Intelligence Artificielle

Comment IBM contribue à repousser les limites du calculable…

Share this post:

Il n’aura fallu que deux jours au supercalculateur d’IBM, Summit, pour identifier 77 molécules potentiellement efficaces contre le Covid-19. Un repérage minutieux qui offre un gain de temps considérable aux chercheurs en quête d’un remède. Pour ce même résultat, les outils dits classiques auraient demandé plusieurs années. Une illustration concrète de la façon dont la technologie agit au service du calcul et de l’intelligence humaine, afin de relever les défis.

L’informatique quantique, à l’aube d’une révolution ?

La société du tout calcul. Le supercalculateur Summit est dejà capable de réaliser en une seconde 200 millions de milliards d’opérations de calcul, là où il faudrait à un seul être humain 6,3 milliards d’années (en réalisant un calcul par seconde sur sa calculatrice) ou posséder 2 millions d’ordinateurs portables standards pour le même résultat. Ainsi dans le cas de la lutte contre le Covid-19, cette superpuissance de calcul, soutenue par le machine learning, va permettre de tester, presque instantanément, la combinaison de milliards de composés chimiques et offrir la possibilité aux chercheurs d’élaborer et de réaliser de nouveaux scenarii : ceux-ci se basent sur les dernières données et publications liées à la pandémie et engrangées automatiquement par la machine.

Aujourd’hui, nous allons plus loin, plus vite, de manière plus complexe. Imaginez qu’au lieu d’accéder à un livre, vous puissiez absorber en temps réel tout le contenu d’une bibliothèque et effectuer des corrélations en un temps record. C’est un peu, en substance, ce que représente l’ordinateur quantique, face à l’ordinateur traditionnel : cette possibilité d’effectuer très rapidement des calculs alambiqués, grâce à la superposition des qubits, irréalisables avec les machines actuelles.

L’ordinateur quantique, qui repose sur des lois de physique différentes de celles des supers ordinateurs « classiques » se destine à devenir un socle de soutien dans de nombreux secteurs : la médecine personnalisée, la biologie moléculaire environnementale, l’optimisation de la reconnaissance des formes pour la résolution de problèmes dans la logistique ou encore le secteur bancaire.

 

Nous aurons toujours des problèmes à résoudre et des rêves à réaliser

Lors du CES en janvier 2020, IBM a annoncé l’évolution de IBM Q Network. Il s’étend désormais à plus de 100 organisations pour faire progresser le calcul quantique dans de multiples secteurs d’activité, dont les compagnies aériennes, l’automobile, la banque, la finance, l’énergie, l’assurance, les matériaux et l’électronique.

Ce réseau donne accès à l’expertise et aux ressources quantiques d’IBM, aux logiciels et aux outils de développement open source Qiskit, ainsi qu’au Centre calcul quantique d’IBM via le Cloud. Il comprend 18 des ordinateurs quantiques les plus avancés disponibles sur le marché pour explorer des applications pratiques pour les entreprises et la science, dont un système de 53 qubits – le plus important de l’industrie.

 

La technologie nous inspire à élargir le champ du possible

L’IoT, l’intelligence artificielle, le Cloud… font partie des solutions proposées par IBM pour accompagner ses clients dans leur transformation digitale et faire face à l’émergence de nouveaux défis, chaque jour plus complexes.

IBM, via ses laboratoires de recherche ne cesse d’explorer aussi d’autres pistes, complémentaires aux ordinateurs quantiques et à ses supers calculateurs, tels que les systèmes d’inspiration biologiques. Ces systèmes qui nous ont permis déjà d’améliorer nos algorithmes de reconnaissance d’image en s’inspirant du fonctionnement de nos réseaux de neurones. Ce sont désormais les molécules biologiques telles que l’ADN qui ouvrent le champ des possibles sur une nouvelle façon de stocker de l’information moins gourmande en énergie et en espace que nos modes actuels. Au travers de ces différentes technologies, et de leur complémentarités, IBM contribue à repousser les limites du calculable, élargir le champ du possible et faire que nos rêves puissent devenir réalité….

Plus d’infos :

Brand Content Leader

Cédrine Madera

Dr, Experte SI et Data Science

More Intelligence Artificielle stories
2 février 2023

Transformation cloud : pourquoi l’expertise technique ne suffit pas

La migration vers le cloud a pour objectif de générer des économies financières sur le SI, d’accélérer le time-to-market et de créer de nouveaux services. Dans un monde en perpétuelle transformation, c’est la suite logique d’une transformation continue des entreprises. Mais le cloud est trop souvent abordé par le prisme du volet technique. Or, ce […]

Continue reading

13 décembre 2022

Les 4 clés pour maîtriser sa transformation vers le cloud

Mettre en place sa transformation digitale ne s’improvise pas. C’est un projet majeur, qu’il faudra savoir mener avec rigueur et pragmatisme, tout en prenant soin de protéger et valoriser son patrimoine IT. Pour la plupart des entreprises, l’enjeu n’est plus de savoir si elles doivent aller vers le cloud, mais comment. Les technologies sont matures […]

Continue reading

9 décembre 2022

Développement agile : comment les microservices sont devenus un des piliers de la transformation numérique

Retour sur un des grands changements du monde du développement agile : le passage des services web aux microservices. Une évolution portée par plusieurs facteurs : la démocratisation des conteneurs, des API et de l’approche domain-driven design. Dans le monde IT, l’agilité promet de créer des services mieux adaptés aux besoins des métiers et proposant […]

Continue reading