Intelligence Artificielle

Le numérique au service d’une mobilité plus verte

Share this post:

2020 : dans le cadre la pandémie qui nous touche, les français se sont retrouvés freinés dans leur mobilité. Il a fallu apprendre à vivre sans cette hypermobilité avec laquelle nous avions jusque-là construit nos vies. Augmentation inédite du télétravail, explosion du commerce en ligne, consultations médicales à distance, ou école à la maison… Les outils numériques ont permis de réorganiser nos vies.

Ces dernières années la notion de « mobilité » a remplacé celle de transport. Elle concerne l’usage de différents moyens de transport, ou l’usage de la marche pour aller d’un point A à un point B. La mobilité est cependant, tout d’abord, un sujet d’infrastructure : routes, rails, pistes cyclable chemins … mais aussi une question d’usage, plus large, qui est associée à l’information dont dispose celui qui se déplace.

Durant cette crise, qui a provoqué sans doute la paralysie la plus importante des temps modernes, le monde ne s’est pas arrêté, et heureusement. Le numérique a été un véritable outil de continuité, qui a rendu le travail à distance possible grâce à des outils de sécurité et de la protection de données.  Il a permis au secteur de la Distribution de marquer une croissance avec l’explosion du e-commerce.

Surtout, les outils numérique ont permis à chacun de s’ inventer une nouvelle forme de mobilité tant au niveau du travail, de la consommation et des transports. Pour comprendre les enjeux de cette « nouvelle mobilité », découvrez notre dernier volet de la série 8 Minutes, « tous e-mobiles » :

 

La mobilité et le transport, place au numérique pour une mise au vert ?

Pour le transport, nous sommes à l’ère de la démobilité, ce qui veut dire se déplacer moins mais mieux. Les technologies telles l’IA et le machine-learning permettent aux citoyens de faire un choix éclairé sur leur mode de déplacement, car la prédiction des flux est aujourd’hui inscrite dans les modes opératoires de nos métropoles et territoires. Le tout inscrit dans une recherche de responsabilité personnelle et collective.

Le numérique intervient sur l’optimisation et le pilotage des infrastructures. Mais il est aussi présent dans la relation client (interaction avec le site de l’opérateur ou de la ville, commande des tickets, plateforme de paiements, gestion des réclamations, information du voyageur pendant son déplacement. …).

Enfin l’usager va être influencé dans sa décision de mobilité par l’information qu’il va recevoir sur ce qui se passe sur le ‘chemin’ de son trajet (disponibilité de moyens, pannes, horaires temps réel voire prédictifs, temps d’arrivée estimatif en fonction de son choix du mode de transport …).

 

Prenons quelques exemples pour illustrer l’impact du numérique sur une mobilité plus verte.

Nous avons démontré avec le péage urbain (sans contact et adapté au véhicule et au chauffeur) à Stockholm que l’on pouvait réduire la pollution dans la ville de 20 % et créer un report modal de 40 000 personnes vers les transports en commun.

A Dublin, nous aidons l’opérateur de transport public à prédire l’arrivée des bus aux points d’arrêt, à identifier les problèmes potentiels et ainsi à fluidifier le trafic en utilisant mieux le matériel.

A Lyon, dans le cadre du projet ‘Optimod’, IBM a produit des données de prédiction du trafic à 1 heure pour aider le centre de pilotage routier à mieux gérer les feux tricolores pour partager les espaces urbains de la meilleure manière entre les différentes modalités de transport.

Un grand opérateur de transport a enrichi son système de réclamation client grâce à l’intelligence artificielle Watson pour améliorer la qualité des réponses et traiter plus de réclamations.

Demain, la technologie, le numérique et les réseaux cellulaires (5G notamment) permettront l’autonomie des véhicules par des interactions permanentes et en temps réel avec son environnement urbain.

Le choix d’usages plus ‘doux’ de mobilité, la meilleure disponibilité des moyens de transport, la fluidité des déplacements et la parfaite interaction avec l’environnement sont tous très liés au numérique qui permet ainsi de contribuer à baisser la production de CO² des transports qui représente aujourd’hui 30 % de la production totale de CO².

En somme, durant cette période où chacun est amené à repenser sa façon de consommer, et où la dynamique du lien social est modifiée, l’outil numérique vient augmenter l’humain, sans le remplacer, bien sûr. La crise montre que d’autres moyens, optimisés, s’offrent à nous. Le numérique contribue à la mobilité en nous permettant de mieux gérer les systèmes des transports et les informations voyageurs. Et au cours de cette crise, nous nous apercevons, citoyens comme entreprises, que nous pouvons faire les choses autrement, de manière plus responsable, en privilégiant la mobilité sous une nouvelle forme.

 

Pour en savoir plus :

Vice-président Energy/Utilities Telecom/Media et Villes

More Intelligence Artificielle stories
12 janvier 2021

La compréhension du langage et IBM

Nous avons publié une série de nouveautés sur nos services d’Intelligence Artificielle IBM Watson autour du traitement du langage naturel. Le communiqué de presse est disponible ici. Mais, je voulais revenir sur deux de ces annonces plus en détail. Watson Assistant Enhanced-Model Watson Discovery Reading Comprehension Un nouveau modèle amélioré de classification d’intention pour Watson […]

Continue reading

12 janvier 2021

Intelligence artificielle et Hybrid Multi-Cloud

L’hybrid Multi-cloud est devenu une réalité pour les entreprises et représente la futur génération des architectures IT. Ce rapport d’IDC montre bien que la phase 2 du « Move to Cloud » dans laquelle les entreprises sont entrées est Multi Public ou Multi Public-Private Cloud. The Road to Hybrid Multicloud L’intelligence artificielle de son coté a, ces […]

Continue reading

16 décembre 2020

L’entreprise, une passerelle pour aider les étudiants à affiner leur projet professionnel

3 juin 2020, voyage au cœur de l’informatique quantique et de la cryptographie dans le Lab d’IBM Zurich pour 60 étudiants de l’ENSIMAG, fameuse école d’ingénieurs de Grenoble INP. 12 octobre 2020, 24 étudiants de l’Executive master Marketing et Business Development d’HEC Paris planchent sur un cas Blockchain en Design thinking, coachés par des consultants du […]

Continue reading