Chaque jour, des banques, des entreprises et des investisseurs échangent des devises d'une valeur de plusieurs milliers de milliards de dollars sur le marché des changes, avec la certitude qu'ils recevront la valeur correspondante dans la monnaie demandée, qu'il s'agisse de livres sterling contre des pesos mexicains ou de francs suisses contre des forints hongrois. L'une des principales raisons de cette confiance est CLS, une entreprise dont les services de règlement sont au cœur de l'écosystème mondial des opérations de change.

La sûreté des marchés des changes modernes est un phénomène relativement récent. En 1972, lorsque la banque allemande Bankhaus Herstatt s'est effondrée, un grand nombre de ses contreparties de change ont subi de lourdes pertes. Face à cette situation, l'écosystème mondial des opérations de change a recherché des moyens d'atténuer le risque systémique et, en 2002, suite a une coopération sans précédent au sein de la communauté, est né le système CLS, comprenant 39 organisations membres et gérant sept monnaies.

Aujourd'hui, l'entreprise compte parmi ses membres plus de 70 des plus importantes institutions financières du monde, et plus de 25 000 autres utilisent ses services pour régler des opérations de change dans 18 des monnaies les plus activement négociées au monde.

D'un point de vue général, la valeur ajoutée de CLS réside dans sa plateforme qui garantit que les instructions de paiement des deux parties d'une opération de change sont réglées simultanément, éliminant ainsi le risque qu'une partie fournisse la devise qu'elle a vendue sans recevoir la devise qu'elle a achetée. CLS assure également la compensation multilatérale des paiements, afin de réduire le montant de capital que chaque acteur du marché doit payer pour régler ses transactions, et donc les besoins en financement de 96 % en moyenne.

En moyenne, CLS traite

5,5 mille milliards USD

d'instructions de change par jour

La compensation multilatérale de CLS réduit les besoins en financement de

96 %

en moyenne

Règlement à grande échelle

Depuis le début de l'activité de l'entreprise en 2002, ses opérations reposent sur CLSSettlement, une plateforme de règlement développée, hébergée et gérée par IBM. La plateforme a connu un tel succès que CLS traite aujourd'hui 5,5 mille milliards USD et un million d'instructions par jour en moyenne. Même en période d'activité inhabituelle sur les marchés, le système a fait face à la situation de manière remarquable. En 2020, par exemple, il a traité en une seule journée un volume record de plus de 2,6 millions d'instructions, pour une valeur de 13,4 mille milliards USD. Pour mettre ces chiffres en perspective : 13,4 mille milliards USD équivalent approximativement à l'ensemble du produit intérieur brut annuel de la Chine en 2018.

Mais en dépit de son succès, le système était un produit de son temps. Le code de l'application était étroitement lié à un middleware existant, difficile à prendre en charge, qui limitait la souplesse de développement, des tests et du lancement de nouveaux services.

Jeune femme portant des lunettes, entourée d'écrans d'ordinateur, sur un fond de carte du monde avec des données

Afin de faciliter l'évolution des marchés des changes dans les années à venir, CLS s'est lancé dans une initiative de modernisation de la plateforme CLSSettlement en passant à une nouvelle infrastructure, opération dans le cadre de laquelle est elle a réécrit en Java l'application de base codée en C et s'est approprié davantage son développement. L'objectif était de faire converger la plateforme et la plateforme de services unifiés (USP) de l'entreprise, laquelle permettait déjà de gérer d'autres produits CLS tels que CLSClearedFX et CLSNow.

Cette convergence impliquait un changement fondamental dans la relation entre CLS et IBM, passant d'une relation client-fournisseur à un partenariat beaucoup plus collaboratif. Dans ce contexte, les dirigeants de l'entreprise ont été très actifs dans le parrainage du projet et l'ont placé sous le contrôle d'un directeur de programme dédié, qui s'est appuyé sur l'expérience d'IBM pour mettre en œuvre des plans et une gouvernance efficaces afin de mener à bien cette transformation ambitieuse.

