Renforcer la résilience des banques en Australie
ANZ transforme l’environnement mainframe avec des IBM zSystems hautement flexibles et en miroir
Photo d’un distributeur automatique ANZ avec une cliente tirée du centre multimédia d’ANZ

Chez Australia and New Zealand Banking Group Limited (ANZ), la supervision de l’infrastructure mainframe incombe à David Squires, ingénieur matériel mainframe, informatique d’entreprise, qui déclare : « J’adore le mainframe, j’aime ce qu’il représente ».

Au cours des 22 dernières années, David Squires a occupé divers postes visant à gérer l’environnement de stockage et de serveur mainframe d’ANZ, qui exécute la plupart des systèmes bancaires, de messagerie, de développement, de test et d’autres systèmes critiques de la banque.

Ses responsabilités actuelles comprennent la planification de la capacité, la configuration matérielle et la gestion du cycle de vie. Il contribue également à l’optimisation des services informatiques pour répondre aux besoins des entreprises et des clients, et dirige notamment les efforts visant à assurer la récupération et la résilience du mainframe.

Plus de 8,5 millions de clients particuliers et professionnels dépendent d’ANZ pour les services bancaires et il est important, tant pour la banque que pour les clients, de minimiser les temps d’arrêt des serveurs.

L’approche de la banque en matière de haute disponibilité et de reprise après incident intègre une série de scénarios de panne potentiels. Il s’agit notamment de pannes inattendues causées par des catastrophes naturelles, des cyberattaques et des arrêts planifiés, comme la mise hors ligne des serveurs pour les mises à niveau, les changements de configuration ou les exercices de reprise après sinistre. « Notre stratégie informatique est d’être en mesure de traiter tous ces problèmes », explique David Squires.

ANZ doit également veiller à disposer d’une infrastructure résiliente et agile, capable de s’adapter rapidement aux attentes changeantes des clients, notamment en ce qui concerne les services bancaires disponibles partout et à tout moment. De plus, l’entreprise doit respecter les réglementations et les directives du secteur en matière de continuité des activités.

Rationalisation des permutations de sites

 

Remplace les exercices trimestriels de reprise après incident par des permutations de site simplifiées tous les 6 mois

Accélération du temps de récupération

 

Permet une capacité inter-site et intra-site flexible pendant les pannes, ce qui contribue à réduire les délais de reprise

IBM a été un partenaire important dans le développement des stratégies et des technologies informatiques pour le mainframe chez ANZ. Notre relation est plus un partenariat qu’une relation client-fournisseur. David Squires Ingénieur matériel mainframe, informatique d’entreprise, Australia and New Zealand Banking Group Limited

Pendant de nombreuses années, la banque a maintenu deux sites d’infrastructure. Le site principal comptait deux serveurs IBM zSystems pour exécuter des workloads de production. Un site de reprise après incident secondaire, situé à plus de 100 km, disposait d’un serveur IBM zSystem configuré séparément. En cas de sinistre sur le site principal, le site de reprise après incident serait mis en service et utiliserait des moteurs de sauvegarde de capacité (CBU) pour remplacer la capacité perdue.

Même si ANZ satisfaisait à toutes les exigences du secteur en matière de continuité des activités, la conception du site principal/de reprise après incident et les processus associés présentaient des limites en matière de tests. Par exemple, la banque ne pouvait effectuer un test que pendant 10 jours maximum sur le site de reprise après incident. De plus, David Squires et son équipe ne pouvaient exécuter que des tests de reprise après incident isolés sur le site de reprise après incident quatre fois par an. Ils voulaient passer au niveau supérieur, déplacer régulièrement des sites pendant de longues périodes et ne plus utiliser de scénarios de test.

Plusieurs options de récupération

En observant les opportunités de changement et d’amélioration, ANZ a entrepris une transformation de son environnement d’infrastructure mainframe, en commençant par sa mise à niveau z13 en 2015. Le paysage réglementaire devenait de plus en plus strict, avec des exigences accrues en matière de disponibilité.

« Nous voulions nous assurer qu’en tant que banque, nous étions bien placés pour dépasser les exigences à l’avenir », déclare David Squires. « C’était l’occasion de rationaliser, de simplifier et de renforcer nos processus de récupération, et d’ajouter beaucoup plus de fonctionnalités et d’options à l’ensemble du processus en même temps. »

Dans le cadre de cette transformation, l’équipe d’informatique d’entreprise d’ANZ a cherché à tirer parti de la toute dernière série IBM System Storage DS8000 et d’autres technologies IBM innovantes. Elle a découvert certaines de ces avancées en participant au programme IBM Systems Early Program, qui donne à la banque accès aux offres bêta d’IBM et aux développeurs IBM qui peuvent soutenir l’implémentation.

David Squires et son équipe ont repensé les systèmes et les processus de récupération, de sorte que la banque n’a plus besoin de maintenir des sites principaux et des sites de reprise après incident. Au lieu de cela, elle dispose d’un site principal et d’un site alternatif, chacun doté de deux serveurs IBM zSystems. Les quatre systèmes serveur, y compris le stockage central, les connexions réseau, FICON et les cartes de chiffrement, sont configurés de manière identique. En cas de sinistre, l’un des quatre serveurs peut exécuter les systèmes centraux de la banque, ce qui contribue à assurer la restauration inter-site et intra-site sans impact sur l’entreprise.

