Qu’est-ce que le low code ?
Découvrez le low code, un processus de développement d’applications axé sur le développement visuel et les interfaces, afin de permettre une distribution rapide des applications avec peu de codage manuel.
Abonnez-vous à la newsletter IBM
Traînées lumineuses de mouvement de vitesse dans un tunnel
Qu’est-ce que le low code ?

Le low code est une approche visuelle du développement de logiciels qui permet une distribution plus rapide des applications grâce à un codage manuel minimal. L’interface utilisateur graphique et les fonctionnalités par glisser-déplacer d’une plateforme low code automatisent certains aspects du processus de développement, éliminant ainsi les dépendances aux approches traditionnelles de programmation informatique. Les plateformes low code démocratisent le développement d’applications, en particulier pour les développeurs « citoyens », c’est-à-dire les utilisateurs professionnels ayant peu d’expérience formelle en codage, tels que les analystes métier ou les responsables de projet. Ces outils permettent aux employés moins techniques d’avoir un impact plus important sur l’activité de l’entreprise de différentes manières, notamment en réduisant les retards du service informatique, en réduisant l’IT cachée et en prenant davantage en charge les flux de travail de gestion des processus métier (BPM). Cela dit, les plateformes de développement low code aident également les programmeurs plus expérimentés. Comme elles ne requièrent que peu ou pas d’expérience en matière de codage, elles permettent une plus grande flexibilité dans les connaissances de codage d’un développeur. Par exemple, certaines applications métier nécessitent des connaissances sur un langage de programmation spécifique, ce qui réduit davantage la sélection des développeurs. En éliminant ce goulot d’étranglement, les plateformes low code raccourcissent le cycle de développement des applications, ce qui leur permet d’en faire plus en moins de temps.  

La pandémie de COVID-19 a augmenté le besoin pour les entreprises d’automatiser les processus et de hiérarchiser les initiatives de transformation numérique. Les plateformes low code répondent à ce besoin, ce qui permet de rationaliser les workflows et d’accélérer les projets d’automatisation. Selon Gartner, le marché mondial des technologies de développement low code devrait augmenter de 22,6 % (lien externe à IBM), pour atteindre 13,8 milliards USD en 2021. Ensuite, d’ici 2023, ils prévoient que plus de 50 % des moyennes et grandes entreprises adoptent une plateforme applicative low code, conformément à leur dernier rapport Magic Quadrant (lien externe à IBM).

Un modèle low code favorise le développement rapide des applications en rendant l’expérience utilisateur plus accessible. Les développeurs citoyens et professionnels bénéficient de fonctionnalités de base, telles qu’un environnement de développement intégré (IDE) visuel, des connecteurs de données et/ou des API intégrés et des modèles de code. Toutes ces fonctionnalités d’outils low code améliorent le processus DevOps, ce qui permet de consacrer plus de temps à l’innovation.

Approche Low code ou No-code


Forrester distingue les produits low code des produits no code en fonction de leurs utilisateurs finaux cibles. Bien que les plateformes applicatives low code (LCAP) aient une large portée, s’adressant à la fois aux développeurs professionnels et aux développeurs citoyens, elles peuvent encore nécessiter certaines compétences en codage. Par conséquent, les plateformes applicatives low code s’adressent principalement aux développeurs à temps plein et à temps partiel. Toutefois, les produits no code sont spécifiquement destinés aux utilisateurs professionnels, ce qui leur permet de créer des applications personnalisées sans compétences et connaissances spécialisées en développement.

Tout comme pour le low code, une plateforme de développement no code (NCDP) permet aux utilisateurs de créer des applications d’entreprise via des interfaces par glisser-déplacer au lieu d’une programmation traditionnelle par codage manuel. Les plateformes low code et les plateformes no code sont toutes deux conçues pour accélérer l’automatisation des processus et assurer l’évolutivité de ces processus. 

Le principal inconvénient des plateformes no code est que, si elles peuvent réduire l’IT cachée, elles peuvent également lui ouvrir la voie. Si les utilisateurs professionnels développent et modifient des logiciels sans supervision du service informatique, cela peut créer des flux de travail supplémentaires pour garantir que les normes de performance, de sécurité et de conformité sont respectées.

Solutions connexes
Automatisation basée sur l'IA

De vos workflows métier à vos opérations informatiques, l’automatisation basée sur l’IA est là pour vous aider.

Découvrir l’automatisation basée sur l’IA
Cloud Pak for Business Automation

Concevez, développez et exécutez des applications et des services d’automatisation sur n’importe quel cloud, en utilisant des technologies d’automatisation préintégrées dans un seul et même pack flexible.

Explorer Cloud Pak for Business Automation
Ressources Low code ou no code : quelle différence ?

Découvrez et comparez les différences entre les solutions de développement logiciel low code et no code.

Passez à l’étape suivante

Aidez vos équipes de développement à concevoir et à développer des applications métier et des applications mobiles de niveau entreprise plus rapidement en tirant parti de la plateforme IBM Automation. Cette plateforme comprend des fonctionnalités et du code pré-développés, ce qui permet même aux non-développeurs de créer facilement des applications d’automatisation de base avec peu d’assistance informatique.

Créer un compte IBM Cloud dès aujourd’hui