L’Université d’Ottawa et IBM créent un nouveau Centre de recherche en analytique

OTTAWA (ONTARIO), le 15 avril 2010 – IBM et l’École de gestion Telfer de l’Université d’Ottawa ont annoncé aujourd’hui qu’elles allaient collaborer à la création d’un centre d’excellence international en analytique des affaires à l’École Telfer, afin d’aider les étudiants à se préparer à des carrières dans les secteurs d’activité de «l’économie de demain», qui devraient profiter des milliards de dollars d’investissements incitatifs offerts par les gouvernements fédéral et provinciaux.

Pour lancer le nouveau Centre de recherche IBM sur la haute performance, IBM et l’École Telfer investiront plus de 4,8 millions de dollars en espèces et en heures consacrées à la recherche et au développement, aux logiciels, aux services, aux services-conseils et au personnel de soutien IBM. IBM contribuera à l’acquisition de matériel et de logiciels, tandis que l’École Telfer créera un nouveau fonds de dotation de 1 million de dollars pour offrir sa contribution au nouveau centre.

Le nouveau centre permettra à l’École de gestion Telfer et à IBM de collaborer à une nouvelle recherche sur l’analytique des affaires, axée sur l’innovation en matière de gestion de la performance, qui aidera à orienter le programme d’études des étudiants qui se préparent à travailler dans des secteurs d’activité clés, comme les soins de santé, l’infrastructure écologique, l’énergie propre et les services publics non polluants, l’éducation, le transport et la fonction publique.

Cette recherche conjointe portera sur deux domaines clés d’analytique des affaires – gestion de la performance et intelligence des affaires – des fonctions qui aident les entreprises à mieux intégrer leurs opérations mondiales, à analyser et à réagir, à prévoir et à prendre des mesures pour exercer une gestion plus intelligente, prendre de meilleures décisions et améliorer leur performance.

Dans le cadre de cet investissement, les chercheurs d’IBM résideront à l’Université d’Ottawa et travailleront côte à côte en équipe avec la faculté de l’École de gestion Telfer, dans un environnement de laboratoire où seront prises des initiatives de recherche en faveur d’une informatique de haute performance, assortie d’une fonction d’analytique des affaires, en même temps que d’autres projets de recherche et d’études.
L’étude mondiale 2010 IBM auprès de 1 900 chefs des services financiers confirme le besoin pour les entreprises d’avoir une meilleure perspective de leurs activités. De nombreux répondants ont indiqué qu’ils comptaient avoir recours à une analytique sophistiquée pour découvrir les corrélations qui existent entre des éléments d’information apparemment sans rapport entre eux et trouver des tendances presque impossibles à détecter manuellement.

Les industries ont besoin de compétences ordinaires en analytique pour améliorer leurs résultats
Selon l’IDC, plus de 1 200 exaoctets d’information numérique seront créés cette année. Un exaoctet est l’équivalent numérique de 1 billion de nouvelles. Entreprises et autorités publiques utilisent toutes deux la puissance de l’analytique pour gérer stratégiquement l’explosion des données et prendre des décisions éclairées, afin de mieux servir clients et citoyens. Citons, parmi les exemples de projets de transformation, les réseaux intelligents qui réduisent la consommation d’énergie, les capteurs qui aident à diminuer l’engorgement des routes, les dossiers médicaux électroniques qui personnalisent les soins de santé, et les étiquettes RFID qui localisent les aliments et les médicaments pour la sécurité des consommateurs.

«L’analytique peut s’appliquer aux défis quotidiens en améliorant considérablement nos vies et en offrant des compétences extrêmement compétitives à nos universitaires qui entrent sur le marché du travail», déclare M. Greg Richards, professeur en gestion de la performance, École de gestion Telfer de l’Université d’Ottawa. «L’un des problèmes de la recherche dans le domaine de la gestion de la performance et de l’analytique est le manque d’intégration entre les différentes disciplines qui traitent du sujet. Ce nouveau centre nous permettra de collaborer entre disciplines pour sonder les processus et les méthodes d’intégration qui améliorent la productivité organisationnelle de façon importante. Axer ce travail de recherche sur certains des problèmes ardus que connaît notre planète profitera à long terme aux organisations et aux communautés dans lesquelles ces disciplines opèrent.»

