Toronto, Canada – Le 25 octobre 2018 – IBM (NYSE : IBM) et A.P. Moller–Maersk (MAERSKb.CO) ont annoncé aujourd'hui que l'Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) a accepté de mener un projet pilote avec TradeLens, une solution numérique pour le transport des marchandises fondée sur la technologie de chaîne de blocs, qui a été créée conjointement par Maersk et IBM afin de favoriser le développement d'un commerce international plus efficace et mieux sécurisé.

Pour faciliter le flux des voyageurs et des échanges commerciaux légitimes à la frontière canadienne bien occupée, l'ASFC traite en moyenne chaque jour la mainlevée de plus de 58 600 expéditions commerciales, 14 400 camions, 240 000 articles de courrier et 127 400 expéditions par messagerie, tout en percevant plus de 88 200 000 $ (CA) en droits et taxes.

Comme toutes les agences de services frontaliers dans le monde, l'ASFC cherche constamment à accroître son efficacité pour traiter le nombre croissant de personnes et de marchandises commerciales qui franchissent les points d'entrée du Canada, tout en respectant les priorités en matière de sécurité nationale et de protection du public. L'ASFC participe au projet pilote avec la solution TradeLens, afin de déterminer le rôle que pourrait jouer cette plateforme dans ses processus internes. Ultimement, l'objectif de l'Agence consiste à définir si ce type de solution peut l'aider à améliorer la qualité et l'actualité des données commerciales, à accroître la visibilité du cheminement des cargaisons une fois qu'elles ont passé le premier point d'entrée, et à réduire le nombre de transactions nécessaires pour accorder la mainlevée des cargaisons.

«Ce projet est un exemple de l'utilisation d'une technologie innovatrice par le gouvernement du Canada en vue de faciliter le commerce, aisément et de manière sécurisée, en participant aux écosystèmes d'échanges commerciaux internationaux d'une manière productive, a déclaré John Ossowski, président de l’Agence des services frontaliers du Canada. La solution TradeLens pourrait créer une chaîne d'approvisionnement singulière et de confiance pour toutes les cargaisons qui entrent au Canada. Le projet pilote avec la solution TradeLens nous donne non seulement l'occasion de trouver des moyens d'accroître l'efficacité de nos processus et d'obtenir des connaissances analytiques, mais aussi la possibilité d'améliorer le caractère prédictif et l’exactitude des données, ainsi que les capacités de ciblage. Au bout du compte, nous pourrions obtenir une chaîne d'approvisionnement nationale plus rapide et plus fiable qui pourrait avoir une incidence positive sur les résultats économiques du Canada.»

Maersk et IBM ont travaillé avec des dizaines d'expéditeurs, de transporteurs maritimes, de groupeurs de marchandises, d'exploitants portuaires, de terminaux et d'autorités de transport terrestre et douanières, afin de trouver des moyens de prévenir les retards causés par des erreurs dans la documentation, des délais dans la diffusion de l'information et d'autres empêchements auxquels fait face l'industrie. Les utilisateurs de la solution TradeLens peuvent repérer en temps réel des données cruciales sur l'importation et l'exportation, à l'aide d'une piste de vérification à la fois sécurisée et incontestable.

Mike White, qui est chargé de la solution TradeLens à Maersk, a déclaré : «Nous sommes impatients de mener le projet pilote avec l'ASFC pour découvrir comment la qualité et l'actualité des données dans la solution TradeLens peuvent agir comme un catalyseur pour obtenir d'importants gains de productivité et optimiser les cycles financiers. Notre objectif consiste à jouer un rôle de premier plan avec tous les membres de l'Organisation mondiale des douanes, afin de les aider à traiter plus rapidement les données sur le commerce international, en utilisant une structure et un processus simplifiés et plus efficaces qui permettront de relever leurs défis actuels, mais aussi de répondre à leurs besoins à venir et d'améliorer l'expérience du client.» 

Omar Shamsie, président de Maersk, Amérique du Nord, a déclaré à son tour : «Nous sommes enchantés de voir l'ASFC se lancer dans ce projet pilote avec cette solution, en vue de créer un écosystème plus productif et plus fiable pour assurer la compétitivité de la chaîne d'approvisionnement en Amérique du Nord.»

Jack Mahoney, président de Maersk Canada, a assisté à la cérémonie de signature et a déclaré ce qui suit : «Sur le plan national, le plan stratégique de Maersk Canada accorde une grande importance aux objectifs de développement commercial du pays, et le pouvoir d'attraction de la plateforme neutre TradeLens constitue un pilier important à cet égard.»

