Sondage d’IBM : des consommateurs économes, mais optimistes, soutiennent le commerce de détail plus intelligent par l’entremise de la technologie et de la mobilité

MONTRÉAL (QUÉBEC), le 2 mars 2011 – Un sondage mondial effectué tous les ans par IBM (NYSE : IBM) auprès de 30 000 personnes dans 13 pays, y compris plus de 2 000 Canadiens, révèle que les consommateurs du Canada sont en voie d’adopter les nouvelles technologies plus rapidement que dans la plupart des autres pays. En effet, le nombre de Canadiens qui sont prêts à utiliser des technologies mobiles pour magasiner s’est accru de 160 % par rapport à l’année précédente, ce qui représente la deuxième plus grande augmentation après les États-Unis.

Le sondage indique aussi que le nombre de consommateurs canadiens «instrumentés» – qui utilisent deux ou plusieurs technologies telles que les sites Web, les appareils mobiles ou les bornes en magasin – a augmenté d’environ 65 % par rapport aux résultats de l’an dernier, soit presque le double de la hausse mondiale, qui est de 36 %.

Voici ce qu’a déclaré à ce sujet John Dawkins, chef du secteur Détail chez IBM au Canada : «Il semble que l’attitude conservatrice des Canadiens relativement à l’adoption des nouvelles technologies de consommation est en train de changer rapidement, au point où les clients sont plus avancés que les détaillants. L’accès plus large à la bande passante à des tarifs inférieurs, l’accroissement du nombre de fournisseurs canadiens de services sans fil, l’adoption des médias sociaux ainsi qu’une reprise économique comparativement plus rapide encouragent l’émergence de clients du commerce de détail qui comptent sur des fonctions plus complexes, plus concurrentielles et plus perfectionnées.»

L’étude présente un portrait du client canadien type : il s’agit d’une cliente, économe mais envisageant son revenu d’un point de vue optimiste, plus influencée par sa famille et ses amis que par les détaillants, qui achète régulièrement pour d’autres personnes que celles de son ménage, comme pour ses parents ou ses petits-enfants, par exemple.

Dans le cadre du sondage, on a interrogé des personnes provenant d’une douzaine de pays, parmi les marchés établis et émergents. Selon les conclusions, les consommateurs ont adopté, pendant la récession, certains comportements qui perdurent : ils achètent ce dont ils ont besoin, ils recherchent des articles en solde et attendent plus longtemps avant de faire une acquisition; ils utilisent la technologie pendant tout le processus d’achat pour gagner du temps et se faciliter la vie.

Voici d’autres résultats de l’étude :

«Une nouvelle approche relative à la connaissance intime que les détaillants ont de leurs clients», a déclaré Diane Brisebois, présidente et chef de la direction du Conseil canadien du commerce de détail, «est essentielle dans le nouveau contexte économique, et cela nécessite un engagement plus approfondi. Les organisations qui sont les plus habiles pour extraire des informations auparavant inconnues à partir de vastes quantités de données sur les clients jouissent d’un énorme avantage pour renforcer les liens existants et nouer de nouvelles relations.»

Le sondage a été mené par IBM en octobre 2010 auprès de 30 624 consommateurs en Allemagne, en Argentine, en Australie, au Brésil, au Canada, au Chili, en Chine, en Colombie, aux États-Unis, en France, en Italie, au Mexique et au Royaume-Uni.

À propos d’IBM
Pour en savoir plus sur IBM, allez à www.ibm.com/industries/ca/fr/retail.

Renseignements

Joanne Fortin
Directrice des communications externes
IBM Canada Ltée
Tél. : 514 964-8558 fortin@ca.ibm.com