Diversity

Neurodiversity Hiring: How it Brings Value to Individuals and Teams (EN, FR)

Share this post:

(6 min read) By Dmitri Stupak

In July 2019, the IBM Ottawa Lab in Canada hired six neurodivergent students into various co-op roles. With the help of Specialisterne, the success they were able to achieve in the short four months was outstanding. In just two weeks, one student helped with a problem that was estimated to take two months to solve. While another student won IBM Canada’s Intern of the Term award, beating out hundreds of other interns. But what was the experience like for them?

To tell us more about the program and results, we chatted with Matthew, a co-op student at IBM Ottawa this past summer, and Judy Mouland, Specialisterne Workplace Coach who worked as an advisor and coach for this pilot program.

Matthew, what was your experience looking for employment? Did you experience any challenges as a neurodivergent candidate?

I had trouble getting employed in the past, which I had always attributed to my own shortcomings. I struggled with preparing and physically handing in resumes, among other things.

While at university, I registered myself with the student accommodation centre, and I understood that I just did things differently from other students, largely due to the conditions I have. Yet for some reason, I hadn’t applied that logic to my difficulties with employment until I got an email about the Specialisterne workshop and decided that I should give it a shot. When I got to the workshop, I met a range of my fellow students, some of whom might certainly struggle with traditional recruitment more than I but many quite like me.

Can you tell us more about your experience with Specialisterne and how it was like working at IBM?

Throughout the Specialisterne process, I felt more and more like I had found an agency that understood what a great employee I could make. I saw how the traditional recruitment process unnecessarily filtered out amazing talent from the neurodiverse community. All of the Specialisterne staff I’ve come into contact with are kind and helpful and supportive, as was my entire team at IBM.

While working at IBM, I learned what I valued in an employer.  I found it helpful to have someone regularly check in with and how I could best fit into a team structure.  I also developed my interpersonal and my time management skills.

What did you find the most remarkable throughout the whole experience?

Something of note that I found really enriched my experience was the team. I started at the same time as three other Specialisterne recruits that were around my age, two of whom were in the same team and same job as me. We bonded very quickly and I felt quite comfortable knowing that I wasn’t alone in my struggles. We always knew that we could work together to do amazing work as a team. Obviously this won’t happen at everybody’s jobs but to me it feels like an example of how fantastic it can be to work with fellow neurodiverse individuals thanks to Specialisterne.

We also chatted with Judy Mouland, a Workplace Coach at Specialisterne, to tell us more about the process and what makes it effective.

The coaching process is a fundamental piece of the whole program. The ongoing support that a workplace coach provides both to students and their managers is the key component of that transition into the workplace. A coach provides strategies and reporting styles to the managers, while also having regular check-ins with the students. Students know that a coach is going to show up on a consistent basis and ask them how they are doing. Just that, in itself, can reduce anxiety so much.

From your own observation, what is the impact of neurodiversity hiring to companies like IBM?

It is so incredible when you bring in several people to one company because it creates diversity. We talk about neurodiversity, and the key to neurodiversity is having people that can look at things from every single angle. That to me was the outstanding thing that happened at IBM.

Even with a group of three who started on one team together, you had three people that looked at things from completely different ways – one would be a taskmaster that gets the work done, another would look at things in a linear perspective, and the last would look at the big picture. I don’t know if you can get that through a traditional recruitment process. I think that’s something that is incredibly valuable to teams. Having people that deliver and think about the work differently is what is going to make your output high in quality. That to me is a huge value.

 

Want to learn more about what IBM is doing to explore and innovate in the Neurodiversity space? Read our previous blogs here:

Part 1 – Seeing the Benefits of Neurodivergent Teams

Part 2 – Neurodiversity at IBM: When Doing the Right Thing Brings Success for Us All

Part 3 – Meet Ingrid: a Neurodivergent QA Specialist and a Proud IBMer

Part 4 – IBM and Specialisterne Collaborate to Innovate the Process for Neurodiversity Hiring

About the Author
Dmitri Stupak studied Psychology at University of Toronto, then worked as a behavioural therapist with Autistic kids for two years before entering the recruitment field. He now works as a talent acquisition programs manager at IBM Canada, driving various Diversity and Inclusion hiring initiatives. He is excited to use his knowledge and experience with Autism to help build out Neurodiversity@IBM program to its full potential.

