Leaders d'Opinion

Think Paris 2018 : Point de vue de Arnault Chatel

Share this post:

A l’occasion de l’événement IBM Think Paris 2018 « Where technology meets Humanity », Arnault Chatel nous donne son regard sur les technologies au service de l’humain et leurs impacts dans la transformation des entreprises.

Nous vous invitons à découvrir son interview…

 

Arnault, en quelques mots, qui êtes-vous ?

Je suis Responsable Pédagogique du #MBADMB (MBA Marketing Digital and Business) de l’EFAP en partenariat avec le Hub Institute, premier Digital Think Tank Français. J’accompagne les étudiants et les cadres qui souhaitent être opérationnels et compétitifs face à la transformation digitale.

Depuis plus de 12 ans dans le digital, à la fois comme entrepreneur ou collaborateur dans le privé et le public, je suis passionné par trois disciplines que sont l’IA, le social média et plus globalement la transformation digitale que je m’efforce d’évangéliser à mon niveau.

 

Quel est pour vous le principal impact des technologies dans la transformation des entreprises ?

Vaste sujet. La technologie impacte d’un point de vue opérationnelle : il a eu un avant et un après smartphone. Mais le principal impact pour ma part est Humain.

Les « Médias » et politiques nous vendent du rêve (Startup, French Tech, IA pour la France…). C’est très bien, mais la réalité c’est que plus de la moitié de nos entreprises sont des TPE et PME, et qu’elles sont majoritairement dans un quart monde numérique.

Le changement, passant par la transformation et l’acculturation, est très compliqué et pourtant vital pour la survie des structures. Nous sommes sur un chemin où nous sommes obligés d’avancer, avec un retour en arrière impossible. La 3ème grande révolution après l’agriculture et l’industrie est violente et rapide.

 

Personnellement, si la technologie, comme l’IA par exemple, devait changer quelque chose au service de l’humain, qu’aimeriez-vous que cela soit ?

La technologie doit nous permettre de nous concentrer ce sur quoi nous sommes supérieurs à elle : l’émotion, l’empathie la créativité… Mais pour se faire, il faudra relever un défi majeur pour notre époque : la formation, qui devrait être au vue de l’évolution de l’IA une cause nationale ; et nous en sommes encore loin…

L’autre point est la santé. Je suis convaincu qu’on ne pourra plus faire sans l’IA. Elle nous rendra plus efficace et nous permettra de soigner des maladies encore trop meurtrières.

 

Découvrir ou revivre les moments clés de Think Paris 2018

Interviews reccueillies par Sandrine Durupt et Séverine Liénard

More Leaders d'Opinion stories
22 septembre 2021

La « data fabric » : La fin du « data hub » centralisé ?

Les données distribuées, en silos, continuent d’être le point de compression de l’exploitation et la gouvernance des données. L’intégration, la préparation de ces données, leur nettoyage, leur mise en qualité, leur exposition continuent d’être le défi de la création de valeur. Les « data hub » existants sont fortement sollicités pour accélérer, voire automatiser cette phase d’intégration […]

Continue reading

2 septembre 2021

Intelligence artificielle : les quatre piliers stratégiques et l’approche industrielle d’IBM

Plusieurs sujets sont essentiels pour garantir le succès d’une solution d’intelligence artificielle : le langage, l’automatisation, la confiance et un déploiement facilité, sur site comme dans le cloud. L’article qui suit présente le point de vue d’IBM complété par son approche pratique de type « garage », permettant de se plonger directement dans le projet pour faciliter […]

Continue reading

25 août 2021

Supply Chain : Intelligence Artificielle et signaux faibles

Dans un monde de plus en plus complexe et imprévisible, l’intelligence artificielle permet, à toutes les étapes de la supply chain, d’aider et d’accompagner les équipes opérationnelles dans leurs prises de décision. Pendant la crise sanitaire, la supply chain a été présente sur toutes les lèvres. Les directions générales ont fini par prendre conscience du […]

Continue reading