Qu’est-ce que la maintenance réactive ?
Explorer IBM Maximo
Illustration de différents types d’actifs, dont un camion et un bras robotique

La maintenance réactive, parfois appelée maintenance corrective, désigne une stratégie de maintenance des équipements qui ne survient qu’une fois que l’un d’eux tombe en panne. Ce type d’approche s’appuie sur la croyance que les coûts engendrés pendant les temps d’arrêt ou pour des réparations nécessaires sont généralement inférieurs à ceux requis par un programme de maintenance régulier. À l’instar de la maintenance préventive et prédictive, la maintenance réactive fait partie des stratégies de maintenance les plus utilisées aujourd’hui.

Quelle est la différence entre la maintenance réactive, préventive et prédictive ?

Alors que les stratégies de maintenance préventive et prédictive respectent des calendriers de maintenance réguliers pour éviter les dysfonctionnements de leurs actifs, la maintenance réactive ne prescrit des réparations qu’une fois qu’un actif rencontre une défaillance. Un actif est défini comme étant une ressource utile ou précieuse pour une entreprise. Le terme englobe à la fois les actifs physiques et non physiques tels que l’infrastructure et l’équipement, le capital (financier) et les personnes.

La maintenance préventive et la maintenance prédictive sont toutes les deux considérées comme des stratégies de maintenance proactives et conviennent davantage aux entreprises qui possèdent des actifs complexes et un capital qu’elles sont prêtes à investir dans un programme de maintenance global. La maintenance réactive, en revanche, convient mieux aux entreprises disposant d’actifs non critiques à faible coût qui, s’ils viennent à tomber en panne, n’interrompent pas les processus métier normaux.

Il existe trois types de maintenance réactive.

Maintenance d’urgence : il s’agit d’un type de maintenance imprévue des actifs déployé lorsqu’un équipement vital tombe en panne. En raison de la priorité accordée à la réparation d’un équipement avec une intervention de maintenance d’urgence, il n’est pas rare que cette stratégie entraîne des interruptions et des retards.

Maintenance en cas de panne : tout comme la maintenance d’urgence, la maintenance en cas de panne est une réponse non planifiée à un actif nécessitant soudainement des réparations. Puisqu’elle est utilisée en réponse à un événement inattendu, la maintenance en cas de panne se révèle bien souvent coûteuse et chronophage.

Maintenance « Run-to-failure » : la maintenance RTF consiste à permettre l’exploitation délibérée des actifs jusqu’à leur défaillance. Dans certains cas, un actif de remplacement a déjà été acheté et est prêt à être installé. La stratégie ne prouve son efficacité qu’avec des pièces d’équipement qu’il est possible de remplacer ou de réparer rapidement sans entraîner l’arrêt de la production sur une longue période.

Découvrez IBM Maximo

Explorez IBM Maximo pour découvrir comment les données de l’IoT, les analyses et l’IA peuvent vous aider à rationaliser l’exploitation de vos actifs.

Contenu connexe

Abonnez-vous à la newsletter IBM

Avantages et inconvénients de la maintenance réactive

Comme toute approche de maintenance largement répandue, l’exécution d’une stratégie de maintenance réactive présente des avantages et des inconvénients. Bien qu’elle convienne aux actifs peu coûteux et non prioritaires, la maintenance réactive peut avoir un impact négatif sur le cycle de vie des actifs plus importants et plus complexes, c’est-à-dire, ceux dont les entreprises dépendent généralement pour mener à bien leurs opérations métier normales.

Avantages

Nécessite peu ou pas de planification : lorsque vous réagissez à une panne au lieu de l’anticiper et de vous y préparer, vous n’avez pas besoin de prendre le temps de former et d’entraîner votre personnel.   

Coût de mise en œuvre minime : les ressources financières nécessaires à la mise en œuvre d’une stratégie de maintenance réactive ne sont utilisées qu’en cas de panne d’un actif. Le coût initial est donc pratiquement inexistant.

