Government

La sécurité des données et confiance digitale : une force motrice pour un changement technologique plus profond

Share this post:

La confiance est quelque chose qui se mérite. En particulier dans le monde digital. Et c’est d’autant plus vrai pour les autorités publiques et les organisations du secteur public.

Ces organisations traitent d’énormes volumes de données personnelles sensibles, données qui leur sont confiées par les citoyens. Cette confiance est une condition préalable à la réussite des initiatives prises par le secteur public et pour le succès de ses réformes. Cette confiance est primordiale pour la mise en œuvre efficace et efficiente des politiques et des décisions des entreprises, mais aussi pour les investissements dans le développement économique et le bien-être social.

 

Cibles pour les cyberattaques

Même si nous faisons confiance à ces institutions publiques, nous sommes tous conscients qu’en possédant cette énorme quantité de données personnelles, ces mêmes institutions publiques deviennent automatiquement des cibles de choix pour les cyberattaques. Ce que nous attendons d’elles, c’est qu’elles soient dignes de notre confiance en sécurisant nos informations. De par leur statut d’autorités publiques, nous attendons aussi d’elles, qu’elles servent de modèle aux entreprises privées, en leur montrant comment être en conformité avec les réglementations nationales et internationales qui sont en constante évolution.

Une étude de 2019 sur les entreprises victimes de cyberattaques démontre que 16% de l’ensemble des atteintes aux données étaient localisées au sein d’entités du secteur public, 52% des violations étaient des actes de piratage et 71% de ces attaques avaient des motivations financières. Ces chiffres montrent clairement que les autorités et les acteurs du secteur public ne sont pas au niveau des standards qu’on attend d’elles. La confiance que ces institutions ont construite au fil des ans est donc remise en question.

 

Les coûts de protection et de sécurité

On peut facilement comprendre le pourquoi des résultats de l’étude. Se conformer aux règlementations sur la vie privée et la protection des données est une opération exigeante. De même, les implications technologiques et organisationnelles de cette mise en conformité s’avèrent coûteuses à mettre en œuvre. Et cela vaut pour toutes les organisations – dans le secteur public ou privé – qui gèrent de grands volumes de données. Lorsque la croissance de ces données est trop rapide, elles se retrouvent inévitablement stockées en silos, ce qui rend leur consolidation encore plus difficile et donc plus vulnérables aux cyberattaques. Même si l’on peut comprendre ces raisons, cela ne signifie pas pour autant qu’on les accepte. Car nous avons accordé notre confiance à ces organisations.

 

Freins à l’innovation et l’investissement

L’incapacité à sécuriser les données et à les protéger contre les attaques entraînera inévitablement une baisse de confiance. Et cette baisse provoquera à son tour une diminution du respect des règles et réglementations par les citoyens et les entreprises. Pourquoi respecter les règles si les autorités publiques ne le font pas de leur côté ?  Pourquoi faudrait-il avoir confiance dans la manière dont les organisations du secteur public gèrent les données si ces mêmes organisations ne les protègent et ne les sécurisent pas ? Les citoyens et les entreprises du secteur public hésiteront davantage avant de prendre une décision en termes d’investissements, d’innovation et d’emploi. Le principe même de l’existence de ces institutions est mis en danger.

 

Législation sur la protection de la vie privée comme moteur

Vous vous posez peut-être cette question : les autorités publiques et les organisations du secteur public peuvent-elles répondre aux attentes des citoyens et des entreprises ? Une implémentation efficace et effective de la sécurité des données, l’intelligence artificielle et les technologies du cloud rendront possible une offre de services plus personnalisés pour les citoyens et les parties prenantes, tout en garantissant la confiance et le respect des normes. Dans le même temps, il est essentiel que les efforts consentis pour répondre aux besoins de régulation aillent au-delà de la seule conformité. Une approche sûre, flexible et intelligente de cette implémentation devrait au final apporter de la croissance aux entreprises. Les autorités publiques et les organisations du secteur public transformeront de la sorte les défis du respect de la vie privée et de la protection des données en une force motrice de changement plus profond. Et cela recréera et nourrira la confiance.

Encourager l’innovation en passant par des clouds sécurisés et en utilisant les technologies d’IA qui améliorent la productivité et diminuent les coûts : le moment est parfait et la plateforme technologique idéale. En utilisant des technologies que les organismes du secteur public évitaient précédemment, nous pouvons garantir que la protection de la vie privée, la sécurité et la confiance seront au rendez-vous et que les attentes seront rencontrées.

Pour en savoir plus sur le point de vue d’IBM, lisez le document suivant.

 

 

More Government stories

Dutch Ministry of Defense signs contract for modern and flexible IT

  State Secretary Barbara Visser of Defense signed a contract with IBM, on behalf of the market consortium Athena (IBM/Atos/ Unica) to start in 2021 with the realization of a renewed, future-proof IT infrastructure. Focus will be on the IT infrastructure-parts that have the most added value for operational actions. The Ministry of Defense service […]

Continue reading