En quoi consistent les tests de logiciels ?
Testez votre logiciel avec IBM S’abonner aux mises à jour sur le cloud
Illustration avec collage de pictogrammes représentant un écran d’ordinateur, un serveur, des nuages et des points
En quoi consistent les tests de logiciels ?

Le test de logiciel est le processus d'évaluation et de vérification qu'un produit ou une application logicielle fait ce qu'il est censé faire. Les avantages d'un bon test comprennent la prévention des bugs et l'amélioration des performances.

Vérifier et valider la qualité de l'application pour s'assurer qu'elle répond aux exigences des utilisateurs

Aujourd'hui, les tests de logiciels sont plus efficaces lorsqu'ils sont continus, c'est-à-dire qu'ils commencent lors de la conception, se poursuivent au fur et à mesure de l'élaboration du logiciel et se poursuivent même lors de son déploiement en production. Grâce aux tests continus, les organisations n’ont pas besoin d’attendre que tous les éléments soient déployés pour pouvoir commencer les tests. Deux philosophies de test ont récemment gagné du terrain dans la communauté du développement logiciel : le shift-left testing, qui consiste à rapprocher les activités de test des phases de conception, et le shift-right testing qui déplace la validation vers les utilisateurs finaux. Lorsque votre stratégie de test et vos plans de gestion sont compris, l'automatisation de tous les aspects du test devient essentielle pour soutenir la rapidité de livraison requise.

La modernisation stratégique des applications favorise la transformation numérique

La modernisation stratégique des applications est une des clés d’une transformation réussie, qui peut permettre d’augmenter le chiffre d’affaires annuel et de réduire les coûts de maintenance et d’exploitation.

Contenu connexe

Obtenir le guide sur le DaaS

types de tests de logiciels

Il existe de nombreux types de tests logiciels, chacun ayant des objectifs et des stratégies spécifiques :

  • Tests d'acceptation : vérifier si l'ensemble du système fonctionne comme prévu.
  • Examen du code : confirmer que les logiciels nouveaux et modifiés suivent les normes de codage d’une organisation et adhèrent à ses bonnes pratiques.
  • Tests d’intégration : s’assurer que les composants ou les fonctions logicielles fonctionnent ensemble.
  • Tests unitaires : vérifier que chaque unité logicielle fonctionne comme prévu. Une unité est le plus petit composant testable d’une application.
  • Tests fonctionnels : vérification des fonctions en émulant des scénarios métier, sur la base des exigences fonctionnelles. Le test de la boîte noire est un moyen courant de vérifier les fonctions.
  • Tests de performance : tester le fonctionnement du logiciel sous différentes charges de travail. Les tests de charge, par exemple, permettent d’évaluer les performances dans des conditions de charge réelles.
  • Tests de régression : vérifier si les nouvelles fonctionnalités cassent ou dégradent les fonctionnalités. Les tests d'intégrité peuvent servir à vérifier les menus, les fonctions et les commandes au niveau de la surface, lorsque le temps manque pour effectuer un test de régression complet.
  • Tests de sécurité : valider que votre logiciel n'est pas ouvert aux pirates informatiques ou à d'autres types de vulnérabilités malveillantes qui pourraient être exploitées pour refuser l'accès à vos services ou les faire fonctionner de manière incorrecte.
  • Tests de charge : tester la charge que le système peut supporter avant de tomber en panne. Les tests de charge sont considérés comme un type de test non fonctionnel.
  • Test d'utilisabilité : valider dans quelle mesure un client peut utiliser un système ou une application web pour accomplir une tâche.

Dans chaque cas, la validation des exigences de base est une évaluation critique. Tout aussi important, les tests exploratoires aident un testeur ou une équipe de test à découvrir des scénarios et des situations difficiles à prévoir qui peuvent conduire à des erreurs logicielles.

Même une application simple peut être soumise à un grand nombre et à une grande variété de tests. Un plan de gestion des tests permet de hiérarchiser les types de tests qui apportent le plus de valeur, compte tenu du temps et des ressources disponibles. L’efficacité des tests est optimisée en exécutant le moins de tests possible pour trouver le plus grand nombre de défauts.

Plan de gestion des tests
Historique des tests logiciels

Les tests de logiciels sont apparus en même temps que le développement des logiciels, qui a commencé juste après la Seconde Guerre mondiale. C'est à l'informaticien Tom Kilburn que l'on doit l'écriture du premier logiciel, lancé le 21 juin 1948 à l'université de Manchester, en Angleterre. Il effectue des calculs mathématiques en utilisant des instructions de code machine.

