Qu'est-ce que la neutralité carbone ?
Découvrir IBM Envizi ESG Suite S’inscrire pour recevoir les dernières informations sur la durabilité
Illustration d'un compteur entouré d'icônes représentant un soleil, une prise et une feuille.

Date de publication : 27 février 2024
Contributeurs : Alice Gomstyn, Amanda McGrath

Qu'est-ce que la neutralité carbone ?

La neutralité carbone désigne l'état atteint lorsqu'une entité qui produit des émissions de carbone élimine un volume équivalent depuis l'atmosphère terrestre. Atteindre la neutralité carbone peut se traduire par diverses mesures, notamment des initiatives d'efficacité énergétique, des transitions vers des énergies renouvelables, des projets d'élimination des émissions de carbone et des projets de compensation des émissions de carbone.

Pourquoi la neutralité carbone est-elle importante ?

Les partisans des efforts de neutralité carbone affirment qu'ils peuvent jouer un rôle important dans l'atténuation du changement climatique et du réchauffement planétaire, causés par l'accumulation d' émissions de gaz à effet de serre dans l'atmosphère. Outre le dioxyde de carbone, les gaz à effet de serre (GES) qui participent au changement climatique comprennent le méthane, le protoxyde d'azote et les hydrofluorocarbures.

Ces émissions découlent en grande partie des activités humaines, en particulier du brûlage de combustibles fossiles ; elles ont entraîné une augmentation significative des températures mondiales. Le service de surveillance du climat de l'Union européenne, Copernicus, a rapporté que 2023 avait été l'année la plus chaude jamais enregistrée, avec près de 1,48 degré Celsius (2,66 degrés Fahrenheit) de plus que les niveaux de l'ère préindustrielle.

Les initiatives de neutralité carbone peuvent contribuer à atteindre l'objectif « Zéro émission nette », c'est-à-dire la réduction de toutes les émissions de GES à un niveau proche de zéro, toutes les émissions restantes étant éliminées de l'atmosphère. Cependant, les initiatives Zéro émission nette se concentrent généralement davantage sur la réduction des émissions que sur leur élimination. L'initiative Science Based Targets (SBTi ; partenariat entre plusieurs organisations mondiales à but non lucratif) promeut une norme d'entreprise de zéro émission nette qui appelle les entreprises à réduire de plus de 90 % les émissions directes et indirectes de leur chaîne de valeur.1 Lorsqu'une entreprise ou un pays prend des mesures pour le climat qui aboutissent à zéro émission nette, il/elle est considéré·e comme neutre pour le climat.

Guide sur le bilan des émissions de GES

Comment établir des données hautement sécurisées et des bonnes pratiques pour calculer les émissions ?

Quelles stratégies permettent d'atteindre la neutralité carbone ?

Les entreprises qui cherchent à atteindre la neutralité carbone dans leurs activités et leurs chaînes d'approvisionnement adoptent généralement une ou plusieurs des approches suivantes :

Efficience énergétique

L'efficacité énergétique consiste à réaliser une tâche en utilisant moins d'énergie que ce qui serait autrement nécessaire. Le ministère américain de l'Énergie définit l'efficacité énergétique comme « un élément essentiel pour atteindre zéro émission nette de dioxyde de carbone ».2

Les améliorations d'efficacité énergétique peuvent être mineures, comme le remplacement d'anciennes ampoules par de nouvelles ampoules à économie d'énergie. Toutefois, ces améliorations peuvent aussi se traduire par des projets à plus grande échelle. Par exemple, l'installation d'un toit réfléchissant et l'ajout d'isolation dans l'ensemble d'un bâtiment peuvent maintenir les températures intérieures plus basses par temps chaud, ce qui ferait chuter la consommation globale d'énergie des systèmes de CVC. Outre la réduction de l'empreinte carbone d'une entité, l'efficacité énergétique permet de diminuer le prix des factures d'énergie, pouvait ainsi aider les entreprises à réduire les prix des biens et des services.

Transitions vers les énergies renouvelables

L'énergie renouvelable correspond à une énergie produite à partir de sources naturelles et pouvant être régénérée plus rapidement que l'énergie consommée. On l'appelle souvent énergie propre, car la plupart des types d'énergie renouvelable, une fois en fonctionnement, ne produisent pas d'émissions de dioxyde de carbone. (La fabrication et l'installation de technologies d'énergie renouvelable produisent une empreinte carbone relativement faible.)3

Les formes d'énergie renouvelable comprennent l'énergie solaire, l'énergie éolienne, l'énergie hydraulique, l'énergie géothermique et la bioénergie. Comme pour l'efficacité énergétique, les organisations peuvent mettre en œuvre toute une série de stratégies lorsqu'elles s'engagent dans une transition entre des sources d'énergie fossiles vers des sources d'énergie renouvelables. Les options sur site comprennent l'installation de panneaux solaires, l'édification d'éoliennes et l'utilisation de systèmes de chauffage et de refroidissement géothermiques.

