• Seulement 19 % des Canadiens disent faire pleinement confiance aux entreprises pour sécuriser leurs renseignements personnels et ne pas les divulguer sans leur permission.
  • 38 % des Canadiens disent avoir été victimes d’une cyberattaque ou connaître une personne qui a été victime d’une cyberattaque au cours de laquelle des renseignements personnels ont été dérobés.
  • 25 % des Canadiens ne savent pas si leurs données personnelles ont été piratées ou volées.
  • 52 % des Canadiens se soucient tellement de la protection de leurs renseignements personnels qu’ils hésiteront à magasiner en ligne en cette période des fêtes.

MARKHAM, ON – Les Canadiens accordent une grande valeur à la protection de leurs renseignements personnels, mais ils sont de plus en plus pessimistes quant à leur sécurité. Selon les constats d’un sondage d’IBM Canada sur la propriété des données et la protection des renseignements personnels, 83 % des Canadiens pensent que les entreprises devraient en faire davantage pour protéger les consommateurs contre les menaces de cybersécurité et les vols de renseignements personnels; et pourtant, 65 % pensent qu’il n’est pas réaliste de s’attendre à ce que leurs renseignements personnels soient sécurisés, et 71 % des Canadiens pensent qu’il est impossible de vivre et travailler à l’aide des technologies modernes sans sacrifier la confidentialité de leurs données personnelles. Lorsque nous leur avons demandé qui possédait leurs renseignements personnels, 73 % des Canadiens ont admis ne pas savoir.

Le niveau de confiance ou de méfiance est constant entre les secteurs et a un effet sur les décisions d’achat.

Lorsque nous leur avons demandé à quelles organisations ils accordent le plus de confiance pour la sécurité et la protection de leurs renseignements personnels dans des activités comme le stockage, le partage et la vente, les Canadiens n’indiquent pas de différence importante. Dans six catégories d’activités, des organisations de soins de santé jusqu’aux plateformes de médias sociaux, les résultats montrent que les niveaux de confiance sont constants, avec des variations de 5 %. Les Canadiens semblent accorder le même niveau de confiance aux applications de covoiturage qu’aux banques.

« Nous entrons dans ce que nous appelons une économie de confiance », dit Ayman Antoun, président d’IBM Canada. « Les Canadiens deviennent plus conscients des entreprises qui accordent une grande priorité à la protection et à la sécurité des renseignements personnels. La conservation responsable des données doit être au cœur de l’innovation technologique, et chez IBM, nous appuyons l’industrie, les stratèges et les autres intervenants qui travaillent ensemble pour accroître la confiance accordée à l’économie numérique. »

Au Canada, le message envoyé aux entreprises est clair. Seulement 19 % des répondants disent faire pleinement confiance aux organisations pour sécuriser leurs renseignements personnels et ne pas les divulguer sans leur permission. Les résultats montrent aussi que la façon dont une entreprise traite les renseignements personnels commence à avoir un effet sur les décisions d’achat des consommateurs.

Magasinage des fêtes – les craintes en matière de cybersécurité affectent la façon dont les Canadiens dépensent leur argent.

Puisque plus d’un tiers des Canadiens disent avoir été victimes d’une cyberattaque ou connaître une personne qui a été victime d’une cyberattaque, et que 25 % admettent ne pas savoir si leurs renseignements personnels ont été piratés ou volés, il n’est pas étonnant de constater que, cette année, les consommateurs sont plus prudents.

Le sondage a découvert que, par rapport à l’année précédente, dans tous les groupes d’âge, 55 % des Canadiens se préoccupent davantage de la sécurité de leurs renseignements personnels pendant le magasinage des fêtes en ligne. De plus, 52 % des Canadiens se soucient tellement de la protection de leurs renseignements personnels qu’ils hésiteront à magasiner en ligne en cette période des fêtes.

« Les cybercriminels cherchent toujours de nouvelles manières d’exploiter les consommateurs en ligne, et il est donc crucial que les entreprises déploient des mesures de sécurité pour avoir une longueur d’avance sur les cybercriminels et éliminer les vulnérabilités ou les risques », dit Ray Boisvert, un partenaire associé des services de sécurité d’IBM Canada. « Les Canadiens doivent aussi demeurer vigilants et faire ce qu’ils peuvent pour assurer la sécurité de leurs données. Faire affaire avec une entreprise en laquelle ils ont confiance est un bon point de départ. »

5 conseils de la Sécurité IBM pour protéger vos renseignements personnels lorsque vous magasinez en ligne :

  1. Utiliser les cartes de crédit plutôt que les cartes débit – elles offrent plus de protection.
  2. Utiliser une adresse courriel consacrée au magasinage et ne jamais utiliser une adresse courriel de travail.
  3. Ne jamais enregistrer de renseignements de carte de crédit – vous pourriez être à risque si le détaillant est piraté.
  4. Utiliser un mot de passe unique pour chaque site de magasinage – encore une fois, si le détaillant est piraté, vos renseignements personnels pourraient être à risque.
  5. Ne pas cliquer directement sur des liens intégrés, puisqu’ils pourraient vous exposer à des logiciels malveillants. Visiter le site Web du détaillant pour accéder aux offres directement.

Un fossé générationnel?

Les opinions des Canadiens à propos de la protection des renseignements personnels varient entre les générations. Lorsqu’ils vieillissent, les Canadiens deviennent plus soucieux de la façon dont leurs données sont utilisées. 57 % des répondants faisant partie de la génération Z et des milléniaux (âgés de 18 à 29 ans) acceptent que les entreprises partagent leurs renseignements si celles-ci les informent à l’avance, alors que seulement 44 % des membres de la génération X (âgés de 30 à 49 ans) et des baby-boomers (50 ans et plus) partagent cet avis.

Un autre facteur de différenciation entre les générations est que 30 % des membres de la génération Z et des milléniaux acceptent que les entreprises partagent leurs renseignements personnels sans les informer, et 29 % acceptent que leurs données soient vendues à d’autres entreprises. 55 % acceptent que leurs renseignements soient utilisés pour développer et améliorer des technologies.

Les baby-boomers sont beaucoup moins susceptibles de perdre le contrôle de leurs données – seulement 17 % acceptent que leurs données soient partagées sans qu’ils en soient informés, et seulement 13 % disent accepter que leurs données soient vendues. Ils sont aussi 10 % plus propices que les générations plus jeunes à lire les petits caractères pour comprendre comment leurs données peuvent être utilisées, et 10 % moins propices à racheter les services d’une entreprise si celle-ci partage leurs renseignements sans leur permission, et ce, peu importe la qualité de ses produits.

IBM Canada : Pour de plus amples renseignements sur IBM Canada, visitez le https://www.ibm.com/ca-fr.

À propos du sondage d’IBM Canada sur la propriété des données et la protection des renseignements personnels
Ce sondage a été mené par la société de recherche mondiale Morning Consult, du 14 au 16 novembre 2019, auprès d’un échantillon de 2 203 adultes du Canada. Les entrevues ont été effectuées en ligne, et les données ont été pondérées pour correspondre à un échantillon d’adultes canadiens ciblé en fonction de l’âge, de l’éducation, du genre et de la région. Les résultats du sondage complet présentent une marge d’erreur de plus ou moins 2 points de pourcentage.