Hébergée sur la plateforme IBM Cloud et créée selon les normes ouvertes de l'industrie, la solution TradeLens a déjà permis de réduire de 40 % le temps de transit d'une cargaison de matériaux d'emballage destinée à une ligne de production aux États-Unis, ce qui s'est soldé par une diminution des coûts de l'ordre de quelques milliers de dollars. En bénéficiant d'une meilleure visibilité et de moyens de communication plus efficaces avec la solution TradeLens, certains participants de la chaîne d'approvisionnement estiment qu'ils pourraient réduire le nombre d'étapes de dix à une et le nombre de personnes de cinq à une pour arriver à déterminer où se trouve un conteneur, par exemple, ce qui constitue une information d'exploitation de base, s'il en est. Grâce à un tel gain d'efficacité, les quatre autres membres du personnel pourraient ainsi se concentrer sur la réalisation de tâches plus complexes dans leur secteur d'activité.

«Nous croyons que la chaîne de blocs peut jouer un rôle intégral dans la numérisation du transport des marchandises et pour réinventer ce secteur d'activité dans une organisation comme l'Agence des services frontaliers du Canada, qui a la responsabilité de traiter de manière sécuritaire plus de 500 000 transactions commerciales chaque jour aux frontières canadiennes. TradeLens fournit une approche commune pour créer un réseau commercial solide, sécurisé et connecté qui bénéficiera de manière égale à tous les participants, a déclaré Ayman Antoun, président d'IBM Canada. Notre travail avec Maersk et d'autres entreprises de l'écosystème du transport des marchandises a démontré que la chaîne de blocs peut servir à transformer une partie vitale du mode de fonctionnement du commerce international, avec des membres comme l'ASFC et le Port de Montréal, qui commencent à interagir plus efficacement en se partageant de manière sécurisée d'importantes transactions, grâce à un accès en temps réel à des données et des documents sur le transport des marchandises.»

La solution TradeLens est disponible aujourd'hui, mais sur une base limitée. Cette solution devrait être entièrement disponible sur le marché d'ici la fin de l'année.

Pour en apprendre davantage sur la solution TradeLens et pour lire les commentaires des participants de l'écosystème au sujet de cette solution, visitez le site suivant : www.tradelens.com.

Sur la photo : Jack Mahoney, président de Maersk Canada, Ayman Antoun, président d'IBM Canada et John Ossowski, président de l'Agence des services frontaliers du Canada, après la cérémonie de signature de l'entente sur le projet pilote de l'ASFC avec la solution TradeLens.

 

À propos de l'Agence des services frontaliers du Canada

L'Agence des services frontaliers du Canada a pour mandat de fournir des services frontaliers intégrés qui répondent aux priorités en matière de sécurité nationale et de sécurité du public, tout en facilitant le flux des personnes et des marchandises, dont les animaux et les plantes, dans le respect de toutes les exigences des lois applicables.

 

À propos de Maersk

A.P. Moller – Maersk est une entreprise intégrée qui œuvre dans la logistique du transport par conteneurs et qui veille à relier et à simplifier les chaînes d'approvisionnement de ses clients. En tant que chef de file mondial dans le secteur du transport des marchandises, l'entreprise est présente dans 130 pays et emploie environ 76 000 personnes. Pour obtenir plus d'information au sujet de Maersk, allez à https://maersk.com/ ou suivez l'entreprise sur Twitter à @maersk.

 

À propos d'IBM

IBM est le chef de file dans les solutions de chaîne de blocs libres créées pour l'entreprise. IBM est un membre de la première heure du groupe Hyperledger et contribue activement aux projets de chaîne de blocs Hyperledger Fabric and Stellar. IBM s'emploie à faire évoluer la technologie de la chaîne de blocs dans les divers secteurs d'activité en soutenant le développement de réseaux commerciaux transactionnels ouverts. Jusqu'à maintenant, IBM a travaillé avec plus de 400 clients dans les secteurs des services financiers, de la chaîne d'approvisionnement, de l'internet des objets, de la gestion de risques, de la gestion des droits numériques et des soins de santé, afin de mettre en œuvre des applications de chaîne de blocs. Pour obtenir plus d'information sur la plateforme IBM Blockchain, allez à https://www.ibm.com/blockchain/.


Personnes-ressources pour les médias

Relations avec les médias
Agence des services frontaliers du Canada
613 957-6500

Meg Nair
Relations externes IBM
647 444-5085

Maersk
Tom Boyd
Communications, Maersk, Amérique du Nord

704 430-3442