Le débogage était la principale méthode de test à l'époque et l'est resté pendant les deux décennies suivantes. Dans les années 1980, les équipes de développement ne se contentent plus d'isoler et de corriger les bugs des logiciels, mais testent les applications en situation réelle. Cela a ouvert la voie à une vision plus large des tests, qui englobait un processus d'assurance qualité faisant partie du cycle de vie du développement logiciel.

développement de logiciels
Pourquoi les tests de logiciels sont importants

Rares sont ceux qui peuvent contester la nécessité d'un contrôle de la qualité lors du développement d'un logiciel. Les retards de livraison ou les défauts des logiciels peuvent nuire à la réputation d'une marque, ce qui se traduit par des clients frustrés et perdus. Dans les cas extrêmes, un bug ou un défaut peut dégrader des systèmes interconnectés ou provoquer de graves dysfonctionnements.

Prenons l'exemple de Nissan qui a dû rappeler plus d'un million de voitures en raison d'un défaut de logiciel dans les détecteurs d'airbags, ou d'un bug logiciel qui a provoqué l'échec du lancement d'un satellite militaire d'une valeur de 1,2 milliard de dollars.1 Les chiffres parlent d'eux-mêmes. Aux États-Unis, les défaillances logicielles ont coûté à l'économie 1,1 billion de dollars d'actifs en 2016. De plus, elles ont eu un impact sur 4,4 milliards de clients.2

Bien que les tests en eux-mêmes coûtent de l'argent, les entreprises peuvent économiser des millions par an en matière de développement et d'assistance si elles disposent d'une bonne technique de test et de processus d'assurance de la qualité. Les tests de logiciels précoces permettent de détecter les problèmes avant que le produit ne soit mis sur le marché. Plus vite les équipes de développement reçoivent les résultats des tests, plus vite elles peuvent s'attaquer à des problèmes du type :

  • Défauts d’architecture
  • Mauvaises décisions de conception
  • Fonctionnalité non valide ou incorrecte
  • Vulnérabilités de sécurité
  • Problèmes d’évolutivité

Lorsque le développement laisse une large place aux tests, la fiabilité du logiciel s'en trouve améliorée et des applications de haute qualité sont livrées avec peu d'erreurs. Un système qui répond aux attentes des clients, voire les dépasse, permet d'augmenter les ventes et les parts de marché.

Bonnes pratiques en matière de tests de logiciels

Les tests logiciels suivent un processus commun. Les tâches ou étapes comprennent la définition de l'environnement de test, l'élaboration de cas de test, la rédaction de scripts, l'analyse des résultats des tests et l'envoi de rapports sur les défauts.

Les tests peuvent prendre du temps. Pour les petites versions logicielles (builds), des tests manuels ou des tests ad hoc peuvent suffire. Cependant, pour les systèmes plus importants, des outils sont fréquemment utilisés pour automatiser les tâches. Les tests automatisés aident les équipes à mettre en œuvre différents scénarios, à tester les éléments différenciateurs (comme le déplacement de composants dans un environnement cloud) et à obtenir rapidement des commentaires sur ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas.

Une bonne approche de test englobe l'interface de programmation des applications (API), l'interface utilisateur et les niveaux du système. Plus les tests sont automatisés et exécutés tôt, mieux c'est. Certaines équipes développent des outils d'automatisation des tests en interne. Cependant, les solutions des fournisseurs offrent des fonctionnalités qui peuvent rationaliser les principales tâches de gestion des tests, du type :

Tests continus

Les équipes de projet testent chaque version au fur et à mesure qu'elle est disponible. Ce type de test logiciel repose sur une automatisation des tests intégrée au processus de déploiement. Cela permet de valider les logiciels dans des environnements de test réalistes plus tôt dans le processus, ce qui améliore la conception et réduit les risques.

Gestion de la configuration

Les organisations gèrent de manière centralisée les ressources de test et déterminent quelles versions de logiciels doivent être testées. Les équipes ont accès à des ressources comme le code, les exigences, les documents de conception, les modèles, les scripts de test et les résultats des tests. Les bons systèmes comprennent l'authentification des utilisateurs et des pistes d'audit pour aider les équipes à respecter les exigences de conformité avec un minimum d'efforts administratifs.

