Présentation

Un Mayflower pour faire avancer les promesses de l'IA et de l'automatisation

L'aboutissement d'un projet pluriannuel avec IBM et l'association de recherche marine ProMare à but non lucratif

Le navire de recherche maritime Mayflower Autonomous Ship est le premier navire autonome de son genre, et la technologie IBM a joué un rôle central dans sa réalisation. Lors de son voyage inaugural, le navire commémorera le Mayflower d'origine en suivant son itinéraire transatlantique. Mais ce Mayflower moderne recueillera des données océaniques essentielles sur l'impact du changement climatique et de la pollution, afin que les chercheurs en sciences marines puissent mieux comprendre et protéger nos océans, aujourd'hui et à l'avenir.    

IBM a conçu ce navire sans équipage avec trois couches de technologie : informations sensorielles, apprentissage automatique et analyse en temps réel, moteur de décision. Les spécialistes d'IBM ont utilisé des pétaoctets de données pour entraîner des modèles d'apprentissage automatique et ont rédigé des règles de décision pour le moteur de décision, permettant au navire de réagir à un environnement océanique souvent dangereux, le tout sans aucune intervention humaine. ll respecte le droit maritime tout en prenant des décisions cruciales en une fraction de seconde. Il se réoriente dans des environnements météorologiques difficiles. Il recueille et analyse des quantités massives de données océaniques. Et il le fait 24h/24, 7j/7.

En étendant les technologies révolutionnaires d'automatisation intelligente, de prise de décision opérationnelle, d'informatique en périphérie et de surveillance à distance optimisée par l'IA à l'ensemble des secteurs, nous pouvons ouvrir la voie à la nouvelle génération d'innovation, d'efficacité, de sécurité et de réduction des coûts dans votre entreprise.

Miles nautiques sans équipage à bord :

3 349

Capteurs embarqués collectant des données :

30

Appareils en périphérie analysant les données :

15

Capitaine IA

Le lancement d'un navire sans équipage nécessite une technologie capable d'alimenter une intelligence autonome. IBM a construit le pilote cognitif qui prend toutes les décisions du navire, surnommé « Capitaine IA ».

Le nouveau Mayflower représente un énorme pas en avant dans la construction d'un système qui possède des opinions sur la façon d'agir et qui peut ensuite prendre des mesures décisives tout seul.

Le Capitaine IA prend des décisions en fonction de règles conditionnelles et de modèles d'apprentissage automatique pour la reconnaissance des formes, mais c'est bien plus que la somme de ces éléments. Il apprend des résultats de ses décisions, fait des prévisions pour l'avenir, gère les risques et affine ses connaissances par l'expérience. Et il le fait en intégrant plus d'informations en temps réel qu'un humain ne peut le faire seul.

Pendant une grande partie du voyage inaugural, aucun être humain n'aura la possibilité d'intervenir. Il incombera donc au navire de prendre les meilleures décisions. Nous sommes en train de créer des technologies d'autogestion similaires pour les entreprises.

Doper les performances dans les opérations

La prise de décision intelligente utilisée par le Capitaine IA n'est qu'un élément d'une solution d'automatisation plus vaste optimisée par l'IA pour les opérations métier. Des entreprises s'appuient également sur l'automatisation d'IBM pour les tâches, les flux de travaux, les services de contenu et l'exploration des processus — des fonctionnalités qui font partie d'un ensemble de logiciels intégrés qui résolvent les défis opérationnels les plus difficiles.

Opérer avec la prise de décision intelligente

Alors que le Capitaine IA fait passer les informations sensorielles et les modèles de contexte environnant annotés par l'IA par le logiciel de gestion automatisée des règles IBM pour modifier les itinéraires et éviter les collisions, les entreprises utilisent déjà le logiciel pour les enregistrements décisionnels qu'il fournit, par exemple, lors de l'approbation de prêts ou de la personnalisation d'offres aux clients.

Agir sur les informations à la périphérie

Le Capitaine IA peut prendre des décisions indépendantes car 15 appareils périphériques, orchestrés par le logiciel IBM, traitent les données provenant de 30 capteurs, dont un radar, un GPS, des caméras et des détecteurs d'altitude et de profondeur d'eau. Avec ce même logiciel, les entreprises peuvent se transformer en mettant à l'échelle et en exécutant des solutions périphériques n'importe où et en agissant sur les informations plus proches de l'endroit où les données sont créées.

Fonctionnement du navire

Données sensorielles

Coupe transversale en couleur du navire autonome Mayflower, avec une ligne bleue pointant vers le radar du navire

Données sensorielles

Les dizaines d'appareils sensoriels du navire incluent des radars, des GPS, des capteurs météo, d'altitude et de profondeur d'eau, ainsi que des caméras embarquées haute définition qui envoient des informations visuelles à un système de vision par ordinateur IBM. Le système a été entraîné à identifier les dangers potentiels, notamment les cargos, les bateaux de pêche, et même les conteneurs partiellement immergés flottant dans l'eau.

Analyse en temps réel

Coupe transversale en couleur du vaisseau autonome Mayflower, avec une ligne bleue pointant vers un ordinateur plus petit à l'intérieur du navire

Analyse en temps réel

À l'aide d'algorithmes d'inférence et de modèles générés par la technologie de vision par ordinateur d'IBM, le navire a été entraîné sur plus d'un million d'images nautiques à reconnaître d'autres navires, des débris, des ponts et autres dangers. ODM évalue les réglementations internationales de prévention des collisions concernant les navires à proximité, génère une carte des risques indiquant les situations « dangereuses » et formule des recommandations.

Moteur de décision

Coupe transversale en couleur du vaisseau autonome Mayflower avec une ligne bleue pointant vers un grand ordinateur à l'intérieur du vaisseau.

Moteur de décision

Le Capitaine IA ingère les recommandations d'ODM, interprète les données de vision par ordinateur et autres informations, et analyse les prévisions météorologiques pour déterminer la manière d'éviter les dangers. Une modélisation mathématique supplémentaire de l'IA de la marine fournit une aide à la décision sur la meilleure action à entreprendre, notamment en demandant au navire de changer de cap ou de vitesse. Le responsable de la sécurité du navire vérifie que les décisions sont sûres, permettant même au Capitaine IA de prendre des décisions en une fraction de seconde.