Cloud

« Où y’a des données, y’a de l’IA »

Share this post:

Ce raccourci introduit l’annonce majeure faite par IBM au cours de la conférence Think 2019 à San Francisco qui traite la question du passage d’une expérimentation de l’intelligence artificielle à son déploiement à grande échelle dans l’entreprise.

A cet effet, IBM Watson est maintenant portable vers tout type de cloud et permet aux entreprises de déployer leur IA quel que soit le lieu de stockage de leurs données.

IBM Watson est conçu pour que les organisations utilisent l’IA afin d’améliorer l’expérience délivrée à leurs clients, augmenter leur efficacité opérationnelle et rendre leurs employés plus productifs. Son large ensemble d’applications, d’outils de développement, de modèles de machine learning et de services, aide les organisations à exploiter leurs données, à prévoir les résultats, à innover plus rapidement et à automatiser les processus critiques.

Les entreprises se sont jusqu’à présent contentées d’expérimenter l’IA dans le cadre de silos de données verrouillés par leur fournisseur de cloud.
Aujourd’hui, ces entreprises souhaitent stocker leurs données dans des environnements de cloud hybride et ont besoin d’appliquer l’IA à leurs données où qu’elles se trouvent. En ouvrant cette infrastructure cloisonnée, IBM aide les entreprises à accélérer leur transformation grâce à l’IA.

Cette annonce contribue à accélérer l’adoption de l’IA en fournissant aux entreprises un moyen plus simple et plus rapide de créer, déployer et exécuter des modèles et des applications d’intelligence artificielle dans n’importe quel cloud. Ainsi, elles peuvent :

– Exécuter les services IBM Watson dont Watson Assistant et Watson OpenScale sur n’importe quel cloud. Grâce à leur intégration avec IBM Cloud Private for Data (ICP for Data), Watson et Watson OpenScale peuvent maintenant être exécutés sur n’importe quel environnement, on-premise ou sur n’importe quel cloud privé, public ou hybride-multicloud. Cette flexibilité permet de dépasser un obstacle majeur au déploiement à grande échelle de l’IA car les entreprises peuvent désormais conserver leurs données dans des environnements sécurisés ou privilégiés, et amener l’IA à ces données.

– Déployer un logiciel d’IA qui automatise les processus métier pour une efficacité et des performances accrues. Le nouveau logiciel d’automatisation numérique est conçu pour permettre aux clients de découvrir des modèles dans leurs processus métier puis de créer des programmes embarquant l’IA pour automatiser certains workflows.

Bien que l’utilisation de l’intelligence artificielle continue de susciter l’intérêt des entreprises, de nombreuses organisations ont encore du mal à faire avancer leurs projets. Selon un rapport du MIT Sloan, 81% des entreprises ne comprennent pas quelles données sont nécessaires pour l’IA ni comment y accéder. Et une étude récente de Gartner a révélé que les responsables de la data et de l’analytique continuent de se débattre avec la complexité, les délais d’intégration et les coûts de leurs projets d’intégration de données, ce qui augmente le nombre de cycles de recadrage des projets.

Néanmoins, selon le rapport MIT Sloan, la grande majorité des entreprises (83%) reconnaissent que la gestion de l’IA dans l’ensemble de l’entreprise représente une opportunité stratégique.

Ainsi, pour accompagner les entreprises dans ce défi, ICP for Data offre une architecture d’information IBM ouverte et cloud-native pour l’IA qui intègre des fonctionnalités avancées de Data Science, d’ingénierie des données et de création d’applications. Elle est conçue pour aider les entreprises à découvrir des éléments stratégiques jusque-là impossibles à obtenir grâce à leurs données.

Les technologies open source sont au cœur d’ICP for Data, comme d’IBM Watson Studio, l’outil de développement de Data Science qui lui est associé. En effet, selon une étude interne, 85% des utilisateurs de Watson utilisent des langages et des infrastructures open source tels que Python, R et TensorFlow.

