Qu’est-ce que la consolidation des données ?
Découvrir les solutions IBM Storage
Une rangée de serveurs avec des lignes de connexion bleues.

Publié le 28 novembre 2023
Contributeurs : Phill Powell, Ian Smalley

Qu’est-ce que la consolidation des données ?

Comme le terme l’indique, la consolidation des données consiste à recueillir des données provenant de différentes sources et à les regrouper au même endroit. Ce processus offre aux utilisateurs un point d’accès unique pour interagir avec les données et favorise l’analyse de ces dernières.

On utilise souvent le terme « données » pour désigner une agrégation d’informations, comme si chaque unité avait la même structure et le même objectif. Mais la réalité est bien différente. Pour la plupart des entreprises, les données, c’est bien plus qu’un panier rempli de pommes. Certes, plein la plupart du temps, ce panier contient des données aux formats plus variés les uns que les autres (pommes, bananes, oranges, etc.).

Parce que les entreprises axées sur les données s’appuient sur différents types de données provenant d’une multitude de sources, les plus avant-gardistes se tournent désormais vers les outils de consolidation des données pour gérer plus efficacement l’immense quantité d’informations stockées dans leurs entrepôts de données.

Ces informations commencent leur parcours sous forme de données brutes, que les entreprises peuvent analyser à des fins décisionnelles. À ce stade, il appartient à l’entreprise d’exploiter efficacement ces analyses. Toujours est-il qu’elle disposera d’un accès plus complet et immédiat aux données pour éclairer sa prise de décision.

Évaluation de la cyber-résilience

Évaluez vos risques et élaborez les mesures nécessaires pour protéger votre entreprise.

Contenu connexe

Abonnez-vous à la newsletter IBM

Avantages de la consolidation des données

La consolidation des données (souvent appelée « intégration de données ») offre plusieurs avantages significatifs :

Une meilleure prise de décision

Globalement, le principal avantage à long terme de ce processus est probablement sa capacité à fournir à chacun des données pertinentes afin d’éclairer la prise de décision au sein de l’entreprise, tous services et postes confondus. La consolidation des données permet également aux entreprises d’analyser l’ensemble des informations réunies sur leurs clients et d’appuyer leurs actions sur ces indicateurs afin d’améliorer leurs interactions avec le public.

Réduction des coûts

Centraliser ses données présente également l’avantage de pouvoir les analyser afin de détecter les inefficacités qui pénalisent financièrement l’entreprise. Les corriger permet de réduire ses coûts. Qui plus est, le processus de consolidation améliore la qualité des données et fiabilise donc les systèmes d’information.

Gain de temps

Voilà une question que peu d’entre nous se posent : combien de temps chaque collaborateur passe-t-il à passer au peigne fin le patrimoine de données recueilli par l’entreprise pour trouver les informations dont il a besoin ? Cette perte de temps est d’autant plus importante si les actifs sont difficiles à localiser. Mais il existe une meilleure option, qui consiste à centraliser toutes ces données, plus variées les unes que les autres, dans un référentiel unique tel qu’un entrepôt de données afin de réduire les tâches chronophages.

Opérations en situation d’urgence

Sans lien direct avec la consolidation des données, il convient néanmoins de noter que les opérations de reprise après sinistre se dérouleront sans doute mieux si les données de l’entreprise sont regroupées dans un référentiel central et si elles ont été traitées et nettoyées.

Techniques de consolidation des données

De plus en plus de méthodes sont appliquées pour mener à bien les projets de consolidation des données.

etl

La technique la plus importante est appelée ETL (« extract, transform and load », en français « extraction, transformation et chargement »). La première étape de ce processus consiste à utiliser les outils ETL pour extraire des informations à partir des sources de données. Ensuite, ces données sont converties au format informationnel standard avant d’être chargées vers la destination sélectionnée.

elt

L’ELT (« extraction, chargement et transformation ») est une approche alternative, plus récente de l’ETL. La réorganisation des étapes est essentielle. Avec l’ELT, les données sont extraites, puis chargées dans une zone de préparation. Ici, les données sont étudiées sous différents angles par les différentes entités de l’entreprise, pour ensuite être transformées.

Entrepôt de données

La centralisation des données dans un référentiel unique est une approche pratique. Afin de renforcer la sécurité des données, on peut opter pour un entrepôt de données, qui accueille les jeux de données provenant de différents systèmes sources. Les outils ETL sont ensuite utilisés pour automatiser les données et les consolider dans l’entrepôt.

