La technologie analytique d'IBM aide à réduire les taux de criminalité et à améliorer la sécurité publique en Colombie-Britannique

TORONTO (ONTARIO) et VANCOUVER, (COLOMBIE-BRITANNIQUE) le 28 juin 2011 – Le service de police de la Colombie-Britannique rejoint les rangs d’un nombre croissant d’organismes mondiaux de sécurité publique qui utilisent des logiciels évolués d’IBM pour explorer, partager et extraire des informations utiles à partir de données brutes. Le service PRIME-BC (Police Records Information Management Environment for British Columbia) de la Colombie-Britannique a sélectionné les logiciels d’analytique IBM pour améliorer les programmes relatifs aux enquêtes et à la prévention de la criminalité afin de réagir aux actes criminels et aux situations d’urgence plus efficacement.

Il s’agit de la toute première fois que la technologie d’IBM est mise en œuvre pour plusieurs paliers policiers et juridiques en même temps. En effet, elle permettra d’analyser plus de quatre millions de dossiers stockés dans le système PRIME-BC, ce dernier étant utilisé par tous les corps policiers de la province, ainsi que par les détachements de la Gendarmerie royale du Canada. Le logiciel IBM Entity Analytics permet d’éliminer les entrées en double et d’apparier des informations partiellement ou intentionnellement inexactes.

«Le travail de la police repose sur l’établissement d’identités précises et la détection des liens qui existent entre des individus», a déclaré Russell Sanderson, directeur général de PRIMECorp. «IBM nous aide à transformer les données en informations utilisables pour combattre la criminalité et, par le fait même, pour améliorer la sécurité des policiers et réduire les risques au public.»

La présence de plusieurs entrées sur un même individu peut nuire à la qualité et à l’exactitude des informations et occasionner des situations potentiellement dangereuses — par exemple, si la réponse à une recherche dans le système omet d’indiquer que l’individu a un passé violent, des problèmes de santé mentale ou un casier judiciaire, et cela à cause des incohérences dans la façon de consigner les noms ou les dates de naissance – («John Doe» au lieu de «John B. Doe»). Selon certaines estimations, un dossier sur cinq contenus dans la base de données de PRIME-BC est un doublon.

La technologie IBM permettra à l’organisme de parcourir de manière exacte et rapide les données collectées sur des individus lors des contacts avec les policiers, des appels au 911, des dépositions de témoins et des enquêtes policières – actuellement emmagasinées dans trois référentiels différents – et de signaler les entrées en double.

Grâce à ce système, les 9 600 agents de police de la province auront accès plus rapidement à tous les dossiers policiers à l’échelle de la Colombie-Britannique et pourront obtenir une vue en temps réel et plus complète des individus. Le système sera également disponible sur le terrain par le biais de 2 000 unités mobiles installées dans des voitures de patrouille.

PRIME-BC aura aussi recours à la technologie IBM pour l’aider à réduire les activités illégales entre gangs de rue et d’autres activités de distribution de stupéfiants, en exploitant la capacité de voir les relations potentielles entre différents criminels. En effet, le logiciel permettra à la police de faire ressortir les liens entre les dossiers, en affichant les similitudes dans les numéros de téléphone, les plaques d’immatriculation, les adresses et d’autres informations servant à identifier une personne.

«Ce logiciel supprime les deux principales contraintes en matière de partage des renseignements entre les différents services de police : la qualité des informations et les enjeux liés à la protection de la vie privée», a commenté Darryl Plecas, professeur de criminologie, Université de Fraser Valley, à Abbotsford, en Colombie-Britannique. «La mise en œuvre d’Entity Analytics à PRIME-BC favorisera la détection et la gestion des menaces potentielles comme des actes de fraude, commis par des individus ou des groupes qui tentent de masquer ou de fausser leurs identités.»

IBM travaille aussi avec les services de police d’Edmonton, New York, Chicago, Memphis, Madrid et de la Pologne pour mettre en place de nouvelles méthodes analytiques permettant d’extraire des informations, de détecter des tendances et d’aider à prédire, à prévenir et à résoudre des actes criminels.

Renseignements

Joanne Fortin
Directrice des communications externes
IBM Canada Ltée
Tél. : 514 964-8558
fortin@ca.ibm.com

Russell Sanderson
PRIMECorp
Tél. : 604 581-1258 russell.sanderson@primebc.ca