Accueil les sujets Hyperscale Qu’est-ce que l’hyperscale ?
Découvrir IBM Storage Scale System S’abonner aux actualités relatives au cloud
Serveurs dans un hyperscaler

Publication : 12 mars 2024
Contributeurs : Phill Powell, Ian Smalley

Qu’est-ce que l’hyperscale ?

Les solutions hyperscale proposent un environnement et une architecture informatique distribués conçus pour offrir un niveau d’évolutivité extrême afin de prendre en charge des workloads à très grande échelle. Le terme associé « hyperscaler » fait référence aux centres de données hyperscale, nettement plus grands que les centres de données traditionnels sur site.

Comme tous les spécialistes de l’informatique le savent, il y a d’un côté les tâches ordinaires, et de l’autre les projets dont l’ampleur dépasse les besoins habituels. Ces cas hors norme nécessitent des manipulations supplémentaires et un sens accru des proportions. En bref, ils requièrent des capacités spéciales que peut leur offrir l’informatique hyperscale.

L’informatique hyperscale est le pendant des centres de données d’entreprise standard. Dans le domaine de l’informatique hyperscale, les entreprises créent ou contribuent à créer de grandes bases de données pouvant évoluer à l’infini ou presque.

Plus de stockage avec une plateforme de données globale

Tout savoir sur la plateforme de données globale d’IBM, conçue pour permettre à tous d’accéder à tout, n’importe où.

Contenu connexe

Abonnez-vous à la newsletter d’IBM

Des centres de données aux hyperscalers

Les technologies hyperscale représentent un changement radical dans la façon dont le flux et le volume quotidiens de données générées par les entreprises peuvent être traités.

C’est peut-être loin dans nos esprits, mais il fut un temps où l’ensemble du centre de données d’une entreprise pouvait être géré à partir d’un serveur isolé dans une armoire de bureau.

Vinrent ensuite les hyperviseurs, dont l’utilisation comme couches d’abstraction permet de déplacer les applications des machines virtuelles (VM) d’une installation matérielle physique à une autre, un tournant dans l’essor des centres de données hyperscale.

Dans la plupart des cas, les premiers centres de données sur site d’origine ne sont simplement pas capables de gérer le volume de données générées aujourd’hui, en particulier les données créées par des applications hyperscale.

Les centres de données hyperscale, également appelés hyperscalers, occupent un espace physique beaucoup plus important que les centres de données sur site traditionnels, dont la superficie avoisine généralement les 900 m².

Selon la définition IDC d’un hyperscaler (lien externe à ibm.com), pour que ce dernier soit considéré comme un véritable hyperscaler, une entreprise doit utiliser au minimum 5 000 serveurs et consacrer au moins 900 m² à son exploitation.

Les installations hyperscale sont souvent encore bien plus massives, avec des bâtiments d’une superficie proche des 5 000 m², soit environ la taille d’un terrain de football américain réglementaire.

Et même s’il s’agit là de la taille habituelle des hyperscalers, ce n’est pas l’option de stockage la plus imposante qui existe. Cette distinction revient au grand centre de données de China Telecom (lien externe à ibm.com) situé à Horinger, Hohhot, dans la région de la Mongolie-Intérieure en Chine. Cette installation, dont la construction a coûté 3 milliards de dollars, couvre une superficie impressionnante de près d’un million de mètres carrés et consomme 150 mégawatts d’électricité. (Pour visualiser ce mastodonte, essayez d’imaginer l’espace combiné d’environ 165 terrains de football.)

Comment fonctionnent les hyperscalers ?

Les hyperscalers, un développement de l’informatique hyperscale, sont des centres de données hyperscale principalement utilisés pour distribuer et gérer des applications gigantesques.

Les hyperscalers sont en grande partie faits de la même étoffe que les centres de données traditionnels, mais simplement adaptés à une échelle beaucoup plus grande que les centres de données sur site classiques. Pour y parvenir, il faut construire et exécuter une énorme infrastructure matérielle et logicielle dans les installations des hyperscalers. Des millions de serveurs répartis dans un certain nombre de centres de données fournissent des ressources de stockage et de calcul qui semblent infinies.

Étant donné les fluctuations énormes que le trafic de données peut connaître, en particulier lors de l’exécution de très grandes applications, les hyperscalers s’adaptent à ce trafic et stabilisent les opérations hyperscale en cas de demande accrue dans un environnement informatique. Pour ce faire, les hyperscalers servent essentiellement d’équilibreurs de charge : ils jonglent entre les tâches et redirigent les ressources informatiques selon les besoins.