 

 

Embauche de la neurodiversité : un atout pour les personnes et les équipes

En juliette 2019, le laboratoire d’IBM à Ottawa au Canada a embauché six étudiants neurodivergents dans divers postes de stagiaire. Avec l’aide de Specialisterne, les exploits qu’ils ont été en mesure de réaliser en seulement quatre mois sont impressionnants. En seulement deux semaines, l’un des étudiants a aidé à résoudre un problème dont le temps de résolution était estimé à deux mois. Un autre étudiant a remporté le prix de stagiaire du trimestre d’IBM Canada, dépassant des centaines d’autres stagiaires. Toutefois, comment ont-ils vécu leur expérience?

Pour qu’ils nous parlent du programme et des résultats, nous avons discuté avec Matthew, un étudiant ayant effectué un stage chez IBM Ottawa au cours de l’été, et Judy Mouland, une coach en milieu de travail à Specialisterne, qui a travaillé comme conseillère et coach dans le cadre de ce programme.

Matthew, quelle était votre expérience en recherche d’emploi? Avez-vous été confronté à des défis en tant que candidat neurodivergent?

Dans le passé, j’avais de la difficulté à trouver des emplois, et j’attribuais toujours ces difficultés à mes propres lacunes. Par exemple, j’avais de la difficulté à préparer des curriculum vitae et à les remettre en main propre.

Lorsque j’étais à l’université, je me suis inscrit au centre d’accommodement pour étudiants, et j’ai compris que je faisais simplement les choses différemment, principalement en raison de mes conditions. Toutefois, pour une raison quelconque, je n’appliquais pas ce raisonnement à mes difficultés en matière d’emploi, jusqu’à ce que je reçoive un courriel à propos de l’atelier de Specialisterne et que je décide d’y participer. Lorsque je suis arrivé à l’atelier, j’ai rencontré plusieurs autres étudiants. Le processus de recrutement traditionnel posait peut-être encore plus de difficultés à certains d’entre eux, mais la plupart étaient comme moi.

Pouvez-vous nous parler de votre expérience avec Specialisterne et de votre expérience de travail chez IBM?

Au cours du processus de Specialisterne, j’avais de plus en plus l’impression d’avoir trouvé une agence qui comprenait l’excellent employé que je pouvais devenir. Je comprenais comment le processus de recrutement traditionnel pouvait éliminer de bons candidats de la communauté des personnes neurodivergentes. Tous les employés de Specialisterne avec lesquels j’ai communiqué étaient attentionnés, serviables et coopératifs, tout comme l’ensemble de mon équipe chez IBM.

En travaillant chez IBM, j’ai appris ce que je recherchais chez un employeur. J’ai aimé qu’une personne me consulte fréquemment pour déterminer la meilleure façon de m’intégrer à une structure d’équipe. J’ai aussi développé mes compétences interpersonnelles et mes compétences de gestion du temps.

Qu’est-ce qui vous a le plus marqué pendant votre expérience?

Ce qui a vraiment enrichi mon expérience, c’était l’équipe. J’ai commencé en même temps que trois autres recrues de Specialisterne, d’un âge similaire au mien, et deux d’entre elles étaient dans la même équipe que moi, et elles effectuaient le même travail. Nous avons tissé des liens très rapidement, et j’étais à l’aise, sachant que je n’étais pas le seul à être confronté à ces difficultés. Nous savions toujours que nous pouvions travailler ensemble pour réaliser un excellent travail d’équipe. Évidemment, cela ne se produira pas dans tous les emplois, mais dans mon cas, Specialisterne m’a montré à quel point il peut être formidable de travailler avec d’autres personnes neurodivergentes.

