Cloud

Maîtrise des coûts du Cloud dès la phase de conception

Share this post:

Après avoir élaboré le Business Case et lancé les projets de transformation associés (voir article 1 de cette série), vient la phase de conception de la solution.

Poser les fondements de l’architecture d’une application dans le Cloud en incluant la réflexion de l’impact sur les coûts permet d’aligner la solution technique avec la valeur métier, d’identifier des sources de gain et d’anticiper la répartition.

Augmenter les bénéfices en fonction de scenarios d’adoption

Que ce soit lors de la migration d’applications existantes ou durant la conception d’applications « Born in the cloud » (6R decision path), la stratégie d’implémentation d’une application dans le Cloud est l’inducteur majeur de la capacité à bénéficier de la valeur apportée par le Cloud.

Le scénario Lift & Shift privilégiant une migration massive d’applications sans les transformer, avant de les optimiser dans un second temps, peut répondre à certains objectifs des Directions Informatiques. De nombreux programmes de ce type ont cependant été mis en veille, pour se réaligner sur des enjeux centrés plus sur la valeur métier.

Transformer à minima les applications pour les porter sur le Cloud afin qu’elles puissent tirer parti de l’élasticité, la résilience ou des Services de gestion est un scenario qui permet de répondre aux enjeux métiers, financiers et techniques.

Développer une application « Cloud Native » permettra de bénéficier pleinement des valeurs du Cloud en apportant des capacités d’innovation, de rapidité d’évolution et de réduction du délai de mise sur le marché, dès lors que les pratiques Agile et DevOps seront adoptées.

Concevoir les solutions Cloud en simulant l’impact sur les coûts

La phase de conception de l’architecture applicative est le moment où des choix techniques structurants sont réalisés. Au regard de l’expression des besoins (fonctionnels, non fonctionnels) et de l’indentification des contraintes, la définition de la solution se dessine. L’impact financier des différentes options techniques va devoir être estimé.

Pour nous aider dans cette tâche, les fournisseurs proposent des simulateurs, plus ou moins aboutis. N’oubliez pas de prendre en compte les coûts des divers environnements amonts de développement ou qualification, du réseau, des outils de surveillance et sécurisation.

Le mode de facturation

Chaque service Cloud est facturé en fonction d’unités de valorisation qui lui sont propres. A titre d’exemple, un service Cloud natif tel que les Fonctions as a Service (AWS Lambda, Azure Functions, Google Cloud Functions, etc.) sera facturé en fonction du nombre de sollicitations, de la durée d’exécution, de la mémoire allouée. La tarification se fait à l’usage selon la région Cloud dans laquelle l’application sera exécutée.
En complément, les fournisseurs Cloud proposent des modes de tarification différents selon l’engagement sur la durée, le volume et la réservation de ressources.

La couverture de gestion des services

Les services Cloud sont de différents types : IaaS, PaaS ou SaaS. Ils n’incluent pas le même périmètre de gestion de la part du fournisseur. Par exemple, un service de base de données en mode PaaS inclura dans son prix une large palette d’activités qui ne seront plus à la charge du client.

La nature des services 

Les services dit Serverless permettent de concevoir des solutions sans « immobiliser » de puissance de traitement et d’adapter automatiquement l’infrastructure au niveau de sollicitation. Tous les cas d’utilisation ne s’y prêtent pas, mais ils permettent de simplifier l’architecture et sa gestion.

Le niveau de service

Certains Services Cloud ne fournissent pas de façon intrinsèque le niveau de service demandé par les Métiers, nécessitant de redonder des composants de l’architecture, et donc d’augmenter les coûts.

Le coût des licences logiciels

Les fournisseurs de Cloud offrent différentes modalités pour s’acquitter des redevances des logiciels. Elles peuvent être incluses dans l’offre de Services, portées dans le Cloud (BYOL), ou en dehors de l’offre. Dans ce dernier cas, il est nécessaire de valider l’adéquation du contrat de licence avec le Cloud, du fait de son élasticité et de sa spécificité multi-tenant.
Il est possible d‘optimiser les coûts de licence en utilisant des offres basées sur des instances dédiées non multi-tenant, ou des serveurs dédiés dit « Bare metal ».

Anticiper la gouvernance des coûts

La phase de conception est aussi le moment d’instrumenter la collecte d’information sur le niveau de consommation du Cloud. Pour ce faire il faut définir les métriques et des indicateurs clé à observer.
Afin de faciliter l’identification des sources de consommation, une stratégie de “tagging” des ressources provisionnées doit être établie. Elle permettra de suivre, d’analyser et répartir les coûts.

Automatiser

Afin de diminuer les coûts liés à la mise en œuvre des environnements Cloud et aux déploiements des différentes versions applicatives, l‘automatisation est primordiale.

Le provisioning automatisé des ressources (via de l’Infrastructure as Code), permet d’accélérer leur mise à disposition, de garantir la cohérence et la qualité des déploiements, tout en ajustant les configurations aux usages. On pourra ainsi déployer, selon les besoins, de nouveaux environnements éphémères (pour des formations utilisateurs par exemple).

L’automatisation des chaines de fabrication, des tests (applicatif, sécurité, performance), et des déploiements permettra d’accélérer la mise en production des applications de manière itérative et incrémentale.

Pour me contacter : Florent Guiraudie

Executive Architect - AWS Technical Leader, IBM Consulting

More Cloud stories
21 septembre 2023

Le Mainframe, le zDevOps et l’automatisation des tests

Le Mainframe est loin d’avoir dit son dernier mot ! Le Mainframe évolue. Il s’est ouvert depuis plusieurs années au monde Open, à l’intelligence artificielle et n’a cessé d’augmenter le niveau de sécurité de son système. La puissance de calcul, de stockage et de sécurité disponible sur le Cloud augmente de façon exponentielle. Cela ouvre […]

Continue reading

11 septembre 2023

DataFabric, DataMesh : nouvelles approches autour de la data

Les entreprises possèdent un trésor pas toujours bien valorisé : la Data. Comment en tirer le meilleur et bénéficier des innovations au-delà des puits de données. Des défis à relever pour accélérer la transformation en profondeur dans une entreprise toujours plus apprenante. Nous allons explorer ensemble les concepts de Data Fabric et Data Mesh et nous […]

Continue reading

21 juillet 2023

Mais pourquoi la cyber-résilience ne devrait-elle être qu’à la portée des grandes banques ?

De 2 mois à 4 jours. C’est la réduction du temps nécessaire pour une attaque de ransomware entre 2019 et 2022 selon la dernière étude d’IBM Security X-Force Threat Intelligence Index 2023… A ce compte, la question n’est plus de savoir quand l’attaque va avoir lieu mais plutôt à quelle fréquence. Et si les solutions […]

Continue reading