Avantages de l’hyperscale

Certaines entreprises ne sont pas vraiment prêtes à tirer parti de la technologie hyperscale, en raison de son coût d’entrée et d’autres dépenses associées. Cependant, pour la plupart des organisations, les aspects positifs l’emportent largement sur ces coûts.

Centres de données gérés

Avec la virtualisation vient le cloud computing, et les fournisseurs de services cloud (CSP) hébergent des centres de données hyperscale pour s’adapter aux nombreuses utilisations du cloud computing et aux données qu’elles génèrent. Dans le même temps, les utilisateurs n’ont plus à se soucier des nombreux détails et problèmes opérationnels occasionnels liés à l’exploitation d’un centre de données sur site : ils peuvent alors interagir avec les ressources cloud nécessaires par le biais d’interfaces de programmation d’applications (API).

Conçu pour les tâches de grande envergure

L’infrastructure hyperscale, qui soutient l’informatique hyperscale, favorise des performances et une redondance élevées, faisant des projets hyperscale le choix idéal pour les activités de cloud computing et le traitement du big data.

Efficacité

Conçues spécifiquement pour gérer efficacement les besoins de l’hyperscale, les infrastructures hyperscale sont capables d’augmenter la rentabilité des opérations, même pour la gestion de workloads de taille colossale.

Mise en réseau améliorée

Construire ce qui est essentiellement un parc de serveurs ne sert à rien si les serveurs qui s’y trouvent ne disposent pas d’une connectivité puissante et ultrarapide (avec une faible latence), pour leur permettre de communiquer efficacement entre eux. Les hyperscalers offrent de telles capacités.

Principaux fournisseurs de solutions hyperscale

Le marché de l’hyperscale est actuellement dominé par cinq grands fournisseurs de cloud public (« The big five »), chacun de ces fournisseurs de services cloud (CSP) possédant ses propres atouts.

Amazon Web Services (AWS)

Au premier trimestre 2023, AWS détenait une part de marché de 32 % (lien externe à ibm.com), ce qui en fait le plus grand fournisseur de services cloud hyperscale. Ses produits axés sur le cloud se concentrent sur des aspects tels que les options de stockage, la puissance de calcul, l’automatisation, les bases de données et l’analyse de données.

Microsoft Azure

Nombre d’entreprises sont déjà consommatrices d’un produit Microsoft ou d’un autre : elles sont donc certainement déjà à l’aise avec la société et ses offres. Cela inclut les logiciels d’entreprise de Microsoft, qui s’intègrent parfaitement à Microsoft Azure, son produit hyperscale. (Part de marché : 23 %)

Google Cloud Platform (GCP)

Google a pris de l’ampleur grâce à sa maîtrise de la gestion des données, et les entreprises se tournent encore vers GCP (environ 10 % du marché), surtout lorsqu’elles cherchent à mener des analyses avancées et à étendre leurs activités dans l’intelligence artificielle (IA).

IBM Cloud

S’appuyant sur une technologie ayant fait ses preuves, IBM Cloud tire parti de l’expertise de l’entreprise dans de nombreux domaines, comme l’IA et la gestion des centres de données d’entreprise. IBM Cloud fournit des services complets dans les domaines de l’IaaS (infrastructure en tant que service), du PaaS (plateforme en tant que service) et du SaaS (logiciel en tant que service).

Oracle Cloud Infrastructure (OCI)

Les avantages d’OCI incluent la facilité de migration des workloads critiques de l’entreprise et la possibilité de créer des applications cloud natives. Un autre argument de vente d’OCI, ce sont ses tarifs très bas, Oracle déclarant offrir les mêmes services de base qu’AWS pour une fraction du coût.

En quoi les « Big Five » se distinguent-ils ?

Le résumé de présentation rapide suggère qu’AWS excelle en raison de son accès mondial et de son évolutivité avancée. GCP est intéressant pour les entreprises qui ont besoin de dispositifs de gestion de données de haut niveau et qui souhaitent s’aventurer dans le machine learning par exemple. Quant à Microsoft Azure, il garantit une intégration fluide des produits et une sécurité renforcée.

Au-delà de ses trois principaux concurrents, IBM suscite un vif intérêt en raison de ses travaux actuels sur l’IA avec IBM Cloud, à la base de ses offres hyperscale. Pour finir, Oracle présente OCI comme une plateforme conçue pour réaliser des économies sur les coûts et héberger des applications cloud natives.

