Leaders d'Opinion

Think Paris 2018 : Point de vue de Eric Debray

Share this post:

A l’occasion de l’événement IBM Think Paris 2018 « Where technology meets Humanity », Eric Debray nous donne son regard sur les technologies au service de l’humain et leurs impacts dans la transformation des entreprises.

Nous vous invitons à découvrir son interview…

Eric, en quelques mots, qui êtes-vous ?

Après avoir occupé pendant plus de 30 ans différentes fonctions au sein de grandes entreprises de l’IT, j’ai créé ma propre société en 2015 pour analyser les technologies du numérique et les nouveaux usages qui en découlent.

 

Quel est pour vous le principal impact des technologies dans la transformation des entreprises ?

Il ne suffit pas d’équiper une entreprise avec des nouvelles technologies pour réussir sa transformation. Cela va bien au-delà de l’automatisation de processus existants et impose de repenser complètement les organisations et les services proposés aux clients. C’est la relation à l’humain qui est au cœur de la transformation. Relation vis-à-vis des consommateurs bien sûr mais également vis-à-vis des employés. On met en avant « l’expérience client » mais « l’expérience employé » est tout aussi importante. Les nouvelles technologies bousculent les habitudes et les méthodes de travail et imposent un rythme de changements accéléré. La transformation des entreprises nécessite une transformation des talents qui sera d’autant plus réussie qu’elle aura été anticipée et accompagnée plutôt que subie.

 

Personnellement, si la technologie, comme l’IA par exemple, devait changer quelque chose au service de l’humain, qu’aimeriez-vous que cela soit ?

L’intelligence artificielle soulève de nombreuses questions et fait naitre bien des inquiétudes. Sans être naïf il ne faut pourtant pas sombrer dans le catastrophisme dont la presse se fait trop souvent l’écho. Toute technologie porte en soi ses risques et ses opportunités. Je pense que l’IA sera incontournable pour répondre aux grands enjeux de l’humanité au 21 ème siècle. Dans un monde où la population comptera 9 milliards d’individus en 2050, dont près de 70% vivront dans des villes, on pourra difficilement faire l’impasse de l’IA. On voit déjà les progrès que l’IA permet de réaliser dans le domaine de la santé et de l’agriculture intelligente. Un des principaux enjeux sera sans doute l’éducation. S’il y avait une chose que l’IA devait changer, c’est à mon avis l’apprentissage des connaissances afin de gommer les différences sociales et donner à chacun les mêmes chances de réussite dans la vie. Cela suppose que l’IA se dote d’une éthique, se démocratise et ne reste pas l’apanage de grands acteurs du numérique.

 

Découvrir ou revivre les moments clés de Think Paris 2018.

More Leaders d'Opinion stories
18 juin 2019

Enjeux de la sauvegarde des données face aux applications modernes

Les nouvelles architectures logicielles, notamment la virtualisation, et les nouveaux usages comme l’intelligence artificielle (IA) ou le Big Data imposent des solutions spécifiques de sauvegarde. La sauvegarde classique de bases de données ou de progiciels fonctionnant sur des serveurs dédiés peut s’opérer sur bande, sur des disques à bas coût, dans des espaces de stockage […]

Continue reading

11 juin 2019

Nous sommes déjà en train d’améliorer le système d’exploitation de CIMON

Le robot CIMON (pour Crew Interactive Mobile CompanioN) a embarqué en juin 2018 à bord de la Station spatiale internationale (ISS) pour assister l’astronaute allemand Alexander Gerst. Une mission qui a été menée avec succès ! Basé sur un système d’intelligence artificielle, le robot a été développé par Airbus et IBM pour le compte du […]

Continue reading

4 juin 2019

Prévoir les ressources nécessaires aux applications d’Intelligence Artificielle

Quelques exemples concrets reposant sur la solution IBM AC922 dotée de l’option gratuite Watson Machine Learning Community Edition. En matière d’intelligence artificielle (IA), nous observons un équilibre entre les projets déployés dans le cloud (off premise) ou sur site (on premise). Certaines entreprises préfèrent en effet que leur projet reste en interne. L’une des raisons […]

Continue reading