Contenu principal

Pétrole et gaz plus intelligents? C'est bien davantage que simplement extraire et raffiner des combustibles fossiles plus efficacement.

Chaque jour, l'industrie pétrolière et gazière fait les manchettes et s'immisce dans nos vies — que ce soit pour chauffer nos maisons, faire le plein d'essence dans nos automobiles, ou encore nous fournir des matériaux sources pour fabriquer des plastiques et d'autres dérivés. Toutefois, la demande mondiale — surtout pour le gaz naturel — augmente, les stocks diminuent lentement et l'incitation à utiliser des méthodes plus sûres du point de vue environnemental est de plus en plus forte.

Comme le procédé d'exploration et de production du pétrole est risqué, dangereux et cher, qu'il faut en plus gérer des chantiers compliqués et que les marges bénéficiaires sont de plus en plus basses tant sur le plan du raffinage que de la commercialisation, agir de façon «plus intelligente» n'est pas seulement un idéal, c'est un incontournable.


 


Chaque jour, un seul puits génère suffisamment de données pour remplir 200 DVD, et les ingénieurs pétroliers consacrent 60 % de leur temps à explorer ces données Consommation mondiale par combustible, 1990-2035...

Exploiter le réservoir des possibilités

Dans un champ pétrolifère numérique, l'instrumentation rend possible l'utilisation de technologies de pointe comme le forage horizontal et les puits multilatéraux, mais la conduite d'opérations intégrées peut être difficile. Comme l'interprétation dépend encore beaucoup des humains plutôt que de l'analytique — surtout quand les résultats des lectures et des mesures sont traités de façon isolée plutôt que d'être partagés et analysés pour trouver des modèles —, cela ne peut que ralentir le taux de progression.

Si même de petites améliorations peuvent se calculer en plusieurs milliards de dollars de gains, on peut imaginer l'importance des gains possibles à partir de données contextuelles et d'actions lorsque les données sont intégrées et analysées en temps réel. L'industrie aurait avantage à travailler plus intelligemment sur les trois plans qui suivent.

Amélioration de l'exploration et de la production

Plus grande efficacité du raffinage et de la fabrication

Optimisation des opérations mondiales


 

Centres de IBM client solution centres,Natural Resource Solutions labs: Perth, Australia; Rio de Janeiro, South America; Solutions Experience Lab: Dallas, USA Oil and Gas Solution Centre: Stavanger, Norway Oil Sands Development Centre: Calgary, Canada

Les Centres de solutions client IBM transmettent aux clients de meilleures pratiques, leur permettent de simuler et de tester des solutions et de travailler en collaboration.


 

Adoption d'une approche plus intelligente

Le chemin vers une conduite plus intelligente des opérations pétrolifères et gazéifères passe par une série d'étapes (ÉU) qui vont de l'instrumentation à l'intégration et à l'intelligence. En séquence, de la capture et de l'analyse des données de production à l'optimisation des ressources, ces étapes raccourcissent considérablement le délai de rentabilité et augmentent le rendement des investissements. Collectivement, elles tiennent compte de l'ensemble du champ ou de la raffinerie plutôt que d'une combinaison fragmentée de technologies en silo.

La très grande expérience d'IBM dans l'industrie pétrolière et gazière comprend des solutions testées (ÉU) pour les segments en amont et en aval de l'industrie, de l'exploration à la distribution.

On ne peut pas surestimer l'importance de l'industrie pétrolière et gazière dans notre économie, qui n'est égalée que par l'ampleur de l'autoréinvention dont elle doit faire preuve dans sa transformation. IBM est un partenaire fiable. Ses solutions préconisent l'instrumentation, l'interconnexion et l'intelligence évoluée pour relever les invraisemblables défis physiques et financiers de cette industrie.

Le coût d'extraction du pétrole et du gaz croît sans cesse — aux États-Unis il est de 18 % supérieur à ce qu’il était il y a 5 ans. On a évalué la croissance de la consommation énergétique mondiale à 53 % entre 2007 et 2035, le pétrole et le gaz fournissant 52 % de l'énergie en 2035. Source : Energy Information Administration