Surmonter les défis ensemble

Alors que l'équipe avait commencé a se former, tout a changé juste après un atelier de projet organisé par CLS dans le New Jersey. Comme la pandémie de COVID-19 avait contraint la majeure partie du monde à se confiner, les bureaux du projet dans le New Jersey et à New York (États-Unis), à Portsmouth et à Londres (Royaume-Uni), ainsi qu'à Pune et à Chennai (Inde) on fermé leurs portes, et les membres des équipes on travaillé de chez eux.

Malgré les problèmes posés par la pandémie, l'équipe a été en mesure d'adapter sa méthodologie et de tirer parti du nouveau mode de fonctionnement pour améliorer la communication et la flexibilité au sein de l'équipe répartie.

En outre, les responsables du projet ont donné aux membres de l'équipe la possibilité de fixer leurs propres horaires en fonction des obligations familiales et de garde d'enfant. Ces mesures ont augmenté productivité, car la plupart des membres des équipes ont pu travailler à des heures qui optimisaient les horaires communs aux différentes zones géographiques au lieu de s'en tenir aux horaires de travail locaux habituels.

Jeune homme d'affaires dans une visioconférence professionnelle avec des collègues

« Nous sommes partis du principe que l'heure et le lieu de travail n'avaient pas d'importance. Nous travaillions tous de manière asynchrone », affirme Rachel Lum, Executive Partner chez IBM. « C'est la culture que nous avons promue, et tout le monde y a adhéré. »

Cette culture positive a permis d'instaurer rapidement un esprit d'« équipe soudée », et bien que CLS et IBM se soient théoriquement concentrés sur des aspects différents du projet, la collaboration entre les équipes des deux organisations a été permanente dans le cadre d'une seule et même équipe.

« Dans l'adversité, les équipes de CLS et d'IBM ont travaillé en étroite collaboration », se félicite Ritesh Gadhiya, responsable des applications de règlement chez CLS. « L'engagement des deux parties a été exceptionnel. »

Pas de droit à l'erreur

Le projet avait pour objectif de créer et de déployer une application moderne, capable de gérer sans faille l'ampleur et la complexité des règlements des opérations de change — et comme le service de règlement CLS est un élément essentiel de l'infrastructure des marchés financiers mondiaux, il n'y avait aucun droit à l'erreur.

L'équipe a donc pris toutes les mesures possibles pour limiter les risques et s'assurer que la nouvelle application répondrait de manière fluide aux exigences des marchés des changes.

L'équipe s'est appuyé sur des plateformes normalisées et extrêmement bien testées, qui avaient fait leurs preuves dans des milliers d'autres organisations de services financiers. Elle a développé la nouvelle application en Java sous Red Hat® Enterprise Linux® et en utilisant divers middleware IBM, notamment IBM® MQ, IBM WebSphere® Application Server, IBM Workload Scheduler et IBM Security® Verify Access.

Employé debout devant un tableau blanc couvert d'informations, regardant un ordinateur portable posé sur le bras d'un fauteuil

Ensuite, l'équipe CLS et IBM a rigoureusement testé l'application en interne et avec chacune des 74 banques membres, un processus extrêmement complexe et délicat qui impliquait de coordonner et de confirmer les changements requis sur les systèmes de chaque banque, et d'apporter des modifications à la nouvelle application CLS. Cette phase a été réalisée dans les délais prévus, ce que CLS considère comme une réussite majeure.

« Le projet a permis d'innover dans la manière de tester nos systèmes », se félicite Ritesh Gadhiya. « Par exemple, nous avons construit un moteur de test de modèle de risques (RMTE) que nous avons utilisé pour simuler plus de 28 000 scénarios et l'équivalent de 100 années de données de production pour tester nos algorithmes. »

Exécution en parallèle

Après des tests d'intégration complets qui ont conforté la confiance de l'équipe dans la nouvelle application, l'étape suivante a consisté à exécuter le système en parallèle avec la plateforme existante. C'est en appliquant une surveillance et des analyses rigoureuses qu'elle a pu s'assurer que les deux systèmes produisaient constamment les mêmes résultats pour le marché.

Cette phase parallèle visait à pouvoir migrer fréquemment des données, afin restaurer l'état de la nouvelle application dans le cas où son comportement divergerait de celui du système existant. Toutefois, dans la pratique, au cours des six mois de fonctionnement en parallèle, l'équipe n'a eu à utiliser cette fonctionnalité qu'une seule fois pour résoudre un problème logiciel.