Moins d’employés à temps plein : la maintenance réactive ne nécessite pas une main-d’œuvre importante tant qu’aucun actif ne tombe en panne. Elle permet ainsi de libérer du personnel et des ressources à mobiliser sur d’autres objectifs de l’entreprise. 

Absence de temps d’arrêt réguliers : puisque vous n’arrêtez pas systématiquement la production pour réparer un actif, vous n’avez pas à planifier des temps d’arrêt. 

Inconvénients

Temps d’arrêt imprévus : lorsque vous ne réparez pas vos actifs régulièrement, vous courez le risque de subir des défaillances inattendues au niveau de vos équipements qui peuvent entraîner des perturbations coûteuses. Vous pouvez vous retrouver dans l’incapacité d’utiliser le matériel indispensable à votre activité jusqu’à ce que celui-ci soit réparé et remis en état de marche.

Réparations coûteuses : si un actif se révèle essentiel à vos opérations métier normales, l’arrêter pour réparation peut s’avérer coûteux. En plus d’entraîner des interruptions des opérations, ces pannes s’accompagnent de coûts supplémentaires liés à l’embauche de techniciens pour effectuer les réparations.

Difficulté de budgétisation : de nombreuses entreprises ont du mal à planifier leur budget de maintenance puisqu’il leur est impossible de prévoir quel actif tombera en panne, quand et pour quelle durée. 

Délais d’obtention des pièces nécessaires : en l’absence d’une stratégie de maintenance ou d’un stock de pièces de rechange, trouver les éléments nécessaires à la réparation de vos actifs peut parfois prendre plusieurs mois. Lorsqu’un actif critique tombe en panne, la maintenance peut être retardée en attendant que les pièces nécessaires soient disponibles. 

Conditions d’exploitation dangereuses : lorsque les actifs ne sont pas contrôlés de manière intentionnelle dans le cadre d’une stratégie de maintenance réactive ou RTF, les travailleurs sont exposés à des risques liés à l’utilisation d’équipements dangereux.

Mauvaise performance : les actifs qui ne sont pas réparés régulièrement ne tombent pas en panne d’un seul coup, ils se dégradent au fil des jours, des mois et même des années. Il est peu probable que les actifs qui sont soumis à un stress continu et qui ne sont pas entretenus régulièrement fonctionnent de manière optimale.

Dépenses énergétiques élevées : lorsque les performances des actifs diminuent, l’efficacité des actifs diminue également. Les actifs qui fonctionnent plus longtemps sans être entretenus correctement consomment plus d’énergie, augmentent les coûts et alourdissent votre empreinte carbone. 

Exemples de maintenance réactive

Tandis que les grandes entreprises qui dépendent d’actifs complexes pour mener à bien leurs activités quotidiennes délaissent largement la maintenance réactive au profit de stratégies davantage proactives, préventives et prédictives, il existe encore certains cas où le recours à la maintenance réactive se justifie, en particulier chez les petites entreprises pour lesquelles les coûts initiaux d’une stratégie préventive ou prédictive s’avèrent prohibitifs. Voici différents exemples :

Véhicules

De nombreuses entreprises qui utilisent des véhicules pour assurer leurs activités principales s’appuient sur une maintenance réactive pour les garder en état de marche. Même si elles perçoivent la valeur qu’offre le passage à une autre stratégie à long terme, les ressources nécessaires pour lancer une stratégie de maintenance préventive ou prédictive leur sont peut-être tout simplement inaccessibles. Étant donné que les actifs en question (véhicules) sont relativement bon marché et faciles à réparer, il est plus rentable pour certaines entreprises d’attendre qu’elles tombent en panne et de les réparer.

Hôtellerie

Le secteur hôtelier déploie des stratégies de maintenance réactive pour entretenir un grand nombre de ses actifs, notamment les systèmes de chauffage, ventilation et climatisation, les machines à laver, les ascenseurs, les chaudières et les systèmes d’accès par carte. Comme pour l’exemple d’infrastructure suivant, beaucoup de ces actifs ne peuvent tout simplement pas être réparés tant qu’ils ne montrent pas de signes de défaillance. Par exemple, on considère qu’une carte qui permet à un client d’accéder à une chambre « fonctionne » jusqu’à ce qu’elle ne fonctionne plus. Étant donné qu’il est à la fois facile et rapide pour un employé de réparer ou remplacer une carte d’accès, il est préférable de recourir à une approche de maintenance réactive.

