Blockchain

La (r)évolution des actifs numériques : des « chemins de fer » aux « voitures volantes »

Share this post:

Marchés financiers et transport ferroviaire : comprendre l’analogie

Les marchés financiers facilitent l’échange de valeurs entre différentes contreparties, c’est-à-dire des acheteurs et des vendeurs. La valeur peut être transmise par de nombreux instruments et peut prendre différentes formes, comme des espèces ou des titres financiers. En regardant de plus près, toutes les opérations reposent sur des instructions simples qui transfèrent la valeur d’un point à un autre.

Et qu’est-ce que le transport ferroviaire, si ce n’est un moyen d’acheminer un type de bien très spécifique (vous, votre chien ou une cargaison) d’un point à un autre ?

La comparaison prend encore plus de sens si l’on regarde l’histoire. Les premières formes de marchés financiers et de systèmes ferroviaires sont apparues à peu près en même temps : la toute première description d’un système ferroviaire en bois (un funiculaire en Autriche) date de 1515, tandis que la ville d’Amsterdam a émis la première obligation d’État de l’histoire en 1517.

Pourtant, le point de convergence le plus important entre les chemins de fer et les marchés financiers me semble bien celui-ci : tous deux reposent très fortement sur la qualité et la densité de leurs infrastructures.

Comme les chemins de fer, les écosystèmes financiers ont bénéficié de décennies d’optimisations. Tous deux sont sûrs, fiables et efficaces pour le transfert d’actifs. Lorsque l’origine et la destination sont directement reliées, rien n’est plus compétitif que d’effectuer des transferts à grande vitesse et à grand volume.

Néanmoins, les inefficacités deviennent visibles dès vous avez besoin de plusieurs intermédiaires pour atteindre une destination. C’est par exemple le cas pour les paiements transfrontaliers impliquant des devises étrangères. L’arrivée à destination (lire « settlement time » si vous êtes un professionnel du secteur financier) dépend d’un horaire fixe et du nombre de « correspondances » au départ de votre « gare ». Les choses se compliquent encore davantage si votre destination n’est pas elle-même reliée au réseau ferroviaire.

Cet exemple met en évidence le paradigme d’un réseau régi à la fois par l’importance de ses infrastructures et par un fort degré d’intermédiation : vous ne pouvez pas conduire votre propre train comme cela vous arrange. Les intermédiaires sont et doivent être partout: l’un exploite les chemins de fer, l’autre gère les gares et un dernier conduit le train. Cette segmentation des rôles résulte d’années d’optimisations. Elle dote le système de plus de contrôle et de résilience en divisant l’exposition aux risques systémiques.

 

Des locomotives terrestres aux véhicules volants

Comme les actifs numériques, il existe une grande diversité de véhicules volants : des appareils largement utilisés (comme les drones, les hélicoptères et les avions) jusqu’aux icônes futuristes (comme le taxi volant jaune conduit par Bruce Willis dans Le cinquième élément) loins d’être produits à grande échelle, même si les technologies disponibles aujourd’hui suffiraient à les rendre bientôt réels. Enfin, reste la catégorie des véhicules de science-fiction, plus difficiles à classer : les vaisseaux spatiaux, les vaisseaux de Star Trek et les ovnis: imaginez la difficulté du travail d’un régulateur face à ces engins…

Tout comme les véhicules volants, certains actifs numériques sont révolutionnaires dans la mesure où ils réduisent le besoin d’intermédiation qui était la norme dans un système de type ferroviaire. Tout comme les drones, les actifs numériques n’ont pas besoin d’un tiers de confiance pour assurer la transférabilité d’un point à un autre, tant que vous disposez des clés (cryptographiques) pour les déverrouiller et suffisamment de « gaz » pour décoller et voler.

Ce degré de liberté sans précédent reflète une diminution du besoin d’infrastructures centralisées. Certains actifs numériques ne présentent aucune barrière à l’entrée, étant donné que la simple possession d’une adresse valide donne le droit d’accéder à un réseau mondial sans limites et de transférer toutes valeurs par son intermédiaire.

