Leaders d'Opinion

Think Paris 2018 : Point de vue de Sandrine Charpentier

Share this post:

A l’occasion de l’événement IBM Think Paris 2018 « Where technology meets Humanity », Sandrine Charpentier nous donne son regard sur les technologies au service de l’humain et leurs impacts dans la transformation des entreprises.

Nous vous invitons à découvrir son interview…

 

Sandrine, en quelques mots, qui êtes-vous ?

Je suis une MakerE du Digital, diplômée de journalisme à l’Institut Français de Presse – Assas Paris II. Comme quoi tous les chemins mènent au digital !

Depuis 20 ans, j’accompagne les transformations des organisations pour répondre aux nouveaux usages du numérique. Toujours en me plaçant du côté de l’utilisateur, du progrès humain pour le placer au cœur de l’entreprise, de l’économie, de la société.

Le numérique est une formidable opportunité de repenser une société plus inclusive et d’encourager la mixité dans les organisations, comme facteur de progrès économique et social. C’est sur ce postulat affirmé d’un numérique inclusif qu’est née la startup Digitaly, que je développe aux côtés de Dominique Crochu, experte du digital et de la place des femmes dans la société – plus particulièrement dans le sport. Digitaly intervient en accompagnement et formation auprès de startups, plus particulièrement à Nantes au sein du réseau 1Kubator et également auprès de grands groupes ou de PME pour repenser l’innovation au sein de leurs organisations, qu’elle soit technologique ou sociale.

C’est aussi dans cette lignée que j’ai cofondé l’association Femmes du Digital Ouest, 1er réseau régional en faveur de la mixité dans le numérique, dans laquelle je suis engagée en tant que Présidente, depuis maintenant 3 ans.

En résumé, je suis une activiste de la « Tech for Good – for Profit ».

 

Quel est pour vous le principal impact des technologies dans la transformation des entreprises ?

Les technologies sont au service des organisations pour les aider à répondre aux attentes de leurs clients, de leurs parties prenantes. Elles permettent d’accompagner la création de valeur et cette valeur doit se mesurer économiquement et socialement. Dans le monde dans lequel nous vivons – en tout cas, dans celui dans lequel nous voulons vivre – les entreprises et les organisations doivent apporter des solutions aux grands enjeux d’aujourd’hui et de demain. Comment améliorer le vivre ensemble >> #Smartcity ? Comment améliorer le mieux vivre #HealthTech ? Comment simplifier les échanges de biens et de services #Fintech #Security #Privacy ? Comment préserver les ressources de notre planète #Cleantech ? Comment donner accès au savoir #EdTech ?

Finalement, la technologie n’est qu’un moyen de répondre plus vite et mieux à tous les enjeux que notre monde doit adresser. Les entreprises ont besoin d’une vision stratégique des problèmes qu’elles veulent résoudre. Et c’est cette vision qui va orienter leur capacité à investir dans les technologies et dans les hommes pour trouver des solutions adaptées.

 

Personnellement, si la technologie, comme l’IA par exemple, devait changer quelque chose au service de l’humain, qu’aimeriez-vous que cela soit ?

L’IA, si l’on parle de machine learning et de deep learning, va nous permettre d’accéder à des capacités d’analyse et de traitements de données bien plus rapides que les solutions dont on dispose aujourd’hui. Je place beaucoup d’espoirs dans les capacités exponentielles que cela va apporter dans la résolution de problèmes complexes par exemple dans la médecine, dans l’amélioration des conditions de vie de populations fragiles, dans l’éducation, dans la création de liens entre les personnes partout sur la planète. Il ne faudrait pas cependant que cette innovation autour de l’IA soit une fabrique à élites et à toute-puissance, détentrices d’une technologie avancée, couteuse donc peu accessible, qui à nouveau pourrait créer un fort déséquilibre de répartition des richesses. La question à se poser, toujours, c’est « à qui profite l’innovation » ?

Le retour vers un monde atomisé n’est pas souhaitable. L’IA doit libérer la valeur, libérer les potentiels et inclure tous les hommes et les femmes. C’est en tout cas ce « projet innovant » auquel je veux participer.

 

Découvrir ou revivre les moments clé de Think Paris 2018

Interviews reccueillies par Sandrine Durupt et Séverine Liénard

More Leaders d'Opinion stories
22 septembre 2021

La « data fabric » : La fin du « data hub » centralisé ?

Les données distribuées, en silos, continuent d’être le point de compression de l’exploitation et la gouvernance des données. L’intégration, la préparation de ces données, leur nettoyage, leur mise en qualité, leur exposition continuent d’être le défi de la création de valeur. Les « data hub » existants sont fortement sollicités pour accélérer, voire automatiser cette phase d’intégration […]

Continue reading

2 septembre 2021

Intelligence artificielle : les quatre piliers stratégiques et l’approche industrielle d’IBM

Plusieurs sujets sont essentiels pour garantir le succès d’une solution d’intelligence artificielle : le langage, l’automatisation, la confiance et un déploiement facilité, sur site comme dans le cloud. L’article qui suit présente le point de vue d’IBM complété par son approche pratique de type « garage », permettant de se plonger directement dans le projet pour faciliter […]

Continue reading

25 août 2021

Supply Chain : Intelligence Artificielle et signaux faibles

Dans un monde de plus en plus complexe et imprévisible, l’intelligence artificielle permet, à toutes les étapes de la supply chain, d’aider et d’accompagner les équipes opérationnelles dans leurs prises de décision. Pendant la crise sanitaire, la supply chain a été présente sur toutes les lèvres. Les directions générales ont fini par prendre conscience du […]

Continue reading