Infrastructures

IBM z15 T02 et LinuxONE III LT2 : des mainframes résilients prêts pour le cloud

Share this post:

Permettant d’étendre l’offre z15 aux entreprises de toutes tailles, les IBM z15 T02 et IBM LinuxONE III LT2 reprennent les qualités de leur ainé, l’IBM z15 T01. Ces machines puissantes et réactives sont prêtes pour le cloud, où elles apporteront fiabilité et sécurité.

En septembre dernier, IBM levait le voile sur un mainframe de nouvelle génération, l’IBM z15. Un coût calculé à l’usage et une ouverture au monde du cloud lui permet d’attirer de nouveaux utilisateurs.

Le légendaire niveau de sécurité des mainframes est un atout dans un monde où la data est de plus en plus critique et soumise à des contraintes réglementaires croissantes. Ce sont pour ces raisons que les utilisateurs ne souhaitent plus dorénavant sortir la donnée du mainframe, mais au contraire créer des applications et services au sein du mainframe, afin d’exploiter directement la donnée à la source.

La gamme IBM z15 est aujourd’hui déclinée en deux offres « single frame » adaptées aux entreprises de toutes tailles, sur une multitude de secteurs comme la banque, l’assurance, l’industrie, les services, etc.

 

Des mainframes plus résilients

Deux nouveaux mainframes sont donc commercialisés : les z15 T02 et LinuxONE III LT2. Ces machines partagent les mêmes caractéristiques techniques, mais sont dédiées à des usages différents :

  • L’IBM LinuxONE III LT2 est une offre 100 % Linux, adaptée aux clients n’ayant pas de machine z/OS, mais souhaitant profiter de la sécurité, la fiabilité et la capacité de consolidation des mainframes.
  • L’IBM z15 T02 est ouvert aussi bien à z/OS qu’à Linux. Une offre plus flexible, capable de répondre aux besoins des utilisateurs connaissant déjà le monde des mainframes.

Cette nouvelle génération de « single frame » se veut plus résiliente, avec tout d’abord la possibilité d’installer deux tiroirs. Le premier tiroir dispose d’un maximum de 31 unités processeur (PUs) et de 8 To de mémoire vive. L’utilisation des deux tiroirs permettra de monter à 65 PUs et 16 To de mémoire.

Les z15 T02 et LinuxONE III LT2 redémarreront également deux fois plus rapidement que précédemment. Lors d’une interruption programmée, IBM System Recovery Boost accélère les phases d’arrêt, de reconfiguration et de redémarrage. Et une fois le système redémarré, les processeurs sont boostés, afin de rattraper les charges mises en pause.

Autre nouveauté, les opérations de compression et décompression des données sont directement prises en charge par des accélérateurs dédiés, se trouvant sur la puce, au plus près des processeurs. Une méthode qui permet de booster ces opérations, précédemment menées par des adaptateurs tiers. Les opérations de chiffrement et de compression sont donc dorénavant exécutées directement par des accélérateurs internes.

 

Le chiffrement étendu à tous !

Le chiffrement est une des clés de la sécurité des mainframes. Toutes les données et toutes les transactions sont chiffrées au sein du système. La génération IBM z15 permet d’étendre cette sécurité aux données qui sortent du mainframe.

Les données transmises à l’extérieur utilisent la technologie Data Privacy Passports. Ces passeports contiennent à la fois les données sous forme chiffrée et les métadonnées permettant de contrôler l’identité de la personne cherchant à ouvrir un passeport.

La vérification des accès est placée sous le contrôle du data controller. Cet accès est révocable à tout moment et limité aux seules informations utiles au destinataire.  Notez que le destinataire consomme les données du passeport hors du Z, à partir de la plateforme de son choix, alors que le data controller est gardé en sécurité sur le Z. On communique ainsi les données à des tiers, tout en gardant le contrôle et la traçabilité de ces données.