Le contexte réglementaire pourrait éventuellement évoluer à l’avenir, en introduisant des règles de sécurité, des couloirs de vol et des zones d’exclusion aérienne. Malgré cela (ou à cause de cela), les perspectives de ce changement de paradigme sont prometteuses par rapport à l’ancien monde statique des chemins de fer. Elles promettent une diminution des barrières à l’entrée, une réduction des coûts des opérations de back-office, des processus allégés et sans friction, une résilience basée sur la suppression des points de défaillance uniques, et des opérations en temps réel 24 heures sur 24.

 

Montez dans le train, et préparez-vous pour le décollage.

L’engouement pour les actifs numériques est indéniable, mais les systèmes financiers ne sont probablement pas (encore) prêts à accueillir la perturbation : les trains ne voleront pas d’un jour à l’autre. Cependant, les institutions financières ont prouvé leur capacité à tirer parti des changements de paradigme par le biais de l’innovation progressive. Ces nouveautés ont été expérimentées pendant des années, maintenant les systèmes financiers se préparent et envisagent le « what if » des nouveaux schémas commerciaux et les questions de gouvernance.

La renommée mondiale d’IBM dans les services de conseil en blockchain et en technologie nous a permis de nous associer à un certain nombre d’institutions financières pionnières et d’observer la transformation de l’écosystème de l’intérieur.

De mon point de vue, voici les principaux points à retenir :

  • Les infrastructures ferroviaires vont continuer à évoluer et la promesse d’ouverture et d’inclusion sera bénéfique pour tout le monde. Si l’on s’en tient à l’analogie entre les chemins de fer et les marchés financiers, l’augmentation du nombre de gares reliées au réseau existant de trains à grande vitesse densifiera le degré d’inter connectivité. En fin de compte, elle augmentera le débit et les volumes du réseau. Cela devrait également réduire les barrières à l’entrée et renforcer le degré de compétitivité, ce qui contribuera à améliorer la qualité et le coût des services.
  • Les chemins de fer coexisteront avec d’autres modes de transport, y compris avec les objets volants : les utilisateurs rechercheront de plus en plus la multi-modalité, en combinant et en diversifiant la manière de stocker / dépenser / transférer de la valeur. À la lumière de cette coexistence, les systèmes de services financiers devront être interfacés ou intégrés aux nouvelles places de marché d’actifs numériques.
  • Les objets volants existeront sous diverses formes, de même que les systèmes décentralisés suivront différents modèles de mise en œuvre : la normalisation et l‘interopérabilité des protocoles seront essentielles pour concrétiser la vision du « réseau des réseaux ».

Le voyage vers les actifs numériques des « trains volants » ne fait que commencer. À ce stade, la question n’est plus de savoir « si », mais « quand » les actifs numériques seront largement adoptés.

Alors, sautez dans le train et préparez-vous au décollage !

 

 

 

Blockchain Leader IBM France

More Blockchain stories
22 novembre 2021

IBM Power Systems, l’atout simplicité et robustesse des environnements SAP HANA

Équipé d’une base de données Oracle saturée et en voie d’obsolescence, un grand constructeur automobile a décidé de migrer vers SAP HANA, hébergé sur des serveurs IBM Power Systems. À la clé, une consolidation des infrastructures et une protection renforcée des données. Certaines références du catalogue SAP arrivent aujourd’hui en fin de vie, dont l’ERP […]

Continue reading

9 novembre 2021

Renforcez le processus d’authentification avec l’Adaptive MFA

La protection du système d’information (SI) est devenue d’autant plus difficile que celui-ci ne s’arrête plus aux portes de l’entreprise. Pour répondre à cette problématique, la sécurité change d’approche en se tournant vers l’utilisateur et des méthodes d’authentification renforcées (Authentification à plusieurs facteurs ou MFA). Mais avec une authentification MFA systématique, on risque de perdre […]

Continue reading

29 octobre 2021

Quelle méthode pour évaluer les risques de sécurité IT ?

L’analyse des risques de sécurité des systèmes d’information (SI) ne peut plus être négligée par les entreprises. Quelle méthode choisir parmi celles proposées ? Quels sont les atouts et faiblesses de chacune d’entre elles ? Le système d’information d’une organisation est considéré de plus en plus comme un actif stratégique. Un dysfonctionnement du SI peut […]

Continue reading