Virtualisation des services

Les environnements de test peuvent ne pas être disponibles, en particulier au début du développement du code. La virtualisation des services simule les services et les systèmes manquants ou non encore achevés, ce qui permet aux équipes de réduire les dépendances et de tester plus rapidement. Ils peuvent réutiliser, déployer et modifier une configuration pour tester différents scénarios sans avoir à modifier l'environnement d'origine.

Suivi des défauts ou des bugs

Le suivi des défauts est important pour les équipes de test et de développement afin de mesurer et d'améliorer la qualité. Les outils automatisés permettent aux équipes de suivre les défauts, d'en mesurer la portée et l'impact, et d'identifier les problèmes connexes.

Indicateurs et rapports

Les rapports et les analyses permettent aux membres de l'équipe de partager l'état d'avancement, les objectifs et les résultats des tests. Des outils avancés permettent d’intégrer les indicateurs du projet et de présenter les résultats dans un tableau de bord. Les équipes voient rapidement l'état général d'un projet et peuvent surveiller les relations entre les tests, le développement et d'autres éléments du projet.

Études de cas

Une grande banque européenne tire parti de la virtualisation des services lors des tests d’applications afin d’éliminer les coûts de connexion externes. Lire l’étude de cas
Solutions connexes IBM Engineering Workflow Management

IBM Engineering Workflow Management constitue le lien critique entre le travail requis et le travail fourni en donnant aux équipes les moyens de gérer les plans, les tâches et l’état d’avancement du projet.

IBM Engineering Test Management

IBM Engineering Test Management est une solution collaborative de gestion de la qualité qui offre une planification des tests et une gestion des actifs de test de bout en bout, des exigences aux défauts.

IBM DevOps Test

Une plateforme complète de test et de virtualisation pour garantir la qualité des applications tout au long du cycle de vie du logiciel.

IBM DevOps Test Workbench

IBM DevOps Test Workbench fournit des outils de test logiciels pour prendre en charge les tests d’API, les tests d’interface utilisateur fonctionnels, les tests de performance et la virtualisation des services.

IBM DevOps Test Virtualization

IBM DevOps Test Virtualization permet d’effectuer des tests précoces et fréquents au cours du cycle de développement.

IBM DevOps Automation

IBM DevOps Automation permet d'améliorer la productivité, de réduire les risques commerciaux et de fournir des applications plus rapidement grâce à l'IA générative et à l'automatisation.

IBM DevOps Deploy

IBM DevOps Deploy est une solution de mise à disposition d’applications qui introduit le principe d’automatisation dans le processus de distribution continue et de déploiement continu et offre une visibilité, une traçabilité et des capacités d’audit solides.

IBM DevOps Velocity

Velocity automatise les processus de votre cycle de vie des versions et recueille des informations sur vos processus DevOps.

Ressources de test logiciel Qu’est-ce que les tests continus ?

Les tests continus jouent un rôle crucial dans l’accélération du développement logiciel, l’amélioration de la qualité du code et la prévention des goulots d’étranglement coûteux.

Qu’est-ce que le développement de logiciels ?

Le développement logiciel fait référence à un ensemble d’activités informatiques dédiées au processus de création, de conception, de déploiement et de support de logiciels.

Tests continus pour les nuls

Cet eBook explique pourquoi il est essentiel de tester plus tôt et plus souvent pour atteindre l'objectif IBM DevOps de livraison plus rapide des logiciels.

Développeur IBM (DevSecOps)

Des ressources approfondies pour les développeurs afin d'améliorer l'expérience du cycle de vie des logiciels.

Communauté IBM DevOps Automation

Une plateforme qui vous permet de rester informé grâce à des webinaires, des blogs et d'autres contenus intéressants. Discutez des tests de logiciels et de DevOps avec vos pairs du monde entier.

Passez à l’étape suivante

Votre entreprise est-elle prête pour le DevOps ? Pour proposer des logiciels et des services à la vitesse exigée par le marché, les équipes doivent itérer et expérimenter rapidement, et déployer de nouvelles versions fréquemment, en fonction des retours d’information et des données. Les équipes de développement cloud les plus performantes ont adopté une culture et des bonnes pratiques DevOps modernes, des architectures cloud-natives, et ont constitué des chaînes d’outils à partir de ce qu’il se fait de mieux sur le marché afin de décupler leur productivité.

Découvrir les solutions DevOps Essayer gratuitement
Sources

1 « What is Software Testing? » (lien externe à ibm.com), Thomas Hamilton, guru99.com, mis à jour le 3 janvier 2024

2 « The glitch Economy: Counting the cost of software Failures » (lien externe à ibm.com), Dalibor Siroky, 30 octobre 2017