Le cas échéant, les organisations peuvent également acheter de l'électricité directement auprès de fournisseurs locaux d'énergie renouvelable. Aux États-Unis et en Europe, les organisations ont également la possibilité d'acheter des certificats représentant leur investissement dans l'énergie verte. (Les partisans de tels certificats affirment qu'ils contribuent à soutenir et à sensibiliser à la transition vers les énergies renouvelables. Les recherches indiquent toutefois que les certificats n'encouragent pas toujours le développement d'infrastructures liées aux énergies renouvelables, ce qui soulève des inquiétudes quant au greenwashing, c'est-à-dire à la diffusion d'informations trompeuses sur la durabilité des entreprises.)4

Élimination et captage du carbone

Les émissions de CO2 sont naturellement éliminées de l'atmosphère par les puits de carbone. Les puits de carbone naturels comprennent les forêts, les océans et les zones humides, qui absorbent le dioxyde de carbone de l'air. Il s'agit d'un processus connu sous le nom de séquestration. Les humains peuvent contribuer à cette séquestration biologique par le biais de la reforestation, ou encore de la restauration ou de la préservation des zones humides. (Cette restauration de l'habitat peut également apporter un avantage supplémentaire : protéger la biodiversité.)

D'autres types de piégeage du carbone impliquent également des efforts humains. Il s'agit notamment de pratiques agricoles qui augmentent la quantité de carbone stockée dans les sols (du nom de séquestration du carbone dans le sol) et le captage du dioxyde de carbone dans l'air (DAC ; Direct Air Capture). La technologie DAC élimine le dioxyde de carbone directement depuis l'atmosphère grâce à des systèmes de captage de l'air qui recourent à des réactions chimiques pour filtrer les molécules de CO2. Bien que le DAC soit une méthode d'élimination du carbone particulièrement coûteuse, selon l'Agence internationale de l'énergie (AIE), 27 sites de DAC ont été mis en service dans le monde en juillet 2023.5 L'innovation continue en matière d'élimination du carbone est soutenue par des programmes gouvernementaux, tels que l'initiative Carbon Negative Shot6 et le Carbon Dioxide Removal Launchpad.7

Certaines technologies utilisées pour l'élimination du carbone sont similaires à celles employées dans les projets de captage, d'utilisation et de stockage du carbone (CUSC). Cependant, les projets de CUSC se distinguent par le fait qu'ils captent les émissions de CO2 à la source, comme dans une usine ou une centrale électrique. Le dioxyde de carbone capté peut ensuite être comprimé et transporté à des fins industrielles ou stocké sous terre. Plus de 500 projets de CUSC sont en cours de développement en date de juillet 2023, selon l'AIE.8

Compensations et crédits carbone

Pour compléter leurs efforts en matière de développement durable et répondre aux attentes des parties prenantes soucieuses du changement climatique, les organisations investissent souvent dans des projets de compensation des émissions de carbone et des crédits carbone. Ces projets peuvent prendre la forme des nombreux efforts décrits ci-dessus, tels que la reforestation et la production d'énergie renouvelable. En investissant dans l'élimination ou la prévention des émissions de GES, les entreprises « compensent » leurs propres émissions.

Efforts mondiaux pour atteindre la neutralité carbone

En 1997, le protocole de Kyoto est devenu le premier traité international à fixer des objectifs juridiquement contraignants pour les pays développés en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre. L'accord de Paris de 2015 a étendu les objectifs de réduction aux pays en développement, rassemblant au final des signataires de près de 200 pays à travers le monde. En 2015, les Nations unies ont également adopté 17 objectifs de développement durable (ODD), qui mettaient notamment l'accent sur la réduction des émissions.

L'accent mis sur la neutralité carbone s'est en particulier intensifié avec le développement d'une coalition mondiale pour la neutralité climatique. En 2020, plus de 110 pays se sont engagés à atteindre la neutralité carbone d'ici 2050, dont les membres de l'Union européenne, le Royaume-Uni, les États-Unis, le Japon et la Corée du Sud. En outre, la Chine s'est engagée à atteindre la neutralité carbone avant 2060.9

Un autre engagement mondial a pris forme en 2023 lors de la 28e Conférence des parties à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (COP 28 de la CCNUCC). Plus de 120 pays ont signé un engagement à travailler ensemble pour tripler la capacité mondiale installée de production d'énergie renouvelable d'ici 2030 et doubler le taux annuel moyen mondial d'amélioration de l'efficacité énergétique, passant ainsi d'environ 2 % à plus de 4 % chaque année jusqu'en 2030.10

Quelle technologie soutient les efforts de neutralité carbone ?