« Nous mettons en place des processus qui, à mon avis, sont à la pointe de l’industrie en faisant en sorte que tout soit en miroir », déclare David Squires.

D’autres technologies IBM ont été ajoutées en 2016 pour permettre la transformation. Il s’agit notamment de la fonction de sous-système de canal de disque IBM zSystems, qui simplifie considérablement la configuration du stockage, car elle permet d’avoir une seule plage d’adresses sur les deux sites. De plus, la fonction HyperSwap (PDF), qui fait partie du système d’exploitation IBM z/OS, accélère les permutations de stockage multi-cibles sans entraîner d’arrêts, ce qui permet de mettre en miroir le stockage entre les sites et au sein des sites. En outre, en 2018, ANZ a demandé des fonctionnalités de rationalisation supplémentaires pour la technologie IBM Copy Services Manager sur les systèmes DS8000 qui orchestre la data replication et les mécanismes de basculement et de restauration entre les différents sites.

En 2020, ANZ a été consulté au début de la phase de conception pour l’une des technologies IBM les plus récemment développées, la solution IBM Flexible Capacity for Cyber Resiliency. Il s’agit d’une nouvelle offre IBM z16 qui améliorera encore la flexibilité de la capacité de traitement de l’environnement mainframe ANZ entre les centres de données principaux et secondaires. Cette solution a été conçue pour offrir une flexibilité et un contrôle accrus aux organisations qui souhaitent transférer la capacité des produits entre différents sites pendant un an maximum. Elle intègre également l’automatisation basée sur la technologie IBM Geographically Dispersed Parallel Sysplex (GDPS).

ANZ est maintenant mieux préparé pour répondre aux arrêts planifiés et inattendus, ce qui lui permettra de réduire les risques commerciaux. En cas de panne sur le site principal, la banque peut rapidement transférer le serveur et la capacité de stockage des fonctions critiques dans et entre les sites. Cela garantit une perte minimale ou nulle de continuité opérationnelle. ANZ peut choisir l’option qui fonctionne le mieux en fonction de menaces ou de situations spécifiques et peut également maintenir la continuité jusqu’à la restauration des fonctions du site principal.

L’intégration de ces capacités apporte un degré important de résilience opérationnelle et de confiance dans la continuité aux dirigeants des banques. « Avec toute cette technologie IBM et la conception de notre système, nous avons plusieurs options de récupération à notre disposition », explique David Squires.

Nous avions un plan et une feuille de route, et nous avons continué à avancer au fur et à mesure du développement et de la disponibilité des nouvelles technologies. C’est le résultat d’un parcours de plusieurs années avec IBM. David Squires Ingénieur matériel mainframe, informatique d’entreprise, Australia and New Zealand Banking Group Limited
Un environnement plus flexible et dynamique

Au cours des dernières années, ANZ est devenu plus flexible et plus efficace grâce à son environnement mainframe nouvellement simplifié et à ses processus automatisés. Par exemple, la banque n’a plus besoin d’effectuer des exercices sur un site de reprise après incident de secours quatre fois par an. Les permutations de sites sont plutôt des activités habituelles effectuées environ tous les six mois et nécessitant moins de ressources. De plus, les temps de restauration du système sont plus courts.

« La transformation nous offre un environnement beaucoup plus flexible et dynamique, ce qui signifie que nous pouvons déplacer les systèmes. Nous utilisons notre capacité de manière plus optimale. Notre redondance est meilleure. Et nous pouvons permuter des sites à distance », explique David Squires.

Pour ANZ, la gestion du cycle de vie de l’infrastructure fait désormais partie des activités habituelles : l’entreprise migre vers ses serveurs IBM z15 à l’aide de son environnement flexible. Le z15 offre des fonctionnalités avancées de confidentialité, de sécurité et de cyber-résilience. Avec une flexibilité accrue pour échanger rapidement la capacité entre les sites, la banque pourra déployer de nouveaux serveurs plus rapidement, sans nécessiter de temps d’arrêt.

Malgré la pandémie de COVID-19, la migration s’est déroulée comme prévu. « Grâce à la conception de notre mainframe, nous sommes en mesure de travailler à distance de manière beaucoup plus efficace. Nous n’avons eu de problème ni avec les permutations de sites, ni avec les mises à niveau du système », explique David Squires. Au début de la pandémie, ANZ a pu répondre rapidement à la demande accrue des clients en matière de services à distance, car l’infrastructure de la banque avait déjà été mise à niveau.

L’équipe d’informatique d’entreprise d’ANZ prévoit de continuer à collaborer avec IBM pour rationaliser les processus et améliorer la plateforme IBM Z de la banque. « J’ai hâte de découvrir ce qui se profile à l’horizon et de travailler avec IBM pour installer de nouvelles technologies », poursuit David Squires.

