissants, ainsi que des avancées cruciales en matière de logiciels et d'orchestration quantique-classique. Ce travail permet d'atteindre la vitesse et la capacité de calcul quantique nécessaires pour changer le monde. 

Ces machines sont très différentes des ordinateurs classiques qui existent depuis plus d'un demi-siècle. Voici une introduction à cette technologie révolutionnaire.

En savoir plus sur IBM Quantum Systems
Découvrez les avantages d'une sécurité quantique

Découvrez les menaces posées par les ordinateurs quantiques et commencez à prendre des mesures pour vous préparer à une cryptographie quantique sûre.

Contenu connexe

Inscrivez-vous pour recevoir le rapport sur les plateformes de serveurs les plus populaires

Pourquoi avons-nous besoin d'ordinateurs quantiques ?

Lorsque les scientifiques et les ingénieurs sont confrontés à des problèmes complexes, ils se tournent vers les superordinateurs. Il s'agit de très gros ordinateurs classiques, souvent dotés de milliers de cœurs de CPU et de GPU classiques, capables d'effectuer de très gros calculs et de faire appel à une intelligence artificielle avancée. Cependant, même les superordinateurs sont des machines basées sur le code binaire qui dépendent de la technologie des transistors du XXe siècle. Ils ont donc du mal à résoudre certains types de problèmes.

Si un superordinateur se trouve dans l'impasse, c'est probablement parce qu'on a demandé à cette grosse machine classique de résoudre un problème d'une grande complexité. Lorsque les ordinateurs classiques échouent, c'est souvent en raison de la complexité.

Les problèmes complexes sont des problèmes comportant de nombreuses variables qui interagissent avec complexité. Modéliser le comportement d'atomes individuels dans une molécule est un problème complexe, en raison de tous les électrons différents qui interagissent les uns avec les autres. L'identification de modèles subtils de fraude dans les transactions financières ou de nouveaux phénomènes physiques dans un supercollisionneur sont également des problèmes complexes. Il existe des problèmes complexes que nous ne savons pas résoudre avec des ordinateurs classiques, quelle que soit l'échelle.

Le monde réel repose sur la physique quantique. Les ordinateurs qui effectuent des calculs en utilisant les états quantiques des bits quantiques devraient, dans la plupart des cas, être nos meilleurs outils pour les comprendre.

Où sont utilisés les ordinateurs quantiques ? Mercedes-Benz explore l'avenir des véhicules électriques ExxonMobile s'efforce de résoudre des défis énergétiques complexes CERN's s’efforce d’expliquer les mystères cosmiques
Pourquoi les ordinateurs quantiques sont plus rapides

Prenons un exemple qui montre comment les ordinateurs quantiques peuvent réussir là où les ordinateurs classiques échouent :

Un ordinateur classique peut être idéal pour des tâches difficiles comme trier une grande base de données de molécules. Mais elle peine à résoudre des problèmes plus complexes, comme la simulation du comportement de ces molécules.

Aujourd'hui, si les scientifiques veulent savoir comment se comportera une molécule, ils doivent la synthétiser et en faire l'expérience dans le monde réel. S'ils veulent connaître l'impact d'une légère modification sur son comportement, ils doivent généralement synthétiser la nouvelle version et recommencer leur expérience. Il s'agit d'un processus coûteux et long qui entrave les progrès dans des domaines aussi divers que la médecine et la conception de semi-conducteurs.

Un supercalculateur classique pourrait essayer de simuler le comportement moléculaire par force brute, en utilisant ses nombreux processeurs pour explorer toutes les façons possibles dont chaque partie de la molécule pourrait se comporter. Mais dès lors qu'il sort de la catégorie des molécules les plus simples et les plus explicites, le supercalculateur piétine. Aucun ordinateur ne dispose de la mémoire de travail nécessaire pour gérer toutes les permutations possibles du comportement moléculaire en utilisant des méthodes connues.

Les algorithmes quantiques adoptent une nouvelle approche pour résoudre ce type de problèmes complexes, en créant des espaces de calcul multidimensionnels. Cela s'avère être un moyen beaucoup plus efficace de résoudre des problèmes complexes tels que les simulations chimiques.