Infrastructure

Lorsqu’il s’agit de réparer des routes, des autoroutes, des ponts, des lignes de métro ou de chemin de fer et d’autres infrastructures de transport critiques, la plupart des programmes de maintenance étatiques et fédéraux optent pour une approche de maintenance réactive. Cela s’explique en grande partie par le fait que l’usure normale est difficile à réparer sur les structures, à moins qu’elle ne devienne apparente à la suite d’une défaillance. Prenons l’exemple des lignes blanches sur les routes : celles-ci ne peuvent pas être repeintes tant qu’elles ne se sont pas estompées avec le temps et le passage des véhicules.

Maintenance préventive et prédictive

Pour les entreprises qui possèdent et exploitent des actifs plus complexes, la maintenance réactive peut s’avérer à la fois coûteuse et inefficace. Une stratégie plus proactive et complète, telle que la maintenance préventive ou prédictive, est donc requise.

Maintenance préventive

La maintenance préventive se sert de dossiers de maintenance, de listes de contrôle, de bons de fabrication et d’indicateurs de performance pour aider les techniciens à identifier quels moments se prêtent le mieux à la réalisation d’une maintenance planifiée sur les actifs avant qu’ils ne tombent en panne. Grâce à des fonctionnalités telles que le machine learning, l’analyse de données et la surveillance de la santé des actifs, les programmes de maintenance préventive modernes permettent de réduire les coûts de maintenance, d’optimiser les activités de maintenance et d’augmenter la durée de vie des actifs.

De nombreuses stratégies de maintenance préventive s’appuient sur des approches de gestion des actifs d’entreprise (EAM) et des logiciels de maintenance tels qu’un système de gestion de maintenance assistée par ordinateur (GMAO) pour accroître la stabilité des actifs, garantir la conformité, gérer des tâches de maintenance et résoudre des problèmes pouvant avoir une incidence sur la production.

Maintenance prédictive

La maintenance prédictive s’appuie sur les capacités de surveillance conditionnelle de la maintenance préventive et sur des capacités de surveillance en temps réel qui permettent une évaluation et une réévaluation continues de l’état d’un actif. Dans le cadre d’une approche de maintenance prédictive, les capteurs collectent des données en temps réel qui servent ensuite à alimenter les logiciels EAM et GMAO basés sur l’IA, où des outils d’analyse de données avancés identifient, détectent et traitent les problèmes de maintenance au fur et à mesure qu’ils se produisent.

De plus, des algorithmes peuvent être déployés pour créer des modèles qui permettront de repérer des problèmes potentiels à l’avenir et de les résoudre avant qu’ils n’entraînent une panne de l’équipement. Il a été démontré que les programmes de maintenance prédictive réduisent les temps d’arrêt des actifs de 35 à 50 % et augmentent leur durée de vie de 20 à 40 %1.

EAM et GMAO

L’EAM et la GMAO jouent toutes deux des rôles importants dans les stratégies de maintenance préventive et prédictive.

La gestion des actifs d’entreprise, ou EAM, est une approche de gestion de la performance des actifs (APM) qui combine des logiciels, des systèmes et des services pour aider les techniciens à entretenir leurs actifs de manière stratégique. Aujourd’hui, que ce soit pour les pipelines ou les gratte-ciel connectés via l’Internet des objets (IoT), les analyses avancées et l’intelligence artificielle (IA) revêtent une importance croissante pour l’EAM. Les données recueillies à partir de capteurs sont analysées en quelques secondes grâce à des techniques d’IA qui génèrent des informations sur les raisons pour lesquelles l’équipement pourrait ne pas fonctionner correctement.

