Qu'est-ce que le piratage éthique ?
S’inscrire à la newsletter IBM Explorer IBM Security X-Force
Une personne travaillant sur un ordinateur dans une salle sombre
Qu'est-ce que le piratage éthique ?

Le piratage éthique est l'utilisation de techniques de piratage par des tiers de confiance dans le but de déceler, de se familiariser avec les failles de sécurité d'un réseau ou d'un système informatique et d'y remédier. Les pirates éthiques ont les mêmes compétences et utilisent les mêmes outils et tactiques que les pirates malveillants, mais leur objectif est toujours d'améliorer la sécurité du réseau sans nuire au réseau ou à ses utilisateurs.

À bien des égards, le piratage éthique s'apparente à une répétition des cyberattaques réelles. Les organisations engagent des pirates éthiques pour lancer des attaques simulées sur leurs réseaux informatiques. Au cours de ces attaques, les pirates éthiques montrent comment de véritables cybercriminels peuvent s'introduire dans un réseau, et ce qu'ils pourraient ou feraient probablement une fois à l'intérieur. Les analystes de la sécurité de l'organisation peuvent utiliser ces informations pour éliminer les vulnérabilités, renforcer les systèmes de sécurité et protéger les données sensibles.

Les termes « piratage éthique » et « tests d'intrusion » sont parfois utilisés de manière interchangeable. Cependant, ces derniers (abordés ci-dessous) ne sont qu'une méthode parmi d'autres utilisées par les pirates éthiques. Les pirates éthiques peuvent également effectuer des évaluations de vulnérabilité, des analyses de logiciels malveillants et d'autres services de sécurité de l'information.

Rapport 2023 sur le coût d’une violation de données
Code de déontologie des pirates éthiques

Les pirates informatiques éthiques suivent un code de déontologie strict afin de s'assurer que leurs actions aident les entreprises au lieu de leur nuire. De nombreuses organisations qui forment ou certifient les pirates informatiques éthiques, telles que le Council of E-Commerce Consultants (EC Council), publient leur propre code d'éthique officiel. Bien que l'éthique énoncée puisse varier d'un pirate à l'autre et d'une organisation à l'autre, les lignes directrices générales sont les suivantes :

  • Les pirates éthiques reçoivent l'autorisation des entreprises qu'ils piratent : les pirates éthiques sont employés ou partenaires avec les organisations qu'ils piratent. Ils travaillent avec les entreprises pour définir le champ d'application de leurs activités, y compris le moment où le piratage peut avoir lieu, les systèmes et les actifs que les pirates peuvent tester et les méthodes qu'ils peuvent utiliser.
  • Les pirates éthiques ne causent aucun tort : ils ne causent aucun dommage réel aux systèmes qu’ils piratent et ne volent pas les données sensibles qu’ils y trouvent. Lorsque les « white hats » piratent un réseau, ils le font uniquement pour illustrer ce que les vrais cybercriminels pourraient faire. 

  • Les pirates éthiques gardent leurs conclusions confidentielles : ils partagent les informations qu'ils recueillent sur les vulnérabilités et les systèmes de sécurité avec l'entreprise et uniquement avec celle-ci. Ils aident également l'entreprise à exploiter ces résultats pour renforcer les défenses de leur réseau.

  • Les pirates éthiques agissent dans les limites de la loi :  les pirates éthiques n'utilisent que des méthodes légales pour évaluer la sécurité des informations. Ils ne s'associent pas à des « black hats » et ne participent pas à des piratages malveillants.

Pirates éthiques vs les autres types de pirates informatiques

En regard de ce code d'éthique, il existe deux autres types de pirates.

Des pirates purement malveillants
Parfois appelés « black hat hackers », ils commettent des cybercrimes à des fins personnelles, de cyberterrorisme ou pour toute autre raison. Ils piratent les systèmes informatiques pour voler des informations sensibles, voler des fonds ou perturber les opérations.

Les hackers éthiques contraires à l'éthique
Parfois appelés « gray hat hackers » (ou « grey hat hackers »), ils utilisent des méthodes contraires à l'éthique ou se mettent hors la loi pour poursuivre des objectifs éthiques. Les exemples incluent l'attaque d'un réseau ou d'un système d'information sans autorisation pour tester un exploit, ou l'exploitation publique d'une vulnérabilité logicielle pour que les vendeurs y remédient. Bien que ces pirates aient de bonnes intentions, leurs actions peuvent également attirer l'attention des pirates malveillants sur de nouveaux vecteurs d'attaque.

Compétences et certificats de piratage éthique

Le piratage éthique est un parcours professionnel reconnu. La plupart des pirates informatiques ont une licence en informatique, en sécurité de l'information ou dans un domaine connexe. Ils ont tendance à connaître les langages de programmation et de script courants comme Python et SQL. Ils sont compétents, et continuent de se perfectionner, dans les mêmes outils et méthodologies de piratage que les pirates malveillants, notamment les outils d'analyse de réseau comme Nmap, les plateformes de test d'intrusion comme Metasploit, et les systèmes d'exploitation spécialisés conçus pour le piratage, comme Kali Linux.