Nous avons aussi discuté avec Judy Mouland, coach en milieu de travail à Specialisterne, pour qu’elle nous parle davantage du processus et de ce qui le rend efficace.

Le processus d’encadrement est un élément fondamental du programme. Le soutien continu qu’un coach en milieu de travail fournit aux étudiants et à leurs directeurs est la composante clé de la transition vers l’emploi. Un coach propose aux directeurs des stratégies et des styles d’évaluation et consulte les étudiants régulièrement. Les étudiants savent qu’un coach se présentera régulièrement pour s’informer de leur situation. À elle seule, cette consultation permet de réduire grandement leur anxiété.

Selon ce que vous avez observé, quels sont les effets de l’embauche de la neurodiversité dans des entreprises comme IBM?

Rassembler des personnes différentes au sein d’une entreprise est extraordinaire, parce que l’on obtient une diversité. Nous parlons de neurodiversité, et la clé de la neurodiversité est de réunir des personnes qui peuvent examiner les choses de différents points de vue. Pour moi, cette diversité était la chose la plus remarquable chez IBM.

Même avec un groupe de trois arrivants formant une seule équipe, il y avait trois personnes qui examinaient la situation de manières complètement différentes – une personne agissait comme gestionnaire pour réaliser le travail, une autre réfléchissait de façon linéaire, et la dernière adoptait une vue d’ensemble. Je ne sais pas si l’on peut obtenir la même diversité par un processus d’embauche traditionnel. Je crois que cette diversité est extrêmement précieuse pour les équipes. Employer des personnes qui travaillent et réfléchissent différemment est ce qui augmente la qualité de la production. Pour moi, c’est un atout de valeur inestimable.

 

Vous voulez en savoir plus sur ce que fait IBM pourd’explorer et d’innover dans l’espace de la neurodiversité? Voici les liens vers les blogues précédents:

Partie 1 – Découvrir les avantages que présentent les équipes neurodivergentes

Partie 2 – La neurodiversité chez IBM : faire le bien profite à tous

Partie 3 – Rencontrez Ingrid : une spécialiste de l’assurance qualité neurodivergente et une fière IBMiste

Partie 4 – IBM et Specialisterne innovent pour adapter le processus d’embauche à la neurodiversité

A propos de l’auteur
Dmitri Stupak a étudié la psychologie à l’Université de Toronto, puis a travaillé comme thérapeute du comportement auprès d’enfants autistes pendant deux ans avant de se lancer dans le domaine du recrutement. Il travaille maintenant comme gestionnaire de programmes d’acquisition de talents chez IBM Canada, où il a dirigé diverses initiatives d’embauche en matière de diversité et d’inclusion. Il est ravi d’utiliser ses connaissances et son expérience de l’autisme pour aider le programme Neurodiversity @ IBM à exploiter pleinement son potentiel.

 

 

Click here to rate this article

Rate this article :

More Diversity stories

IBM and Specialisterne Collaborate to Innovate the Process for Neurodiversity Hiring (EN, FR)

English Francais (5 min read) By Dmitri Stupak   In July 2019, the IBM Ottawa Lab in Canada hired six neurodivergent students with the help of Specialisterne, an organization whose goal is to redefine standard hiring practices while helping individuals on the autistic spectrum find gainful employment. On the heels of the successful launch of […]

Continue reading

The Starburst Effect of LGBT+ IBMers

(3 min read) By Sarah Siegel I am 54 and, unless I work until age 85, more of my career is behind me than in front of me. My career arc came to mind because I recently finished reading the new posthumously published memoir of IBM alumna and my personal hero Edie Windsor, “A Wild […]

Continue reading

IBM Celebrates US Apprenticeship Week 2019

(4 min read) By Tommy Wenzlau November 11 to 15, 2019 is US Apprenticeship week — and what a great week it was! We spent time in Washington DC with members of congress discussing Apprenticeship legislation, the Governor of Missouri recognized IBM as the 2019 Apprenticeship Employer of the Year, the California State Government and […]

Continue reading