La GMAO rassemble les informations sur les actifs critiques en un seul endroit afin qu’elles servent aux techniciens de maintenance. La GMAO repose principalement sur une base de données qui organise les informations sur les actifs critiques ainsi que les ressources nécessaires à la maintenance des actifs.  Les logiciels de GMAO sont largement utilisés dans de nombreux secteurs, notamment la production industrielle, le transport, la construction et les énergies.

Avantages de la maintenance préventive et prédictive

Adopter des approches de maintenance préventive et prédictive peut offrir de nombreux avantages aux entreprises prêtes à investir dès le départ.

Durée de vie plus longue des actifs

Grâce à une maintenance et à des inspections systématiques et rigoureuses, les programmes de maintenance préventive et prédictive veillent à ce que les actifs terminent leur cycle de vie complet.

Meilleure performance des actifs

Les programmes de maintenance préventive et prédictive augmentent le temps de fonctionnement des actifs, améliorent les capacités de gestion des fournisseurs et des workflows, et aident à coordonner les équipes de maintenance afin qu’elles gagnent en productivité.

Moins de réparations, moins de temps d’arrêt

La maintenance préventive et prédictive permet aux responsables de la maintenance de surveiller les performances et l’état des actifs en temps réel, afin de repérer quand réaliser la maintenance préventive avant qu’un actif critique ne tombe en panne.

Visibilité accrue entre les unités commerciales

La maintenance préventive et prédictive permet aux équipes à voir au-delà de l’état d’un actif lorsqu’elles prennent une décision en lien avec la maintenance, et de tenir compte d’autres facteurs dont les ressources, les problèmes de sécurité des travailleurs, les risques de sécurité et les temps d’arrêt prévus.

Fonctionnalités de conformité renforcées

Les grandes entreprises savent combien les exigences en matière de gestion et de stockage des données diffèrent d’une région à l’autre. La maintenance préventive et prédictive permet de garantir la conformité de vos processus, quel que soit l’endroit où vous exercez vos activités.

Solutions de maintenance
Gestion des actifs IBM Maximo Application Suite

Aujourd’hui, les solutions de maintenance d’actifs les plus complètes sont dotées de fonctionnalités technologiques avancées telles que l’IoT, l’analyse et la surveillance optimisées par l’IA ainsi que les fonctionnalités basées sur le cloud. IBM Maximo Application Suite est une plateforme entièrement intégrée qui aide les entreprises à faire évoluer leurs opérations de maintenance, pour passer d’une planification programmée à une maintenance prédictive conditionnelle, informée en temps réel.

En savoir plus sur IBM Maximo Application Suite Découvrez IBM Maximo

Ressources de gestion de la maintenance Qu’est-ce que la maintenance préventive ?

Renseignez-vous sur la maintenance préventive qui permet à votre organisation de réparer vos actifs les plus précieux avant qu’ils ne tombent en panne.

Augmentez vos performances grâce à la gestion des actifs

Découvrez comment la gestion du cycle de vie des actifs vous aide à tirer le meilleur parti de vos actifs en étendant leur durée de vie et en optimisant leurs performances.

Maintenance préventive vs maintenance prédictive

Découvrez comment la gestion du cycle de vie des actifs vous aide à tirer le meilleur parti de vos actifs en prolongeant leur durée de vie et en optimisant leurs performances.

Réduire les coûts grâce à une meilleure gestion du cycle de vie des actifs

Découvrez comment l'adoption des outils de gestion des actifs d'entreprise et les nouvelles stratégies et processus modifient l'environnement utilitaire traditionnel.

Passez à l’étape suivante

Tirez le meilleur parti des actifs de votre entreprise avec Maximo Application Suite, une plateforme cloud unique et intégrée qui utilise l'IA, l'IoT et l'analytique afin d'optimiser leurs performances, de prolonger leur durée de vie et de réduire les durées d'immobilisation et les coûts opérationnels.

En savoir plus sur IBM Maximo Démarrer l'essai d'IBM Maximo
Notes de bas de page

1 « Quantifying the value of predictive maintenance » (lien externe à ibm.com), Nucleus Research, 8 mai 2023