Nous ne disposons pas d'un bon moyen de créer ces espaces de calcul avec des ordinateurs classiques, ce qui limite leur utilité en l'absence de calcul quantique. Les chimistes industriels explorent déjà les moyens d'intégrer les méthodes quantiques dans leur travail. Ce n'est qu'un exemple parmi d'autres. Des sociétés d'ingénierie, des institutions financières, des compagnies maritimes internationales, entre autres, étudient des cas d'utilisation où les ordinateurs quantiques pourraient résoudre des problèmes majeurs dans leur domaine. Une multitude d'avantages découlant de la recherche et du développement quantiques se profilent à l'horizon. À mesure que le matériel quantique évolue et que les algorithmes quantiques progressent, de nombreux problèmes importants, tels que la simulation moléculaire, devraient trouver des solutions.

Comment fonctionnent les ordinateurs quantiques ?

Un processeur IBM Quantum est une puce à peine plus grande que celle que l'on trouve dans un ordinateur portable. Un système matériel quantique a la taille d'une voiture et se compose essentiellement de systèmes de refroidissement destinés à maintenir le processeur supraconducteur à sa température de fonctionnement ultra-froide.

Un processeur classique utilise des bits classiques pour effectuer ses opérations. Un ordinateur quantique utilise des qubits (CUE-bits) pour exécuter des algorithmes quantiques multidimensionnels.

Supraconducteurs

Votre ordinateur de bureau utilise probablement un ventilateur pour refroidir suffisamment son système pour qu'il fonctionne. Nos processeurs quantiques doivent être très froids, environ un centième de degré au-dessus du zéro absolu, pour éviter la « décohérence », c'est-à-dire pour conserver leurs états quantiques. Pour ce faire, nous utilisons des superfluides surrefroidis. À ces températures ultra-basses, certains matériaux présentent un effet mécanique quantique important : les électrons s'y déplacent sans résistance. Ils sont donc des « supraconducteurs ».  

Lorsque les électrons traversent les supraconducteurs, ils se correspondent, formant des « paires de Cooper ». Ces paires peuvent transporter une charge à travers des barrières, ou des isolants, via un processus connu sous le nom de tunnel quantique. Deux superconducteurs placés de chaque côté d'un isolant forment une jonction Josephson.

Contrôle

Nos ordinateurs quantiques utilisent des jonctions Josephson comme qubits supraconducteurs. En envoyant des photons à micro-ondes sur ces qubits, nous pouvons contrôler leur comportement et les amener à conserver, modifier et lire des unités individuelles d'informations quantiques.

Superposition

Un qubit n'est pas très utile en soi. Mais il peut réaliser un exploit essentiel : placer l'information quantique qu'il contient dans un état de superposition, qui représente une combinaison de toutes les configurations possibles du qubit. Les groupes de qubits en superposition peuvent créer des espaces de calcul complexes et multidimensionnels. Les problèmes complexes peuvent être représentés d'une nouvelle manière dans ces espaces.

Intrication

L'intrication quantique est un effet qui met en corrélation le comportement de deux choses distinctes. Les physiciens ont découvert que lorsque deux qubits sont intriqués, les modifications apportées à l'un d'entre eux ont un impact direct sur l'autre.

Interférence

Dans un environnement de qubits intriqués placés dans un état de superposition, il existe des vagues de probabilités. Il s'agit des probabilités des résultats d'une mesure du système. Ces vagues peuvent se renforcer mutuellement lorsque plusieurs d'entre elles atteignent un résultat particulier, ou s'annuler mutuellement lorsque les pics et les creux interagissent. Il s'agit là de deux formes d'interférence.

Un calcul sur un ordinateur quantique fonctionne en préparant une superposition de tous les états de calcul possibles. Un circuit quantique, préparé par l'utilisateur, utilise l'interférence de manière sélective sur les composants de la superposition selon un algorithme. De nombreux résultats possibles sont annulés par les interférences, tandis que d’autres sont amplifiés. Les résultats amplifiés sont les solutions du calcul.

Rendre les ordinateurs quantiques utiles

À l'heure actuelle, IBM Quantum est le leader mondial en matière de matériel et de logiciels d'informatique quantique. Notre feuille de route est un plan clair et détaillé pour mettre à l'échelle les processeurs quantiques, surmonter le problème de la mise à l'échelle et créer le matériel nécessaire pour obtenir un avantage quantique à l'ère des machines quantiques bruyantes.

Aujourd'hui, une grande partie des travaux dans le domaine de l'informatique quantique est consacrée à la réalisation de la correction d'erreurs, une technique qui permettrait un calcul quantique sans bruit sur de très grands ordinateurs quantiques.

Des travaux récents d'IBM et d'autres organismes ont montré que les ordinateurs quantiques bruyants pourraient être en mesure d'effectuer des travaux utiles dans un avenir proche, avant même l'avènement de la correction d'erreurs, en utilisant des techniques connues sous le nom d'atténuation des erreurs.

