CFO

Quel avenir pour la fonction Finance ?

Share this post:

En complément de son rôle historique de « gardien du temple », la direction financière est de plus en plus attendue sur celui de « business partner », pour influer sur les décisions stratégiques et accompagner le changement. La crise du COVID a accéléré cette tendance. Cette évolution requiert toutefois de libérer du temps sur les fonctions historiques. Une plate-forme ERP moderne – lean et modulaire – constitue les fondations d’une telle transformation. Elle permet d’optimiser l’automatisation des tâches à faible valeur ajoutée, de sécuriser la qualité de la donnée et de libérer le potentiel sur la simulation et la prédictif.

Selon l’expert en automatisation intelligente Lee Coulter, 70% des tâches actuelles de la fonction finance peuvent aujourd’hui être automatisées. De quoi s’interroger sur le devenir même des fonctions de comptable ou de contrôleur de gestion.

Historiquement, le CFO a un rôle de « gardien du temple ». C’est à lui qu’incombe la tâche de rapporter – fidèlement – les performances passées. En d’autres termes, « de regarder dans le rétroviseur ».

Toutefois, les attentes de la direction générale et des métiers évoluent : ils se tournent de plus en plus souvent vers le CFO pour les aider à anticiper les changements et à évaluer la performance de leurs plans d’action. La direction financière devient ainsi un « business partner » clé de l’entreprise.

Un agent du changement

La direction financière dispose d’une vue à 360° sur les fonctions de l’entreprise – supply chain, approvisionnements, production, R&D, activités commerciales, etc. Un élément crucial pour orchestrer certains changements transverses dans l’entreprise – par exemple sur les enjeux de sustainability, comme la mesure de l’empreinte carbone d’un produit sur l’ensemble de son cycle de vie.

Chaque bouleversement du marché suppose une adaptation de la part de l’entreprise – une réalité qui fait écho au constat de Charles Darwin, « les espèces qui survivent ne sont pas les espèces les plus fortes, ni les plus intelligentes, mais celles qui s’adaptent le mieux aux changements ».

De par sa position privilégiée au sein de l’entreprise, la fonction finance est capable de mesurer l’impact d’un changement et de piloter la transformation requise pour y répondre. C’est la nature même d’un CFO que d’être un agent du changement. Il doit également en devenir le catalyseur, en participant à la détermination du ROI de chaque transformation envisagée, en particulier sur le terrain de l’IT.

Comment booster ce rôle de conseil ?

Pour mener à bien son rôle de conseil, la direction financière doit disposer de données et d’outils pour les traiter. Il s’agit donc de mener une réflexion sur la modernisation du traitement de la donnée avec deux principaux outils : une plateforme ERP moderne et une data factory.

La plateforme ERP doit permettre d’optimiser l’automatisation des tâches à faible valeur ajoutée et de sécuriser l’intégrité et la qualité de la donnée.

Pour sa part, la data factory, servira à intégrer et exploiter des sources de données différentes. Deux principaux acteurs assurent son fonctionnement :

  • Des data architects et engineers, au sein des équipes digitales / DSI, qui définissent les infrastructures technologiques nécessaires et modélisent les processus de collecte, de nettoyage, de normalisation et de stockage des données dans des data lakes ou des data warehouses;
  • Des data analysts au sein des équipes métiers (en particulier au sein de la direction financière) chargés de construire les modèles et outils d’analyse de ces données.

Une nécessaire adaptation des métiers

Avec la transformation du métier, se pose la question du recrutement de profils mieux formés aux outils de datavisualisation, qui seront capables de faire parler la donnée. Une opportunité à la fois pour ceux qui rentrent sur le marché du travail (lesquels sont tous des « digital natives »), mais également pour les collaborateurs déjà en poste, qu’il faudra toutefois accompagner dans ce changement.

Téléchargez l’ouvrage  » DÉFIS : Pour une performance réinventée  » dans lequel 70 décideurs transmettent les clés d’une transformation digitale et durable

Client Partner SAP, IBM Consulting

More CFO stories
21 juillet 2022

Quels critères pour une intelligence artificielle de confiance ?

L’intelligence artificielle est capable d’effectuer des traitements à large échelle, tout en s’affranchissant des biais cognitifs propres aux opérateurs humains. À condition toutefois qu’elle respecte certains principes de base qui vont en garantir l’éthique…  La Commission européenne travaille sur un cadre juridique autour de l’intelligence artificielle (IA). Un texte très attendu par les entreprises, qui […]

Continue reading

14 décembre 2021

Call for Code : lancez-vous dans l’aventure comme l’équipe francaise de l’ISEP lauréate en 2021

Tout comme l’équipe Trashtag, victorieuse en 2021, développeurs, mobilisez-vous pour aider à accélérer le développement durable et combattre le changement climatique. Le gagnant du Grand Prix du Global Challenge recevra 200 000 dollars (USD) et une assistance à la mise en œuvre de la solution de la part des partenaires de l’écosystème IBM. Les inscriptions […]

Continue reading

14 décembre 2021

NEOMA et IBM collaborent pour former les étudiants au Marketing Digital

NEOMA Business School est l’une des meilleures écoles de commerce françaises. Son Mastère Spécialisé en Marketing et Data Analytics fait figure de référence parmi les Mastères dans sa catégorie. Dirigé par Françoise Bélonie Collard, il forme près de 80 étudiants hautement qualifiés dans le domaine de l’analyse de données au service du marketing digital, au cœur de […]

Continue reading