ANZ pense que la transformation de son environnement mainframe aura une valeur durable, en particulier en termes d’agilité. « Nous n’avons plus une seule option, nous en avons plusieurs, et nous avons la capacité de suivre l’évolution de nos systèmes », précise David Squires. « Cela signifie que nous pouvons déployer beaucoup plus rapidement, ce qui représente des économies pour la banque. En tant qu’équipe, nous sommes très fiers de la transformation que nous avons réalisée. »

À propos du groupe Australia and New Zealand Banking Group Limited (ANZ)

Fondée il y a 186 ans, ANZ (lien externe à ibm.com) est une multinationale de services bancaires et financiers dont le siège social se situe à Melbourne, en Australie. La société est l’une des quatre principales banques d’Australie, le plus grand groupe bancaire de Nouvelle-Zélande et de la région du Pacifique, et fait partie des 50 plus grandes banques au monde. ANZ emploie près de 46 000 personnes qui mènent à bien la mission de l’entreprise, à savoir créer un monde dans lequel les gens et les communautés prospèrent.

Passer à l’étape suivante

Pour en savoir plus sur les solutions IBM présentées dans cette étude de cas, veuillez contacter votre interlocuteur IBM habituel ou votre partenaire commercial IBM.

Voir plus d'études de cas Contacter IBM Garanti BBVA

L’analyse accélérée permet d’obtenir des informations bancaires

Lire l’étude de cas
BNP Paribas

Comment les banques peuvent accélérer le développement de produits

Lire l’étude de cas
BRED Banque Populaire

Servir une clientèle en pleine croissance en lui offrant des services fiables

Lire l’étude de cas
Mentions légales

© Copyright IBM Corporation 2022. IBM Corporation, New Orchard Road, Armonk, NY 10504

Produit aux États-Unis d’Amérique, août 2022.

IBM, le logo IBM, ibm.com, DS8000, GDPSz13, HyperSwap, IBM Z, Parallel Sysplex, z15, z16 et z/OS sont des marques commerciales d’International Business Machines Corp., déposées dans de nombreux pays.Les autres noms de produits et de services peuvent être des marques d’IBM ou d’autres sociétés. La liste actualisée des marques d’IBM est disponible sur la page Web « Copyright and trademark information » à l’adresse ibm.com/legal/copyright-trademark.

Les informations contenues dans le présent document étaient à jour à la date de sa publication initiale. Elles peuvent être modifiées sans préavis par IBM. Les offres mentionnées dans le présent document ne sont pas toutes disponibles dans tous les pays où la société IBM est présente.

Les données de performance et les exemples de clients cités sont présentés à titre informatif uniquement. Les résultats réels peuvent varier en fonction des configurations et des conditions de fonctionnement spécifiques. LES INFORMATIONS CONTENUES DANS LE PRÉSENT DOCUMENT SONT FOURNIES « EN L’ÉTAT », SANS AUCUNE GARANTIE EXPLICITE OU IMPLICITE, NOTAMMENT SANS AUCUNE GARANTIE DE QUALITÉ MARCHANDE, D’ADÉQUATION À UN USAGE PARTICULIER ET AUCUNE GARANTIE OU CONDITION D’ABSENCE DE CONTREFAÇON. Les produits IBM sont garantis conformément aux dispositions des contrats qui régissent leur utilisation. Les produits IBM sont garantis conformément aux dispositions des contrats qui régissent leur utilisation. Il incombe au client de respecter les lois et réglementations qui lui sont applicables. IBM ne fournit pas de conseils juridiques et ne déclare ni ne garantit que ses services ou produits garantiront que le client est en conformité avec la législation ou la réglementation en vigueur.

Il incombe au client de respecter les lois et réglementations qui lui sont applicables. IBM ne fournit pas de conseils juridiques et ne déclare ni ne garantit que ses services ou produits garantiront que le client est en conformité avec la législation ou la réglementation en vigueur.

Déclaration de bonnes pratiques de sécurité : la sécurité des systèmes informatiques consiste à protéger les systèmes et les informations par la prévention, la détection et la réponse aux accès inappropriés depuis et en dehors de votre entreprise. Tout accès non autorisé peut conduire à la modification, à la destruction, au détournement ou à l'utilisation abusive d'informations, ainsi qu'à l'endommagement ou à l'utilisation abusive de vos systèmes, notamment pour les utiliser dans des attaques contre d'autres personnes. Aucun système ou produit informatique ne devrait être considéré comme entièrement sécurisé et aucun produit, service ou mesure de sécurité ne peut être totalement efficace pour empêcher l'utilisation ou l'accès abusif. Les systèmes, produits et services d'IBM sont conçus pour fonctionner dans le cadre d'une stratégie de sécurité globale et conforme à la loi qui implique nécessairement des procédures opérationnelles supplémentaires, et peuvent nécessiter des performances maximales des autres systèmes, produits et services. IBM NE GARANTIT PAS QUE LES SYSTÈMES, PRODUITS OU SERVICES SONT PROTÉGÉS CONTRE LES AGISSEMENTS MALVEILLANTS OU ILLÉGAUX D'UN TIERS OU QU'ILS PROTÉGERONT VOTRE ENTREPRISE CONTRE DE TELS AGISSEMENTS.