 

Des mainframes prêts pour le cloud

La génération IBM z15 est plus que jamais ouverte au monde du cloud et aux nouvelles techniques de développement. Linux sur IBM Z supporte ainsi les conteneurs Docker et OCI, qui pourront être gérés par OpenShift ou Kubernetes. Le support de Red Hat OpenShift permet de créer, déployer et gérer des applications en conteneurs, en utilisant les mêmes outils que ceux employés sur des serveurs traditionnels (comme des Power System par exemple).

Grâce à Red Hat OpenShift, les IBM Cloud Paks deviennent compatibles avec les mainframes. Ces logiciels conteneurisés prêts à l’emploi combinent des outils IBM et Red Hat autour de différentes thématiques :

  • Cloud Pak for Applications : déploiement d’applications ;
  • Cloud Pak for Automation : automatisation des processus ;
  • Cloud Pak for Data : big data et intelligence artificielle ;
  • Cloud Pak for Integration : intégration multi-cloud ;
  • Cloud Pak for Multicloud Management : gestion des infrastructures multi-cloud ;
  • Cloud Pak for Security : sécurisation des environnements hybrides.

Cloud Pak for Applications est d’ores et déjà accessible sur les IBM Z et LinuxONE et permettra d’accélérer le développement et le déploiement des applications. Les cinq autres Cloud Paks seront disponibles prochainement.

Linux sur IBM Z propose une stack DevOps et cloud complète. Mais z/OS n’est pas en reste. Il supporte lui aussi les images Docker et dispose d’une passerelle vers le cloud, z/OS Cloud Broker. Des outils comme Git et Jenkins faciliteront le développement en mode DevOps. IBM ADDI se chargera de la cartographie des applications et z/OS Connect EE de leur « APIsation ».

 

Favoriser l’émergence de nouveaux talents

Grâce au support des technologies DevOps et cloud les plus récentes, l’utilisation d’un mainframe n’est plus un frein pour les équipes de développement ayant l’habitude de travailler sur des serveurs distribués.

La modernisation du code legacy n’est également pas un réel problème, de nombreuses applications ayant d’ores et déjà migré du Cobol vers Java. En tout état de cause, les compétences Cobol ne manquent pas à ce jour en France. En revanche, le marché hexagonal manque d’experts en exploitation et administration des mainframes. Depuis maintenant deux ans, la Z Academy d’IBM propose du cousu main à ses clients et partenaires en mettant en place des programmes de formation dédiés aux futurs exploitants et programmeurs mainframe. Une initiative concrète qui permet de répondre à la pénurie d’experts.

 

Pour en savoir plus, visionnez le replay du webinaire dédié à ces nouvelles annonces IBM z15.

z Systems Technical manager

Fadwa Alozade

Architecte IBM z

More Infrastructures stories
22 juillet 2020

IBM peut-il être un acteur de la souveraineté numérique française ?

  La crise du Covid a démontré la fragilité de nos économies modernes, dépossédée au fil des années du contrôle de leurs moyens de productions critiques et le retour à une économie souveraine, solidaire et écologique est nécessaire. Souveraine signifie indépendante et maitresse de ses moyens, notamment de ses données, véritable « carburant » de l’économie. Comment […]

Continue reading

9 juillet 2020

Gouverner les données pour mieux les exploiter et les valoriser

  Une étude menée en janvier dernier par IDC, sur « l’Observatoire de la Gouvernance des données », montre que les entreprises accordent de plus en plus d’importance à la valorisation des données. Preuve en est, trois quarts des 160 organisations interrogées en font une priorité stratégique pour les deux ans à venir. Dans ce contexte, […]

Continue reading

11 juin 2020

Les mainframes IBM prêts pour la révolution des conteneurs

La solution Red Hat OpenShift est maintenant disponible sur les IBM Z et IBM LinuxONE. Ces systèmes s’intègrent ainsi pleinement aux architectures multicloud hybrides de nouvelle génération, où ils apporteront de multiples avantages : performances, sécurité et fiabilité. La technologie zCX (z/OS Container Extensions) permettait déjà de déployer des conteneurs Docker sur les machines fonctionnant sous […]

Continue reading