Comme les autres professionnels de la cybersécurité, les pirates éthiques obtiennent généralement des certificats qui attestent de leurs compétences et de leur engagement éthique. Beaucoup suivent des cours de piratage éthique ou s'inscrivent à des programmes de certification spécifiques à ce domaine. Voici quelques-unes des certifications de piratage éthique les plus réputées :

  • Certified Ethical Hacker (CEH) : délivrée par EC-Council, un organisme international de certification en matière de cybersécurité, la certification CEH est l'une des plus reconnues dans le domaine du piratage éthique.

  • CompTIA PenTest+ : cette certification se focalise sur les tests d'intrusion et l'évaluation des vulnérabilités.

  • SANS GIAC Penetration Tester (GPEN) : comme PenTest+, la certification GPEN du SANS Institute valide les compétences d'un pirate éthique en matière de tests d'intrusion.

Le piratage éthique en pratique

Les pirates éthiques proposent toute une gamme de services

Tests de pénétration

Les tests d'intrusion, ou « pen tests » sont des violations de la sécurité simulées. Ils imitent des pirates informatiques malveillants qui obtiennent un accès non autorisé aux systèmes de l'entreprise. Bien entendu, ils ne causent aucun préjudice réel. Ils utilisent les résultats de leurs tests pour aider l'entreprise à se défendre contre de vrais cybercriminels.

Ces tests se déroulent en trois étapes :

1. Reconnaissance

Au cours de la phase de reconnaissance, ils recueillent des informations sur les ordinateurs, les appareils mobiles, les applications web, les serveurs web et d'autres actifs du réseau de l'entreprise. Cette étape est parfois appelée « footprinting » parce qu'ils cartographient toute l'empreinte du réseau. 

Ils utilisent des méthodes manuelles et automatisées pour effectuer cette reconnaissance. Ils peuvent analyser les profils sur les réseaux sociaux des employés et les pages GitHub à la recherche d'indices. Ils peuvent utiliser des outils comme Nmap pour rechercher des ports ouverts et des outils tels que Wireshark pour inspecter le trafic réseau. Si la société le permet, ils peuvent utiliser des tactiques d'ingénierie sociale pour inciter les employés à partager des informations sensibles.

2. Mettre en scène l'attaque

Une fois qu'ils ont compris les limites du réseau, et les vulnérabilités qu'ils peuvent exploiter, ils piratent le système. Ils peuvent employer une variété d'attaques en fonction de la portée du test d'intrusion. Voici quelques-unes des attaques les plus fréquemment testées :   

– Injections SQL : ils tentent de faire en sorte qu'une page web ou une application divulgue des données sensibles en introduisant un code malveillant dans les champs de saisie.

— Cross-site scripting : ils essaient d'insérer du code malveillant sur le site Web d'une entreprise.

— Attaques par déni de service : ils tentent de déconnecter des serveurs, des applications et d'autres ressources réseau en les inondant de trafic.

— Ingénierie sociale : ils ont recours aux attaques par phishing, au baiting, à certains prétextes ou à d'autres tactiques pour inciter les employés à compromettre la sécurité du réseau. 

Au cours de l'attaque, ils explorent la manière dont les pirates malveillants pourraient exploiter les vulnérabilités existantes et comment ils pourraient se déplacer dans le réseau une fois à l'intérieur. Ils découvrent à quels types de données et d'actifs les pirates informatiques peuvent accéder. Ils testent également si les mesures de sécurité existantes peuvent détecter ou empêcher leurs activités.

À la fin de l'attaque, ils couvrent leurs traces. Cela répond à deux objectifs. Tout d'abord, ils illustrent comment les cybercriminels peuvent se cacher dans un réseau. Deuxièmement, ils empêchent les pirates malveillants de les suivre secrètement dans le système.

3. Rapports

Les pirates éthiques documentent toutes leurs activités pendant le piratage. Ils présentent ensuite à l'équipe chargée de la sécurité de l'information un rapport décrivant les vulnérabilités qu'ils ont exploitées, les biens et les données auxquels ils ont eu accès et la manière dont ils ont contourné les systèmes de sécurité. Ils formulent également des recommandations pour prioriser et résoudre ces problèmes. 

Evaluation des vulnérabilités

L’évaluation des vulnérabilités est comme un test d’intrusion, mais elle ne va pas jusqu’à exploiter les vulnérabilités. Au lieu de cela, les pirates éthiques utilisent des méthodes manuelles et automatisées pour trouver, catégoriser et hiérarchiser les vulnérabilités d’un système. Ensuite, ils partagent leurs découvertes avec l’entreprise. 