L’Hôpital d’Ottawa en est à sa troisième année de passage d’un environnement de partage d’information papier à un environnement numérique. L’hôpital, composé de 12 000 employés et de 1 300 médecins, utilise l’analytique des affaires IBM pour prendre les meilleures décisions en matière de soins aux patients. De plus en plus, les postes à l’hôpital exigent une combinaison d’expérience approfondie en soins de santé et de compétences analytiques.

«L’analytique des affaires offre une base essentielle au développement de soins entièrement axés sur le patient», a déclaré Dale Potter, chef du service de l’information à l’Hôpital d’Ottawa. «En procurant aux médecins, aux infirmières et autres professionnels de la santé l’information pertinente dont ils ont besoin pour prendre les meilleures décisions, l’Hôpital d’Ottawa peut devenir un leader mondial en matière de qualité et de sécurité des patients.»
L’École de gestion Telfer de l’Université d’Ottawa offre des programmes de premier et de deuxième cycles – en français et en anglais – en gestion des affaires et de la santé, en systèmes d’information, en finance, en ressources humaines et en marketing. Telfer est l’une des trois seules écoles de gestion du Canada à bénéficier des trois accréditations internationales.

L’École Telfer propose des cours en gestion de la performance d’entreprise, dans lesquels les étudiants apprennent les méthodes d’analyse intégrative, à l’aide d’outils multidimensionnels. Dès septembre 2010, grâce à la nouvelle technologie IBM, les étudiants apprendront également à créer des tableaux de bord axés sur les mesures clés de performance de l’entreprise et comment manipuler les données avec des techniques analytiques, dans le but de générer des perspectives menant à une meilleure performance stratégique. Dans l’ensemble, l’intention est d’aider les étudiants à utiliser la puissance de l’information en appliquant la technologie de l’information moderne pour identifier rapidement les inducteurs de performance clés et de faire appel à la réflexion analytique pour prendre des décisions de gestion éclairées.

«Pour innover, nous devons continuer d’investir dans des compétences que les entreprises recherchent, partout dans le monde», déclare Rob Ashe, directeur général, analytique des affaires chez IBM. «L’analytique suit un courant dominant, dans la mesure où nous préparons nos étudiants aux postes de demain. Ces types de compétences ne relèvent plus seulement du domaine des analystes en TI, des mathématiciens ou des statisticiens, Grâce à la collaboration, l’Université d’Ottawa aide à mener la charge en combinant les compétences commerciales et techniques essentielles des étudiants qui aideront à transformer les grands secteurs d’activité avec des techniques modernes.»
IBM a dépensé plus de 10 milliards de dollars, les 4 dernières années, en investissements internes et dans 14 acquisitions stratégiques pour créer ses fonctions d’analytique des affaires. Les 12 derniers mois, IBM a réuni 4 000 conseillers en analytique et une expertise sectorielle, afin d’ouvrir 7 nouveaux centres d’analytique, dans le monde, où les clients peuvent travailler en étroite collaboration avec des spécialistes IBM pour appliquer directement l’analytique dans leur entreprise. L’initiative universitaire IBM (IBM Academic Initiative) [en anglais] donne accès, sans frais, à des ressources en ligne, afin d’aider plus de 4 600 universités et collèges communautaires internationaux à générer des compétences plus compétitives en affaires et en TI, afin de répondre aux besoins des industries naissantes.
Pour plus d’information sur l’analytique des affaires IBM, consultez le dossier de presse en ligne (ÉU) ou suivez IBM et l’analytique sur Twitter.

Renseignements :

Carrie Bendzsa
IBM Canada Ltée
Téléphone : 613 356-5917
Cellulaire : 613 796-3880 carrie.bendzsa@ca.ibm.com

Vincent Lamontagne
Agent, relations médias, Université d’Ottawa
Téléphone : 613 562-5800, poste 3087
Cellulaire : 613 864-9087 vincent.lamontagne@uOttawa.ca