Cloud

Christophe Colomb, le réchauffement climatique et l’optimisation mathématique

Share this post:

Organisation, processus, delivery… Pour l’entreprise, la quête de l’optimal a parfois des allures de quête du Graal. Comment optimiser en évitant les conséquences négatives ? La data et les algorithmes offrent une solution intéressante.

1492, Christophe Colomb cherche un chemin plus court entre l’Espagne et l’Asie afin d’optimiser l’accès à une ressource chère, les épices. Il découvre un continent et de l’or en énorme quantité. Ce sera une nouvelle source de prospérité pour l’Espagne, mais aussi l’une des causes de son déclin : quand la ressource semble infinie, la raison s’efface.

L’or, le charbon, le pétrole, l’uranium… Chaque fois, l’exploitation d’une nouvelle ressource a eu son lot de conséquences plus ou moins anticipées, plus ou moins acceptées. Ce peut être la pollution, le tarissement de ladite ressource, parfois l’asservissement humain… Les économistes nomment cela « externalité négative » : lorsque la production ou la consommation d’un bien ou d’un service nuit à une tierce partie. 

Ajoutons à cela qu’aucune ressource n’est infinie (non, pas même les ressources naturelles comme l’énergie solaire, même si la perspective d’épuisement est à plusieurs milliards d’années) mais que le monde, lui, l’est. Et puisque nous sommes déjà 7,5 milliards d’individus sur Terre – près de 10 milliards en 2050, selon les projections des Nations Unies – il est devenu urgent d’optimiser, d’arriver à faire plus et mieux avec moins. 

 

Croitre sans sombrer 

Ce qui est vrai à l’échelle de planète l’est aussi plus localement, y compris si l’on zoome jusqu’à l’entreprise. Aucun marché concurrentiel n’est infini et aucune « ressource » de l’entreprise – son innovation, ses collaborateurs, les outils qu’elle utilise… – n’est inépuisable. 

L’entreprise doit donc, elle aussi, optimiser. Non seulement pour assurer sa performance immédiate, mais aussi pour pérenniser son activité sur le long terme tout en restant vertueuse en faisant preuve de responsabilité sociale et environnementale et en limitant son externalité négative. 

Comment y parvenir ? L’un des leviers est l’optimisation mathématique de la prise de décisions métiers, rendue possible par la data et le déploiement de modèles décisionnels associés à une programmation par contraintes. Ou, dit plus simplement : un algorithme qui s’appuie sur la donnée générée par l’entreprise pour suggérer des décisions précises, logiques et – tant qu’à faire 🙂 – efficientes. 

IBM croit beaucoup à cette solution. CPLEX, notre solveur d’optimisation mathématique multi-objectifs – issu de l’acquisition, en 2009, de l’entreprise française Ilog – est déjà utilisé avec succès par plus de mille clients dans le monde, dont des banques, des fournisseurs d’énergie, des acteurs de la grande distribution, des constructeurs automobiles et aéronautiques, des fabricants de semi-conducteurs… Bref, dans tous les domaines. 

Quand l’optimisation est-elle utile ? Quand les ressources sont limitées et que la demande croît. Autant dire toujours. 

Pour en savoir plus:
https://www.ibm.com/fr-fr/analytics
https://www.ibm.com/fr-fr/analytics/data-science-ai
https://www.ibm.com/fr-fr/analytics/cplex-optimizer

CPLEX Optimization Technical Sales for Europe

More Cloud stories
19 septembre 2022

Sigma Qomity renforce son offre de SOC-as-a-Service avec IBM QRadar

L’équipe cybersécurité de Sigma Qomity a décidé d’outiller son SOC avec le SIEM[1] IBM QRadar on Cloud. Après une première année d’utilisation, Sigma Qomity a gagné en maturité et en maîtrise sur cette solution, qui permet de sécuriser les infrastructures du groupe, mais également celles de ses clients.   Conseil, intégration, développement sur mesure, infogérance […]

Continue reading

12 septembre 2022

La puissance de l’innovation hybride et multicloud crée une expérience client cohérente dans tous les secteurs d’activité

Par Nicolas Meyerhoffer, Vice-Président, Managing Director Financial Services, IBM Technology, le 12 septembre 2022 Pensez au taux et au rythme d’innovation que nous connaissons tous en tant qu’utilisateurs à l’ère numérique actuelle : qu’il s’agisse d’initier en toute sécurité une transaction bancaire au moment opportun, de changer rapidement un vol à la dernière minute sur l’application […]

Continue reading

21 juillet 2022

Quels critères pour une intelligence artificielle de confiance ?

L’intelligence artificielle est capable d’effectuer des traitements à large échelle, tout en s’affranchissant des biais cognitifs propres aux opérateurs humains. À condition toutefois qu’elle respecte certains principes de base qui vont en garantir l’éthique…  La Commission européenne travaille sur un cadre juridique autour de l’intelligence artificielle (IA). Un texte très attendu par les entreprises, qui […]

Continue reading