De toute évidence, chacun de ces fournisseurs se distingue considérablement dans son approche et ses domaines d’expertise spécifiques, mais ils présentent néanmoins des similitudes. Par exemple, les trois premiers fournisseurs proposent désormais des services cloud natifs compatibles avec les protocoles d’accès réseau Zero Trust (ZTNA), conçus pour offrir une alternative aux VPN, qui peuvent présenter des failles de sécurité.

L’économie de l’hyperscale

Différentes entreprises, différentes stratégies de négociation des besoins hyperscale. 

Toutes les entreprises ne peuvent pas se permettre les gros investissements financiers nécessaires à la mise en place de dispositifs hyperscale élaborés ou elles ne souhaitent pas s’engager financièrement dans de telles proportions. N’oubliez pas que les coûts engagés ne concernent pas simplement la construction. Des achats d’équipements conséquents sont également à prendre en compte.

Il a également été constaté que certaines installations hyperscale consomment plus d’énergie qu’une petite ville. Ainsi, les coûts en électricité et les préoccupations environnementales doivent également être pris en compte dans la stratégie de l’entreprise concernant l’utilisation de son hyperscaler.

Plutôt que d’investir dans du matériel, certaines entreprises choisissent la colocation, qui consiste à louer des serveurs ou d’autres équipements informatiques.

Les hyperscalers ont également eu un impact sur les appareils Ido (Internet des objets) et la façon dont ils sont gérés. Le fait que les clouds hyperscale soient utilisés avec des équipements préexistants (dans de nombreux cas) contribue à réduire les investissements d’infrastructure dans l’écosystème IdO : une option plus intéressante pour les entreprises.

Solutions connexes
IBM Storage Scale System

Découvrez la manière la plus simple de déployer IBM Storage Scale avec des performances et une capacité passant de 1 à plus de 1 000 nœuds.

Explorer IBM Storage Scale

Solutions Storage Area Network (SAN) d’IBM

Mettez à jour votre infrastructure de stockage avec les commutateurs SAN de type B et C d’IBM, et réduisez votre coût total de possession.

Découvrir les solutions Storage Area Network (SAN) d’IBM

IBM Consulting Cloud Accelerator

Faites passer votre adoption d’IBM Cloud à la vitesse supérieure avec un accélérateur prenant en charge un large éventail d’applications et de zones de destination.

Découvrez IBM Consulting Cloud Accelerator
IBM Storage

Équilibrez les deux côtés de l’équation du stockage des données grâce aux logiciels (comme IBM FlashSystem) et aux solutions matérielles d’IBM.

Découvrir IBM Storage

Ressources Qu’est-ce qu’un storage area network (SAN) ?

Un storage area network (SAN) est un réseau dédié adapté à un environnement spécifique. Il combine des serveurs, des systèmes de stockage, des commutateurs réseau, des logiciels et des services.

Qu’est-ce qu’un centre de données ?

Un centre de données est une salle physique, un bâtiment ou une installation qui héberge une infrastructure informatique pour la création, l’exécution et la distribution d’applications et de services, et pour le stockage et la gestion des données qui y sont associées.

Qu'est-ce que le stockage d'objets ?

Le stockage d’objet est une architecture de stockage de données idéale pour stocker, archiver, sauvegarder et gérer de gros volumes de données statiques non structurées, de manière fiable, efficace et abordable.

Qu'est-ce que le stockage de données ?

Le stockage des données fait référence aux supports magnétiques, optiques ou mécaniques qui enregistrent et conservent des informations numériques pour des opérations en cours ou futures.

Qu'est-ce que l'infrastructure informatique ?

L’infrastructure informatique fait référence aux composants combinés nécessaires au fonctionnement et à la gestion des services informatiques d’entreprise et des environnements informatiques.

Qu’est-ce que la latence ?

La latence est la mesure du délai dans un système. La latence du réseau représente le temps nécessaire aux données pour se déplacer d’un point à un autre sur un réseau.

Passez à l’étape suivante

L’hypercscale a donné une nouvelle dimension aux problèmes de stockage, ouvrant la voie à de nouvelles opportunités. Découvrez comment tirer le meilleur parti de ces nouvelles capacités puissantes dans votre entreprise avec IBM Storage Scale.

Explorer IBM Storage Scale