Internet of Things (IoT)

Blockchain : Comprendre les notions de base et découvrir l’avantage de le coupler à l’Internet Des Objets (IoT)

Share this post:

Blockchain est une technologie permettant d’exécuter de manière fortement sécurisée des transactions s’opérant entre les partenaires d’un réseau distribué.

C’est la manière de penser et d’opérer le réseau qui est innovante : en effet le principe sous-jacent est de valider les transactions de manière collective et non plus centralisée. Mais tentons d’en savoir-plus.

La notion de transaction

Lorsque l’on évoque la notion de transaction, il peut s’agir de transfert d’asset, de monnaies, d’échanges, d’écriture d’états dans un registre, ou de traçabilité à opérer sur des actions telles qu’achats, ventes, suivi ou déplacements d’objets, actes de fabrication ou de distribution.

Dès l’instant qu’un acte transactionnel entre plusieurs acteurs met en jeu des principes de véracité, de sécurité, de partage ou de traçabilité, alors l’étude et la mise en œuvre éventuelle d’un réseau Blockchain a du sens.

 

Le registre : 1er concept fondateur

Le principe clé repose sur la notion de confiance collective, en opposition à la présence d’un tiers de confiance centralisé. En effet, dans un système Blockchain, il n’y a pas de tiers vérificateur ou d’organe central de contrôle tels que ceux que l’on rencontre dans les systèmes financiers.

D’un point de vue technique, l’implémentation d’un système Blockchain s’appuie sur une séquence d’enregistrements chainés et stockés dans une base de données distribuée intégrant un mécanisme innovant de réplication et cryptage.

Un réseau de type Blockchain est donc un registre distribué et réparti offrant un haut niveau de sécurité, basé sur des algorithmes de cryptage très spécifiques, et contenant toutes les transactions effectuées depuis l’origine de la création du réseau. Il est partagé par tous les participants qui ont chacun une copie locale à travers le mécanisme de réplication.

Dans une approche Blockchain, le registre est donc distribué, synchronisé et dupliqué, offant ainsi la même vue cohérente, à jour et sécurisée à tous les participants du réseau.

Dans un tel réseau, il existe un endroit unique pour déterminer la propriété d’un asset ou de la transaction : c’est le rôle du registre distribué (Shared Ledger).

 

Contrat ou Smart Contract : second concept fondateur après le registre.

Un contrat au sens Blockchain du terme contient les règles métier (Business Rules) qui définissent les conditions d’application à respecter et à vérifier pour une transaction où les conditions de transfert à appliquer pour un asset.

Le contrat contient aussi les règles qui définissent la propriété de l’asset, sa conformité, son état ou sa sécurité. Le contrat est embarqué dans la Blockchain et ses règles sont exécutées pendant la transaction par chaque participant au niveau applicatif. Il est vérifiable et on doit pouvoir le signer. Sa nature juridique fait l’objet de débats importants actuellement.

Pour en savoir plus sur :

– Visitez la page Blockchain et les technologies IBM associées

– Accédez au livre blanc  « IoT et Blockchain combinés: Quels sont les Usages? » .

 

Technical Leader, IBM Europe, Industrial Sector

More Internet of Things (IoT) stories
24 novembre 2020

Succès des projets d’IA : quand le Cloud et le Edge montrent leur complémentarité

Suite au webinar co-organisé par IBM et IDC sur le sujet du cloud et de l’edge computing au service de l’industrialisation des projets Data & IA dont vous pouvez trouver le replay ici : https://weevents.idc.com/d/27qc9p?RefID=IBM-track  IDC nous présente une synthèse de l’intérêt de l’usage de ces technologies combinées comme accélérateurs des projets d’Intelligence Artificielle. Le […]

Continue reading

12 novembre 2020

IBM Cloud Code Engine : vers le serverless 2.0 !

IBM Cloud Code Engine est une plate-forme entièrement gérée et sans serveur (serverless, FaaS [1]) qui exécute vos charges de travail conteneurisées, y compris les applications Web, les micro-services, les fonctions événementielles ou les travaux par lots (batch). Code Engine crée même des images de conteneurs à partir de votre code. Étant donné que ces […]

Continue reading

12 novembre 2020

Du développement monolithique aux micro-services : comment moderniser vos applications ?

L’utilisation d’une architecture modulaire par micro-services devient un standard dans le développement Cloud. L’idée est similaire à celle des ingrédients semi-finis dans le domaine culinaire. Selon un récent sondage mené par O’Reilly, plus de 75 % des organisations basent actuellement leurs architectures sur des micro-services. Quels en sont les avantages ? Tout comme dans le […]

Continue reading