Internet of Things (IoT)

Blockchain : Comprendre les notions de base et découvrir l’avantage de le coupler à l’Internet Des Objets (IoT)

Share this post:

Blockchain est une technologie permettant d’exécuter de manière fortement sécurisée des transactions s’opérant entre les partenaires d’un réseau distribué.

C’est la manière de penser et d’opérer le réseau qui est innovante : en effet le principe sous-jacent est de valider les transactions de manière collective et non plus centralisée. Mais tentons d’en savoir-plus.

La notion de transaction

Lorsque l’on évoque la notion de transaction, il peut s’agir de transfert d’asset, de monnaies, d’échanges, d’écriture d’états dans un registre, ou de traçabilité à opérer sur des actions telles qu’achats, ventes, suivi ou déplacements d’objets, actes de fabrication ou de distribution.

Dès l’instant qu’un acte transactionnel entre plusieurs acteurs met en jeu des principes de véracité, de sécurité, de partage ou de traçabilité, alors l’étude et la mise en œuvre éventuelle d’un réseau Blockchain a du sens.

 

Le registre : 1er concept fondateur

Le principe clé repose sur la notion de confiance collective, en opposition à la présence d’un tiers de confiance centralisé. En effet, dans un système Blockchain, il n’y a pas de tiers vérificateur ou d’organe central de contrôle tels que ceux que l’on rencontre dans les systèmes financiers.

D’un point de vue technique, l’implémentation d’un système Blockchain s’appuie sur une séquence d’enregistrements chainés et stockés dans une base de données distribuée intégrant un mécanisme innovant de réplication et cryptage.

Un réseau de type Blockchain est donc un registre distribué et réparti offrant un haut niveau de sécurité, basé sur des algorithmes de cryptage très spécifiques, et contenant toutes les transactions effectuées depuis l’origine de la création du réseau. Il est partagé par tous les participants qui ont chacun une copie locale à travers le mécanisme de réplication.

Dans une approche Blockchain, le registre est donc distribué, synchronisé et dupliqué, offant ainsi la même vue cohérente, à jour et sécurisée à tous les participants du réseau.

Dans un tel réseau, il existe un endroit unique pour déterminer la propriété d’un asset ou de la transaction : c’est le rôle du registre distribué (Shared Ledger).

 

Contrat ou Smart Contract : second concept fondateur après le registre.

Un contrat au sens Blockchain du terme contient les règles métier (Business Rules) qui définissent les conditions d’application à respecter et à vérifier pour une transaction où les conditions de transfert à appliquer pour un asset.

Le contrat contient aussi les règles qui définissent la propriété de l’asset, sa conformité, son état ou sa sécurité. Le contrat est embarqué dans la Blockchain et ses règles sont exécutées pendant la transaction par chaque participant au niveau applicatif. Il est vérifiable et on doit pouvoir le signer. Sa nature juridique fait l’objet de débats importants actuellement.

Pour en savoir plus sur :

– Visitez la page Blockchain et les technologies IBM associées

– Accédez au livre blanc  « IoT et Blockchain combinés: Quels sont les Usages? » écrit par Christophe Didier et moi-même.

 

Technical Leader, IBM Europe, Industrial Sector

More Internet of Things (IoT) stories
27 septembre 2019

Le scheduling, ou l’art de bien programmer sa maintenance

Le nerf de la guerre de la maintenance consiste à faire le maximum en maîtrisant au mieux les dépenses. L’optimisation de cette activité passe par le préventif – voire le prédictif – épaulé par une solide solution de planification des tâches d’entretien et de réparation.   N’attendez pas la panne ! Pour celui qui possède […]

Continue reading

10 septembre 2019

Inauguration du nouveau site IBM et du Lab à Sophia-Antipolis

Inauguration IBM France a inauguré le nouveau site de son Lab à Sophia-Antipolis lundi 9 septembre . Une centaine d’invités ont participé à l’événement. Nicolas Sekkaki, président d’IBM France, aux côtés de Renaud Muselier, Président du Conseil régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur, Charles-Ange Ginesy, Président du Conseil départemental des Alpes-Maritimes, Jean Leonetti, Président de la CASA […]

Continue reading

28 août 2019

Une mémoire « computationnelle » pour assurer calcul et stockage

Le disque dur traditionnel est pris en étau entre le rouleau compresseur Flash et l’indétrônable bande qui commence à se faire une place sur les infrastructures de stockage des opérateurs de Cloud. Mais l’avenir devrait être plus disruptif, avec l’arrivée de la mémoire « computationnelle », qui rassemble calcul et stockage.   La mémoire Flash omniprésente Le […]

Continue reading