Ecosystèmes

Au-delà des partenariats : la révolution des écosystèmes

Share this post:

Pour accompagner plus efficacement la transformation de ses clients, IBM collabore différemment avec ses partenaires. Aujourd’hui, ce sont les écosystèmes qui permettent de mettre en place des dynamiques disruptives et garantissent la croissance future.

Avec la multiplication des clouds, l’explosion de la donnée, l’avènement de l’intelligence artificielle et de la blockchain, le modèle économique des entreprises est bouleversé. Trop linéaire, trop statique, le concept de « chaîne de valeur » n’est plus. L’entreprise doit désormais s’appuyer sur une « communauté de valeurs » composée de multitudes d’acteurs qui échangent, créent et développent ensemble. A l’instar du monde biologique, la force d’un écosystème réside dans la qualité des liens et des interactions qui le constituent, mais aussi dans sa capacité à s’adapter et à évoluer.

Au cœur de ce changement de paradigme dans l’économie des entreprises, le rapport à l’innovation doit changer. On ne crée plus de solutions pour répondre à des problèmes. On crée des usages. Et ces usages, s’ils sont massivement adoptés – à l’instar d’Airbnb, Netflix ou Uber –modifient profondément notre société. En plaçant l’innovation sous le signe de la collaboration, les écosystèmes sont le point de départ de ces nouveaux usages : co-conception de nouvelles solutions, co-imagination de nouvelles applications, co-invention de nouveaux modèles économiques… permettent aux entreprises de rester compétitives. IBM développe un système vertueux pour tous les acteurs de son écosystème, qu’ils soient fournisseurs, clients, partenaires, utilisateurs finaux !

Comment nous y prenons-nous pour développer et faire vivre notre écosystème ?

 

Démontrer notre savoir-faire technologique

Les cabinets de conseil comprennent les enjeux et les impacts des nouvelles technologies sur la transformation des organisations. Pour concrétiser leur vision stratégique, ils doivent s’appuyer sur des technologies accessibles, éprouvées, évolutives.

Nous sommes des pionniers en matière d’informatique quantique et d’intelligence artificielle. Pour générer des partenariats et élargir notre écosystème, nous avons inauguré notre site de R&D en intelligence artificielle à Paris-Saclay), dans une logique de co-développement avec les institutions. Fin 2018, l’IBM Q Hub, centre européen de R&D dans le domaine quantique, a également été ouvert à Montpellier et, début 2018, nous avons déployé notre SOC (Security Operation Center) à Lille.

 

Outiller les développeurs

Les développeurs occupent une place essentielle dans notre écosystème, notamment grâce à nos équipes qui travaillent avec les grandes ESN du marché. Nous proposons régulièrement des formations ; nous participons de plus en plus à des hackatons – comme récemment lors du salon Vivatech. Nous investissons aussi sur la formation afin d’inciter de plus en plus de jeunes à aller vers le code : les Grandes Ecoles et universités, qui ouvrent toujours plus de nouvelles filières autour du développement, font partie de nos priorités. Enfin, nous collaborons également avec des associations et des institutions dont le but est d’aider les jeunes en marge du système scolaire à prendre un nouveau départ en misant sur le numérique avec notre programme P-TECH. Notre rapprochement avec cette communauté technique devrait largement s’amplifier avec l’acquisition de Red Hat.

 

Accompagner les intégrateurs

Au travers de partenariats forts, nous les aidons à comprendre et à mettre en œuvre nos solutions, tout en nous intéressant à leurs modèles de services, leur stratégie et leur positionnement sur les différents secteurs. Nous aidons aussi les intégrateurs à exploiter nos technologies pour leurs propres besoins, par exemple : comment utiliser Watson dans leurs propres services. Nous avons désormais une logique d’écosystème forte sur les services ou le développement de compétences très spécifiques, comme l’IoT.

Un écosystème ne se décrète pas. C’est un nouvel état d’esprit qui prend forme parce que ceux qui le constituent reconnaissent sa nécessité pour croitre et se développer. Pour IBM, les écosystèmes sont essentiels, et même stratégiques, car ils permettent d’innover sur le long terme et donc de créer un avantage concurrentiel commun.

 

Directrice IBM Ecosystèmes France

More Ecosystèmes stories
17 octobre 2019

Call for Code 2019 : Les développeurs toujours plus engagés dans la Tech for Good

Retour sur le plus grand hackathon mondial et ses grands gagnants Ils étaient 180.000 à participer et seulement cinq équipes sont arrivées en finale, dont le projet franco européen AsTeR, qui détermine le niveau de priorité et de gravité des appels d’urgence. Photo: (de gauche à droite) Pierre-Louis Missler, Meryll Dindin, Oskar Radermecker, et Florian […]

Continue reading

14 octobre 2019

AIF 360 : une bibliothèque open source pour un apprentissage automatique équitable

La question d’équité et de correction des biais dans les modèles d’apprentissage automatique est devenue un sujet majeur de la recherche en intelligence artificielle, et correspond à un besoin sociétal concret : Article « Apprentissage automatique et biais »   La plupart des acteurs de l’intelligence artificielle proposent des solutions à cette question, et IBM est en première […]

Continue reading

2 octobre 2019

IBM mainframe, une architecture toujours moderne et plus ouverte

A l’occasion de la commercialisation du z15, IBM renforce son engagement sur le Cloud : d’un point de vue technologique, grâce à Red Hat OpenShift, mais aussi en adoptant un nouveau principe tarifaire, le paiement à la demande. C’est un fait : les mainframes d’IBM constituent la clé de voûte du système financier mondial. Aujourd’hui, […]

Continue reading