« Le logiciel s'est stabilisé très rapidement une fois que nous avons commencé la phase d'exécution en parallèle, et la qualité des données de CLS est extrêmement élevée, si bien que très peu de corrections ou de migrations de données ont été nécessaires », déclare Patrick Smith, responsable de programme chez IBM. « En fait, même lorsque CLS a connu la plus grosse journée de transactions de son histoire, la nouvelle application a fait face à une charge de travail trois fois supérieure à la normale et les résultats ont été à la hauteur des attentes. Nous étions enchantés, car cela prouvait que nous pouvions potentiellement basculer sans problème, même avec un niveau très élevé de transactions. »

Jeune femme entrant des données sur un clavier, regardant un écran remplit de statistiques sur un bureau

Vers la fin de la phase parallèle, toute l'attention s'est progressivement tournée vers les préparatifs du basculement final en production. L'équipe a procédé à plusieurs répétitions grandeur nature, de 20 à 30 heures chacune et impliquant de nombreux membres de l'équipe répartie du projet. Là encore, travailler efficacement dans le cadre des restrictions imposées par la pandémie mondiale a créé des problèmes, bien sûr, mais cette situation a également fait surgir de nouvelles idées et permis d'améliorer les processus.

Par exemple, au lieu de compter sur des équipes établies pour superviser chaque étape du processus de transition, l'équipe a créé un modèle beaucoup plus résilient, avec de multiples ressources disponibles sur plusieurs sites pour servir de sauvegarde au cas où un membre de l'équipe ferait face à des problèmes de connectivité, d'alimentation ou d'autres problèmes à des étapes cruciales. Il s'agit d'un modèle que CLS pourra utiliser pour les futures activités de changement et de transformation.

Une plateforme pour l'avenir

Après tous les tests et toutes les répétitions, l'équipe était convaincue de pouvoir procéder au basculement final en production, mais dans le cadre d'un projet de cette envergure et de cette importance, il y a toujours une certaine nervosité dans l'air.

« Quel que soit le niveau de préparation, vous ne savez jamais ce qui peut se passer le jour de la mise en service », explique Ritesh Gadhiya. « Toute l'équipe était tellement investie dans le projet qu'elle voulait suivre pas à pas le basculement. Nous avons donc mis en place une salle de contrôle virtuelle en direct, à laquelle tout le monde pouvait se connecter pour suivre la progression. »

En fait, il n'était pas nécessaire d'être inquiet. Le basculement a été un succès complet, sans aucun incident majeur, au plus une poignée de petits problèmes rapidement résolus.

« Nous avons été agréablement surpris par la fluidité du basculement », se félicite Ritesh Gadhiya. « Je crois que nous sommes la première entreprise du secteur des infrastructures de marchés financiers à tenter un projet de modernisation de cette envergure et, avec IBM, nous avons montré au secteur que ce type de changement était possible. »

La nouvelle plateforme de CLS réduit les risques métier en supprimant le middleware existant au profit d'une solution flexible et normalisée, avec des composants faiblement couplés qui facilitent le développement, le test et la gestion indépendante. Ainsi, il sera possible d'accélérer le développement de nouveaux produits et services, et CLS pourra maintenir sa position d'innovateur sur les marchés des changes.

La plateforme offre également des fonctionnalités améliorées de surveillance des performances, de la capacité et de la sécurité, permet d'automatiser les tâches de gestion manuelle du système précédent et accroît la résilience globale. Par exemple, en cas de perturbation, CLS peut reprendre ses opérations bien avant l'objectif de temps de reprise (RTO) de deux heures établi par la PFMI (Principles of Financial Markets Infrastructure).

« L'achèvement de la convergence marque le début d'une nouvelle ère pour CLS, en nous donnant une plateforme unique et moderne que nous pouvons utiliser pour créer et gérer de multiples services et développer de nouvelles initiatives. En facilitant la croissance et l'évolution de nos systèmes, nous sommes mieux à même de proposer de nouvelles offres sur le marché et d'aider nos parties prenantes à atténuer encore plus efficacement les risques liés aux règlements », conclut Ritesh Gadhiy.