Dans son récent rapport « Forrester Wave – Enterprise Insight Platforms » (premier trimestre 2019), Forrester Research considère ICP for Data comme le leader du marché. Le rapport analyse et passe en revue les plateformes d’Enterprise Insight combinant la gestion des données, l’analyse et les outils de développement d’applications. Dans cette étude, Forrester déclare: « IBM dispose de fonctionnalités pré-intégrées qui permettent aux clients d’être productifs en une semaine ou moins. Nous sommes également impressionnés par ses outils de catalogage et de gouvernance des données, assistés par machine learning. La plateforme IBM utilise Kubernetes pour le déploiement on-premises ou dans le cloud public. »

Dans le même esprit, on trouve également au sein des annonces de Think 2019 une série de nouveaux micro-services Watson conçus pour ICP for Data basés sur des technologies open source et facilement évolutifs dans des environnements cloud. Basés sur la technologie open source Kubernetes, ces nouveaux micro- services Watson peuvent être exécutés sur IBM Cloud, ainsi que dans d’autres environnements publics, hybrides ou multi-cloud.

Outre Watson Studio et Watson Machine Learning déjà disponibles sur ICP for  Data, nous retrouvons maintenant les micro-services Watson suivants :

  • Watson OpenScale : plateforme d’IA ouverte d’IBM pour la gestion de plusieurs instances d’IA, peu importe où elles ont été développées, avec notamment la possibilité d’expliquer comment les décisions relatives à l’IA sont prises en temps réel, pour davantage de transparence et de conformité.
  • Watson Assistant: outil d’intelligence artificielle d’IBM pour la création d’interfaces de conversation dans les applications et les périphériques. Plus avancé qu’un chatbot traditionnel, Watson Assistant détermine quand il faut rechercher un résultat, quand demander des éclaircissements à l’utilisateur et quand le transférer vers un humain pour obtenir une assistance personnelle.
  • Watson Assistant Discovery Extension permet aux organisations de déverrouiller des informations cachées dans des données et des documents non structurés.

Ainsi, IBM renforce sa stratégie globale pour faciliter l’intégration d’environnements hybrides et rapprocher l’IA de la data, l’IA allant vers la data et non l’inverse. A Think 2019, IBM a également annoncé IBM multi-cloud Manager,  une couche de gestion et de monitoring de tous les cloud du marché, ainsi que IBM Cloud Integration Platform, une plateforme regroupant l’ensemble des fonctionnalités d’intégration de services et d’applications dans des environnements multi cloud et hybrides.

L’ensemble de ces offres permet maintenant aux entreprises de passer à la phase industrielle du développement et du déploiement des projets d’Intelligence Artificielle.

 

Cloud & Data narrative Product Marketing Manager

More Cloud stories
7 novembre 2019

Être exigeant dans la rédaction des exigences

En amont de la fabrication d’un produit, la rédaction des exigences est une phase cruciale qui nécessite beaucoup de rigueur. Pour réussir cette étape, IBM propose un assistant faisant appel à l’intelligence artificielle. Pour produire un objet, qu’il s’agisse d’un véhicule, d’une machine à expresso ou d’une enceinte connectée, les entreprises doivent relever plusieurs défis. […]

Continue reading

14 octobre 2019

AIF 360 : une bibliothèque open source pour un apprentissage automatique équitable

La question d’équité et de correction des biais dans les modèles d’apprentissage automatique est devenue un sujet majeur de la recherche en intelligence artificielle, et correspond à un besoin sociétal concret : Article « Apprentissage automatique et biais »   La plupart des acteurs de l’intelligence artificielle proposent des solutions à cette question, et IBM est en première […]

Continue reading

10 septembre 2019

Inauguration du nouveau site IBM et du Lab à Sophia-Antipolis

Inauguration IBM France a inauguré le nouveau site de son Lab à Sophia-Antipolis lundi 9 septembre . Une centaine d’invités ont participé à l’événement. Nicolas Sekkaki, président d’IBM France, aux côtés de Renaud Muselier, Président du Conseil régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur, Charles-Ange Ginesy, Président du Conseil départemental des Alpes-Maritimes, Jean Leonetti, Président de la CASA […]

Continue reading