Lac de données

Le déploiement d’un entrepôt de données permet, entre autres, de nettoyer et de traiter les données. Le data lake, quant à lui, est un simple référentiel dépourvu de fonctionnalités de traitement. Le data lake est essentiellement un endroit de stockage des données au format brut. C’est là que les entreprises déposent généralement leurs données obscures.

data mart

C’est une simple question d’échelle. L’entrepôt de données est conçu pour accepter et stocker toutes les données. Le datamart n’est rien d’autre qu’un entrepôt de données plus petit, à vocation beaucoup plus restreinte. Au sein d’une entreprise qui utilise un entrepôt de données, chaque service ou groupe peut donc disposer d’un datamart adapté à ses besoins spécifiques.

Codage manuel

À l’ère de l'automatisation, le codage manuel devient désuet. Néanmoins, les tâches de consolidation des données simples restent de mise dans bon nombre de situations. Ce travail de codage manuel est accompli par les ingénieurs de données. Le code écrit par l’ingénieur permet de rassembler les données au même endroit.

Data Virtualization

Une autre solution de consolidation des données à prendre en compte est la virtualisation des données, qui consiste à conserver les données dans leurs silos actuels et à les consulter grâce à une couche de virtualisation que l’on ajoute à chaque source de données. Malheureusement, cette méthode présente des limites, notamment une évolutivité restreinte.

Avancées récentes

En perpétuelle croissance, le big data ne cesse de secouer le paysage technologique, et ce n’est pas près de changer. Pour la période 2022-2030, le cabinet Acumen Research and Consulting prévoit un taux de croissance annuel du big data d’environ 12,7 % (lien externe ibm.com). Selon ses prévisions, ce marché évalué à 163,5 milliards de dollars en 2021, devrait atteindre une valeur de 473,6 milliards de dollars en 2030. L’expansion du marché du big data s’accompagne d’un besoin accru de consolidation des données.

L’automatisation des processus manuels liés à la consolidation des données s’est elle aussi fortement développée ces dernières années. Cela se produit dans un contexte où les data scientists se font plutôt rares. On estime que lors des processus de consolidation, les équipes de science des données passent plus de 60 % de leur temps (lien externe à ibm.com) à nettoyer et à traiter les données. Ces processus peuvent et doivent être automatisés (et le seront de plus en plus).

Face au risque persistant et croissant de cyberattaques, dont celles par ransomware, la sécurité des données demeure une priorité absolue. En réponse, les entreprises se tournent vers des options plus sûres telles que les pipelines de données, qui déplacent, stockent et analysent les données.

Un autre concept récemment développé répond au besoin croissant de protéger la vie privée des consommateurs, notamment à la suite d’une série de cyberattaques très médiatisées, qui se sont soldées par la diffusion massive de données sur les consommateurs. Appelé « data clean room », ce nouveau type d’environnement est adopté de plus en plus pour sécuriser les interactions. En effet, ces dernières sont structurées de manière à limiter la quantité d’informations que les entreprises recueillent au sujet des consommateurs.

Solutions connexes
IBM Storage

Quelles que soient vos priorités, IBM vous apporte les solutions matérielles et logicielles nécessaires pour stocker et protéger vos principales ressources, notamment des logiciels de gestion du stockage conçus pour vous aider à consolider vos données et à exploiter pleinement leur potentiel.

Découvrir IBM Storage

Durabilité du stockage des données

Tirer pleinement parti de vos données, tout en réduisant votre empreinte carbone, ça vous tente ? Ultra-performante, la solution de stockage IBM FlashSystem vous permet de réduire votre consommation pour améliorer votre efficacité énergétique.

Découvrir le stockage de données durable

IBM Storage Defender

Dotez votre entreprise des fonctionnalités requises pour assurer non seulement la protection des données, mais aussi leur résilience. IBM Storage Defender offre la visibilité nécessaire pour renforcer la résilience des données de bout en bout, charges de travail primaires et secondaires confondues.

Découvrir IBM Storage Defender
IBM Storage Scale

La plateforme de données globale IBM Storage Scale vous permet de connecter vos silos de données à un écosystème ouvert qui propose diverses options, y compris des plateformes de stockage externes à IBM, et ce de la périphérie au cœur en passant par le cloud.

Explorer IBM Storage Scale

Passez à l’étape suivante

Nous vivons dans un monde alimenté par une quantité toujours plus importante de données provenant d’innombrables sources très différentes. Mettre en place une gestion des données cohérente, efficace et parfaitement adaptée à vos besoins n’est pas chose aisée. C’est pourquoi IBM se tient à votre disposition pour vous accompagner dans votre projet. N’hésitez pas à découvrir les solutions IBM Storage et à prendre rendez-vous pour discuter de vos besoins en matière de consolidation des données.

Découvrir IBM Storage