Logo CLS

À propos de CLS

Créé par le marché des changes, pour le marché des changes, CLS (lien externe à ibm.com) fournit une infrastructure mondiale de règlements qui réduit les risques systémiques et assure la normalisation pour les acteurs dans un grand nombre des devises les plus négociées dans le monde. CLS compte parmi ses membres plus de 70 des plus importantes institutions financières du monde, et plus de 25 000 acteurs utilisent ses services de règlement.

Composants de la solution

IBM® MQ
IBM Consulting—Hybrid Cloud Consulting and Services
IBM Security® Verify Access
IBM WebSphere Application Server
IBM Workload Scheduler
Red Hat® Enterprise Linux®

© Copyright IBM Corporation 2022. IBM Corporation, IBM Consulting, New Orchard Road, Armonk, NY 10504

Produit aux États-Unis d'Amérique, mars 2022.

IBM, le logo IBM, ibm.com, Cloudant, IBM Security et WebSphere sont des marques d'International Business Machines Corp. dans de nombreux pays. Les autres noms de produits et de services peuvent être des marques d'IBM ou d'autres sociétés. La liste actualisée de toutes les marques d'IBM est disponible sur le Web à l'adresse www.ibm.com/legal/copytrade.

La marque Linux® est utilisée dans le cadre d'une sous-licence de la Linux Foundation, licencié exclusif de Linus Torvalds, propriétaire de la marque à l'échelle mondiale.

Red Hat® est une marque déposée de Red Hat, Inc. ou de ses filiales aux États-Unis et dans d'autres pays.

Le présent document (y compris la devise OU les tarifs, hors taxes, en vigueur) contient des informations qui étaient en vigueur et valides à la date de la première publication et qui peuvent être modifiées par IBM à tout moment. Toutes les offres mentionnées ne sont pas distribuées dans tous les pays où IBM exerce son activité.

Les données de performances et les exemples de clients ne sont présentés qu'à des fins d'illustration. Les performances réelles peuvent varier en fonction des configurations et des conditions d'exploitation spécifiques. Il est de la responsabilité de l’utilisateur d’évaluer et de vérifier lui-même le fonctionnement des produits ou logiciels non-IBM avec les produits ou logiciels IBM. LES INFORMATIONS DANS CE DOCUMENT SONT FOURNIES « TELLES QUELLES » SANS AUCUNE GARANTIE, EXPRESSE OU IMPLICITE, Y COMPRIS SANS AUCUNE GARANTIE DE QUALITÉ MARCHANDE, D'APTITUDE À UN USAGE PARTICULIER ET DE TOUTE GARANTIE OU CONDITION DE NON-CONTREFAÇON. Les produits IBM sont garantis conformément aux dispositions des contrats au titre desquels ils sont fournis.

Il incombe au client de s'assurer de la conformité avec la législation et les réglementations applicables. IBM ne donne aucun avis juridique et ne garantit pas que ses produits ou services sont conformes aux lois et réglementations applicables.

Énoncé des bonnes pratiques de sécurité : La sécurité d'un système informatique exige la protection des systèmes et des informations par la prévention, la détection et la réponse à tout accès non autorisé depuis l'intérieur ou l'extérieur de votre entreprise. Un accès non autorisé peut se traduire par la modification, la destruction ou une utilisation inadéquate ou malveillante de vos systèmes, y compris l'utilisation de ces derniers pour attaquer d'autres systèmes. Aucun système ou produit informatique ne doit être considéré comme étant complètement sécurisé, et aucun produit, service ou mesure de sécurité ne peut être entièrement efficace contre une utilisation ou un accès non autorisé. Les systèmes, les produits et les services IBM sont conçus pour s'intégrer à une approche de sécurité complète, qui implique nécessairement des procédures opérationnelles supplémentaires, et peuvent avoir besoin d'autres systèmes, produits ou services pour optimiser leur efficacité. IBM NE GARANTIT PAS QUE TOUS LES SYSTÈMES, PRODUITS OU SERVICES SONT À L’ABRI DES CONDUITES MALVEILLANTES OU ILLICITES DE TIERS OU QU’ILS PROTÉGERONT VOTRE ENTREPRISE CONTRE CELLES-CI.