Analyse des logiciels malveillants

Certains pirates éthiques se spécialisent dans l'analyse des souches de ransomware et de logiciels malveillants. Ils étudient les nouvelles versions de logiciels malveillants pour comprendre leur fonctionnement et partagent leurs conclusions avec les entreprises et la communauté de la sécurité de l'information dans son ensemble. 

Gestion des risques

Les pirates informatiques peuvent également contribuer à la gestion des risques stratégiques de haut niveau. Ils peuvent identifier les menaces nouvelles et émergentes, analyser l'impact de ces menaces sur le dispositif de sécurité de l'entreprise et aider cette dernière à élaborer des mesures de prévention.  

Les avantages du piratage éthique

S'il existe de nombreuses façons d'évaluer la cybersécurité, le piratage éthique peut aider les entreprises à comprendre les vulnérabilités du réseau du point de vue d'un attaquant. En piratant les réseaux avec leur permission, les pirates éthiques peuvent montrer aux entreprises comment les pirates malveillants exploitent les vulnérabilités des systèmes d'exploitation, des applications, des réseaux sans fil et d'autres actifs disponibles. Ces informations peuvent aider l'entreprise à découvrir et à corriger les vulnérabilités les plus critiques.

Le point de vue d'un pirate éthique peut également mettre en évidence des éléments que les analystes de la sécurité interne risquent de ne pas remarquer. Par exemple, les pirates éthiques s'attaquent aux pare-feu, aux algorithmes de cryptographie, aux systèmes de détection d'intrusion (IDS), aux systèmes de détection étendus (XDR) et à d'autres mesures de lutte contre les intrusions. Par conséquent, ils savent exactement comment ces défenses fonctionnent dans la pratique, et leurs points faibles, sans que l'entreprise ne subisse une véritable violation de données

Produits de piratage éthique
Tests de pénétration

IBM X-Force Red fournit des tests d’intrusion portant sur les applications, les réseaux, le matériel et le personnel permettent de découvrir et de corriger les vulnérabilités qui exposent vos actifs les plus importants à des attaques.

Découvrir les services de tests d’intrusion

Services de sécurité offensive

Les services de sécurité offensants comprennent des tests d’intrusion, la gestion des vulnérabilités et la simulation d’adversaires, pour aider à identifier, hiérarchiser et corriger les failles de sécurité couvrant l’ensemble de votre écosystème numérique et physique.

Explorez les services de sécurité offensifs
IBM Security Randori Recon

Gérez l'évolution de votre empreinte numérique et atteignez votre objectif en réduisant les faux positifs afin d'améliorer la cyber-résilience de votre organisation.

Découvrir IBM® Security Randori Recon

Ressources de piratage éthique IBM Security X-Force Threat Intelligence Index 2023

Le rapport IBM Security® X-Force® Threat Intelligence Index 2023 offre aux responsables informatiques, aux équipes de sécurité et aux directions des informations exploitables qui les aident à mieux comprendre comment les pirates informatiques lancent des attaques et comment ils peuvent prendre les devants pour protéger leur organisation.

Rapport 2023 sur le coût d’une violation de données

Découvrez les conclusions complètes du rapport 2023 sur le coût d’une violation de données. Ce rapport fournit des informations précieuses sur les menaces auxquelles vous êtes confronté, ainsi que des recommandations pratiques pour mettre à niveau votre cybersécurité et réduire les pertes.

Centre des opérations de sécurité (SOC)

Un centre d'opérations de sécurité améliore les capacités de détection, de réaction et de prévention des menaces d'une organisation en unifiant et en coordonnant toutes les technologies et opérations de cybersécurité.

Défenses contre les attaques de piratage d'apprentissage profond

Les chercheurs d'IBM ont découvert de nouvelles menaces et mis au point des défenses efficaces pour un type différent de modèle IA appelé modèle génératif profond (DGM). Les DGM sont une technologie d'IA émergente capable de synthétiser des données à partir de manifolds complexes à haute dimension.

Que sont les solutions de sécurité réseau ?

La sécurité réseau est le domaine de la cybersécurité qui se concentre sur la protection des réseaux informatiques contre les cybermenaces. La sécurité réseau protège l’intégrité de l’infrastructure, des ressources et du trafic des réseaux afin de contrecarrer ces attaques et d’en minimiser les répercussions financières et opérationnelles.

Qu'est-ce que la gestion des surfaces d'attaque ?

La gestion des surfaces d'attaque (ASM) est la découverte, l'analyse, la résolution et le suivi continus des vulnérabilités de cybersécurité et des vecteurs d'attaque potentiels qui composent la surface d'attaque d'une organisation.

Passez à l’étape suivante

Les menaces de cybersécurité sont de plus en plus avancées et persistantes, et les analystes de sécurité doivent redoubler d’efforts pour passer au crible les innombrables alertes et incidents. X-Force peut contribuer à assurer la tranquillité d'esprit de votre équipe de sécurité afin que vous puissiez faire face aux cyberattaques et poursuivre vos activités.

Explorer IBM Security X-Force