L'innovation technologique est au cœur de la transition de nombreuses organisations et de nombreux pays vers la neutralité carbone. Les nouveaux développements comprennent un système d'élimination du dioxyde de carbone qui exploite la lumière du soleil et l'eau de mer,11 l'avènement de petits générateurs d'énergie éolienne et des plans de modernisation des canaux avec des panneaux solaires.12

En outre, les logiciels de gestion du carbone peuvent aider les entreprises à accélérer leurs efforts de décarbonation. Un tel logiciel peut créer une base de données comportant des informations sur les émissions de GES, rationaliser les processus de reporting et fournir des outils analytiques qui identifient les opportunités pour atteindre les objectifs à faible émission de carbone ainsi que suivre les performances par rapport aux engagements.

Découvrir la décarbonation avec IBM Envizi
Solutions connexes
IBM Envizi ESG Suite

Simplifiez la capture, le regroupement, la gestion et l’analyse de vos données relatives aux critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) et facilitez la production de rapports sur la base de ces données.

Découvrir IBM Envizi ESG Suite

Durabilité avec IBM TRIRIGA Application Suite

Exploitez la puissance des données et de l'IA pour intégrer des initiatives de durabilité des bureaux dans vos opérations immobilières et de gestion des installations.

Découvrir IBM TRIRIGA Application Suite

Solutions de durabilité d'IBM

Renforcez votre stratégie de durabilité et l'efficacité de votre gestion de l'énergie en élaborant une voie à suivre qui soit à la fois durable et rentable, grâce à des solutions et des plateformes ouvertes et alimentées par l'IA, ainsi qu'à l'expertise sectorielle approfondie d'IBM.

Découvrir les solutions de durabilité d’IBM

Ressources Qu’est-ce que la neutralité carbone ?

La neutralité carbone correspond au moment où les gaz à effet de serre émis dans l’atmosphère sont équilibrés par une quantité équivalente éliminée de l’atmosphère.

Qu’est-ce que la décarbonation ?

La décarbonation est une méthode visant à atténuer le changement climatique en réduisant les émissions de gaz à effet de serre et en les éliminant de l’atmosphère.

Qu’est-ce que le bilan carbone ?

Le bilan carbone permet aux organisations de quantifier leurs émissions de gaz à effet de serre, de comprendre leur incidence sur le climat et de fixer des objectifs visant à réduire leurs émissions.

Passez à l’étape suivante

Simplifiez la capture, le regroupement, la gestion et l’analyse de vos données relatives aux critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) et facilitez la production de rapports sur la base de ces données grâce à IBM Envizi ESG Suite.

Découvrir Envizi Réserver une démo live
Notes de bas de page

 1« SBTi Corporate Net Zero Standard. » (lien externe à ibm.com). SBTi, avril 2023.

 2«Energy Efficiency: Buildings and Industry ». (lien externe à ibm.com). Office of Energy Efficiency & Renewable Energy, U.S. Department of Energy.

3« When 100% renewable energy doesn't mean zero carbon. » (lien externe à ibm.com), Doerr School of Sustainability, Université de Stanford, 23 mai 2019.

4« Renewable Energy Credits: Decarbonizing the Grid or Just a Corporate Messaging Tool? » (lien externe à ibm.com), Kleinman Center for Energy Policy, Université de Pennsylvanie, 15 juin 2023.

5« Direct Air Capture ». (lien externe à ibm.com), Agence internationale de l'énergie, 11 juillet 2023.

6« Carbon Negative Shot » (lien externe à ibm.com), Office of Fossil Energy and Carbon Management, U.S. Department of Energy. 4 janvier 2024.

7« Carbon Dioxide Removal Launchpad. » (lien externe à ibm.com), Carbon Dioxide Removal Mission, 17 novembre 2022.

8« Carbon Capture, Utilisation and Storage. » (lien externe à ibm.com), Agence internationale de l'énergie, 11 juillet 2023.

9« Carbon neutrality by 2050: the world's most urgent mission. » (lien externe à ibm.com), Nations unies, 11 décembre 2020. 

10« Engagement mondial en faveur des énergies renouvelables et de l'efficacité énergétique. » (lien externe à ibm.com). COP 28, ÉAU, 2023.

11« A new carbon removal startup is powered by sunlight and seawater. » (lien externe à ibm.com). The Boston Globe, 17 février 2024.

12« 5 smart renewable energy innovations. » (lien externe à ibm.com). Forum économique mondial. 21 septembre 2023.