Industrie

IBM FabLab : quand l’IoT rencontre l’industrie

Share this post:

L’un des principaux défis des entreprises industrielles est de relier le digital (IoT, intelligence artificielle, analyse de données…) aux équipements qui sont souvent «déconnectés ». Les usines ne sont pas un lieu d’expérimentation, au quotidien, on y fabrique des voitures, des articles cosmétiques, des produits alimentaires…Il est très compliqué d’interrompre une ligne de production pour tester des solutions d’optimisation.

Pourtant, ces industries ont une véritable volonté d’innover grâce à la transformation digitale. C’est pour cette raison qu’IBM a créé un FabLab. Imaginé à l’origine par le MIT pour stimuler la créativité grâce aux technologies, le concept de FabLab est parfaitement adapté au secteur industriel. L’objectif : reconstituer l’environnement technologique des usines pour optimiser les processus grâce à l’innovation.

Le FabLab et son écosystème

Le fondement du FabLab repose sur l’intégration humaine et technologique de l’ensemble des acteurs clés d’un projet, clients, partenaires technologiques et les capacités d’accompagnement d’IBM.

Il complète notamment l’IBM Studio, un centre de co-création faisant la part belle au design thinking, la Scale Zone, qui accueille des startups exploitant les technologies d’IBM et le Global Industry Solution Center, show-room immersif qui présente des innovations par secteur d’activité.

Le FabLab s’inscrit dans la stratégie IBM d’accompagnement globale des industries. Le FabLab y reconstitue le même environnement technique que chez ses clients. Il est équipé de machines à commandes numériques, d’automates industriels, d’oscilloscopes, d’outillage électrique et électronique, d’instruments de captation et de mesure…Aux propres solutions d’IBM, en matière d’IoT, d’intelligence artificielle et de Cloud, s’ajoutent celles de partenaires pour les réseaux, le hardware ou les automates.

Dans un premier temps, l’objectif du FabLab est de digitaliser l’outil industriel afin d’obtenir la donnée, source d’optimisation. Cette phase permet de mettre au point des prototypes fonctionnels.

La deuxième étape est une phase d’industrialisation qui permet de fiabiliser les solutions et de les passer à l’échelle. Les solutions sont alors plus rapidement comprises, ajustées, testées pour offrir un retour sur investissement tangible.

 

L’exemple de l’opérateur augmenté…

Sur le secteur du BTP et l’énergie, doter les techniciens d’outils innovants n’est pas qu’une affaire de technologies. Les enjeux de sécurité et de praticités sont essentiels. Pour être en contact avec son équipe, un technicien ne peut pas porter d’écouteurs qui l’empêcheraient d’entendre des bruits externes. Généralement équipé de gants, il ne peut pas prendre aisément de photos avec un smartphone…

Le FabLab a permis de tester de manière très pragmatique des dispositifs technologiques et de concevoir un gilet amélioré. Il intègre des écouteurs par conduction osseuse ou encore une pochette transparente pour smartphone qui peut prendre des photos lors d’une simple pression sur le vêtement.

 

…ou de l’entrainement à la reconnaissance visuelle

L’analyse d’image est un des domaines où l’intelligence artificielle apporte un gain de temps significatif. Sur une chaine de production, l’objectif est de repérer plus rapidement les produits non conformes, dans une démarche d’amélioration de la qualité. C’est dans le FabLab que les ingénieurs d’IBM ont entrainé l’intelligence artificielle : des pièces détachées d’automobiles sont prises en photo sous divers angles à l’aide d’une caméra industrielle. Les clichés sont ensuite exploités par Watson afin d’établir un modèle permettant de repérer automatiquement les défauts pouvant apparaître sur les lignes d’assemblage.

 

Les grands domaines d’application du FabLab

Au sein du Fablab, quatre grands domaines sont abordés :

  • La ligne de production connectée : il s’agit de connecter les automates, les capteurs et toute une série d’autres sources d’informations pour en tirer des données, les analyser et optimiser la chaine de production.
  • L’opérateur augmenté consiste à intégrer des objets connectés dans la tenue ou les outils du technicien afin qu’il réalise plus rapidement, plus efficacement ou avec une plus grande sécurité, certaines tâches.
  • Le site intelligent permet d’optimiser la consommation énergétique ou l’occupation des espaces en lien avec la production industrielle tout en limitant l’impact environnemental.
  • Enfin, le «track and trace » consiste à construire une chaîne, par exemple en utilisant la technologie de la blockchain, pour localiser et suivre des unités produites d’un bout à l’autre de la chaîne de fabrication et de la chaîne logistique étendue.

 

Efficacité opérationnelle et nouvelles perspectives commerciales

Le FabLab est un excellent outil pour démontrer la valeur ajoutée de projets d’innovation. Il permet d’intégrer très en amont les solutions de partenaires industriels et technologiques afin de prouver la faisabilité des concepts et de raccourcir le temps nécessaire pour délivrer la valeur attendue par les organisations : améliorer l’efficacité opérationnelle et développer de nouveaux business.

Téléchargez et découvrez la brochure d’IBM FabLab en réalité augmentée !

Article co-écrit par :

Business Development Executive, IoT/Industry 4.0

Richard Boyer

Marketing Manager Secteur Industrie

More Industrie stories
23 janvier 2023

L’essor de l’économie de l’abonnement

Depuis quelques années, l’économie de l’abonnement (« subscription economy ») connait un essor important. Les entreprises ne proposent plus simplement une offre de produits ou de services, mais une meilleure expérience client. On ne vend plus uniquement une machine, mais la garantie d’une production non interrompue par des pannes. On ne vend plus des CDs, […]

Continue reading

13 décembre 2022

Les 4 clés pour maîtriser sa transformation vers le cloud

Mettre en place sa transformation digitale ne s’improvise pas. C’est un projet majeur, qu’il faudra savoir mener avec rigueur et pragmatisme, tout en prenant soin de protéger et valoriser son patrimoine IT. Pour la plupart des entreprises, l’enjeu n’est plus de savoir si elles doivent aller vers le cloud, mais comment. Les technologies sont matures […]

Continue reading

12 décembre 2022

Quiet quitting : les entreprises doivent proposer un autre modèle aux collaborateurs

Le management par le chiffre, l’enchaînement des visioconférences, la rigidité des process, les reportings incessants… De plus en plus de salariés n’en peuvent plus. Déprimés ou démotivés, ils sont de plus en plus nombreux à faire le strict minimum sans état d’âme. C’est ce qu’on appelle le «quiet quitting», une démission silencieuse. Pour limiter l’impact […]

Continue reading