IBM a passé des années à développer le logiciel qui sera nécessaire pour effectuer ce travail utile. Voici le SDK Qiskit Quantum. Il s'agit d'un logiciel open source, basé sur Python, et de loin le SDK quantique le plus utilisé au monde, utile pour les exécutions à la fois sur la flotte d'ordinateurs quantiques supraconducteurs d'IBM et sur les systèmes qui utilisent des technologies alternatives comme les ions piégés dans des champs magnétiques.

Nous avons développé Qiskit Runtime, le modèle de programmation quantique le plus puissant au monde. (Pour en savoir plus sur Qiskit et sur Qiskit Runtime, et sur comment vous lancer, consultez la section suivante.)

Pour obtenir un avantage quantique, il faut de nouvelles méthodes pour supprimer les erreurs, augmenter la vitesse et orchestrer les ressources quantiques et classiques. Les fondements de ce travail sont posés aujourd'hui dans Qiskit Runtime par IBM et ses partenaires du secteur industriel, du monde universitaire et des start-ups.

Lancez-vous

Les ordinateurs quantiques d’IBM sont programmés à l’aide de Qiskit, notre SDK quantique open source basé sur python. Qiskit comporte des modules qui couvrent des applications dans les domaines de la finance, de la chimie, de l'optimisation et du machine learning.

  • Consultez la documentation pour vous lancer rapidement et en savoir plus sur notre suite d’ outils de développement.
  • Construire un code de niveau recherche et développement pour l'exécuter sur des simulateurs ou du matériel réel.
  • Rejoignez notre communauté croissante de plus de 400 000 utilisateurs.

Prêt pour des workloads plus importante ? Exécutez à grande échelle avec Qiskit Runtime, notre modèle de programmation quantique pour créer et mettre à l’échelle efficacement les workloads. Qiskit Runtime permet aux utilisateurs de déployer des applications quantiques classiques personnalisées avec un accès facile aux calculs hybrides HPC sur les systèmes quantiques les plus performants au monde.

Qiskit Runtime fournit un environnement d'exécution pour assembler des circuits quantiques avec un traitement classique, accélérant nativement l'exécution de certains programmes quantiques. Cela signifie une itération plus rapide, une latence réduite et un temps de calcul plus libre sur les principaux systèmes quantiques du monde : le modèle d'exécution de Qiskit Runtime basé sur le cloud a démontré une accélération de 120 fois dans la simulation du comportement moléculaire.

Solutions connexes
Quantum for business

Les entreprises mondiales se préparent aujourd'hui à entrer dans l'ère de l'informatique quantique. Découvrez comment nos experts du secteur préparent nos clients à utiliser cette technologie pour en tirer un avantage concurrentiel.

Commencer dès aujourd'hui
Quantum for developers

Créez des programmes qui résolvent les problèmes d'une nouvelle manière sur les systèmes IBM Quantum, le matériel quantique le plus populaire et le plus puissant au monde.

En savoir plus sur notre SDK open source
IBM Quantum Safe

Sécuriser l'infrastructure numérique mondiale à l'ère de l'informatique quantique.

Sécurisez vos données aujourd'hui
Ressources La feuille de route IBM Quantum

Voici les engagements que nous avons pris pour faire progresser la technologie quantique d'ici à 2026.

Études de cas IBM Quantum

Découvrez pourquoi des entreprises et des institutions s'associent à IBM pour innover dans le domaine de l'informatique quantique.

Supercalculateur centré sur la quantique : la prochaine révolution informatique

En savoir plus sur la mission d'IBM Quantum, qui consiste à mettre l'informatique quantique utile à la portée du monde entier.

Recherche en informatique quantique

L'informatique quantique offre de nouvelles opportunités exceptionnelles dans toutes les disciplines de recherche. Découvrez-les auprès d’experts mondiaux.

Workflows quantiques sur OpenShift

Découvrez comment OpenShift et le back-end du système IBM Quantum fonctionnent main dans la main pour permettre un workflow quantique sur un cluster Kubernetes.

Passez à l’étape suivante

Les ordinateurs quantiques rendent obsolètes la plupart des algorithmes de chiffrement existants. IBM a développé un grand nombre des technologies fondamentales qui assureront la sécurité du monde à l'ère quantique et propose désormais les outils et les services nécessaires à leur mise en œuvre. Utilisez notre suite d’applications pour répondre à vos besoins de recherche et de développement quantiques.

Découvrir IBM Quantum