Faire croître l’économie des données au Canada

By and Pavel Abdur-Rahman | 12 minute read | 24 février 2022

Atteindrons-nous la valeur de 1T$ de données au Canada avant 2030? À la mi-2019, Statistique Canada a estimé que les investissements canadiens dans les « données, bases de données et sciences des données » ont augmenté de plus de 400 % depuis 2005. À une limite supérieure, la valeur du stock de données, bases de données et sciences des données au Canada était de 217 milliards  $ en 2018, soit à peu près l’équivalent du stock de tous les autres produits de propriété intellectuelle (logiciels, recherche et développement, exploration minière) et l’équivalent de plus des deux tiers de la valeur des réserves de pétrole brut du pays.

Alors que le monde ne cesse de changer de façon rapide autour de nous, des occasions révolutionnaires se présentent et elles vont bouleverser les bases du fonctionnement des entreprises, des gouvernements et des citoyens. Cette nouvelle orientation sera soutenue par d’énormes quantités de données, quel que soit le secteur de la société dans lequel ces transformations ont lieu.

Le quoi et le pourquoi

Découvrez comment le Canada crée de la valeur dans l’économie croissante des données :

Qu’est-ce que l’économie des données?

La quantité de données à travers le monde a presque doublé en deux ans seulement, et la croissance devrait tripler d’ici 2025. Avec la croissance sans précédent des données, d’importantes décisions devront être prises sur la manière de les utiliser, et ces décisions détermineront le succès ou la défaillance d’application de la révolution numérique.

L’économie des données est la valeur sociale et économique atteinte par le partage des données. Bien que les données n’ont pas de valeur inhérente, leur utilisation en a une. Lorsqu’elle est organisée, classée et transformée en informations susceptibles de stimuler l’innovation, de résoudre des problèmes complexes, de créer de nouveaux produits ou de fournir de meilleurs services, son importance devient évidente.

Alors que les données peuvent résoudre des problèmes critiques dans notre société, la majorité de leur valeur est inaccessible en raison de la nature en silo et fragmentée de la plupart des écosystèmes de données. Les gouvernements ne peuvent pas mettre en place des politiques efficaces, les dirigeants d’entreprises ne sont pas en mesure d’exploiter pleinement leurs ressources et les citoyens ne peuvent pas prendre de décisions éclairées. L’exploitation des données au profit de la société dépend de la quantité de connexions que nous pouvons établir entre les contributeurs et les consommateurs, entre les entreprises et les gouvernements. Une économie des données prospère doit être liée à une gouvernance intelligente, administrée pour le bien de tous.

Pourquoi est-ce important?

  1. Les citoyens peuvent assumer un plus grand contrôle sur leurs données, en garantissant leur utilisation appropriée et leur sécurité, tout en bénéficiant de nouveaux produits et services.
  2. Les entreprises peuvent personnaliser leurs produits pour concorder avec leurs clients et mieux gérer la règlementation.
  3. Les gouvernements peuvent collaborer sur des stratégies nationales et internationales pour atteindre une efficacité optimale à l’échelle mondiale .

Et que peuvent-elles faire pour vous?

Les profondes implications d’échanges de données mondiaux bien gérés éclairent la vision d’un monde meilleur, ouvrant une fenêtre sur une myriade de possibilités :

  • Lutter contre les maladies grâce à une recherche partagée sur les programmes de diagnostic et de thérapie
  • Identifier les menaces mondiales et y réagir rapidement
  • Déployer des applications avancées pour résoudre les problèmes organisationnels et libérer l’innovation.
  • Exploiter les données pour promouvoir la santé environnementale, prévenir la dégradation de l’environnement et protéger les écosystèmes à risque
  • Coordonner les données pour favoriser les secteurs industriels tels que le tourisme ou l’agriculture

Le Canada a le potentiel de créer une économie de données de premier plan, ce qui nous permettra de développer des innovations qui nous permettront d’être concurrentiels à l’échelle mondiale. Nous avons de nombreux avantages en notre faveur : une main-d’œuvre hautement qualifiée, renforcée par notre système d’immigration fondé sur les compétences; l’engagement de notre gouvernement envers la responsabilisation, la sécurité et l’innovation; et notre histoire unique, notre géographie et nos politiques publiques.

Notre succès dépendra d’un effort collectif à promouvoir l’engagement et à faciliter la transition vers une économie basée sur les données. Parallèlement à ses investissements financiers, le Canada doit se concentrer à cultiver la familiarisation du domaine des données parmi ses citoyens alors que les entreprises se tournent de plus en plus vers les plateformes numérisées.

Accélérés par la COVID-19, les investissements dans les sciences des données se sont accélérés, parallèlement à la prolifération des technologies émergentes. En tirant parti des possibilités offertes par l’économie croissante des données, le Canada peut déverrouiller un avantage de mille milliards de dollars au cours de la prochaine décennie.

Une perspective européenne 

Écoutez le point de vue d’un leader d’opinion européen sur l’économie des données :

J’ai récemment eu le plaisir de discuter avec Vilmos Lorincz, directeur général du service des données et des produits numériques pour le groupe bancaire Lloyds au Royaume-Uni. Les données sont une monnaie fondamentale dans les services financiers, et le développement de nouvelles approches pour les protocoles bancaires est donc essentiel pour formuler des solutions progressives pour les clients ainsi que pour le secteur industriel.

En réponse à une demande du gouvernement britannique pour plus de transparence dans les services financiers, l’Open Banking Implementation Entity (OBIE) a été créée en 2017 pour fournir des architectures qui donnent aux clients un plus grand contrôle de leurs données au sein d’un cadriciel protégé.

La Lloyds Bank a entrepris une transformation décisive en déplaçant ses mégadonnées vers le nuage et en familiarisant ses employés à la culture des données, ce qui a fait progresser leur capacité à fournir des avantages aux clients. « Nous avons dû concevoir le nouveau modèle d’exploitation agile pour plus d’un millier de collègues », a déclaré Vilmos, « en les aidant à l’introduction dans leurs rôles nouvellement définis, en faisant les bons choix d’investissements technologiques, tout en étant engagés auprès de plus de 20 000 personnes. »

Vilmos a souligné que le comportement éthique est absolument essentiel pour gagner et conserver la confiance des clients, en établissant la marque d’entreprise comme partenaire honnête et responsable.

Interrogé sur les tendances méga qui façonnent l’économie basée sur les données, Vilmos a suggéré trois éléments fondamentaux.

  1. Reconnaissance client : Alors que les citoyens deviennent de plus en plus sophistiqués sur le plan numérique ils sont très attentifs à la protection des renseignements personnels et aux questions de sécurité. Ils veulent à juste titre contrôler leurs données, en élargissant leur capacité à explorer et à sélectionner des options personnelles.
  2. Des entreprises en pleine croissance : Le monde des affaires améliore sa capacité à adopter de nouveaux processus qui suivent le rythme des technologies émergentes afin d’ajouter de la valeur à leurs modèles d’affaire et d’avantager leurs clients.
  3. Organismes de règlementation : Les organismes de règlementation et les gouvernements jouent un rôle actif dans l’adaptation aux nouvelles réalités du marché, à la fois en protégeant les droits individuels et en positionnant leur nation pour tirer pleinement parti des opportunités de l’économie des données en plein essor.

« Les organisations réalisent que les données sont un facteur primordial pour les missions concurrentielles et un élément indispensable pour répondre et dépasser les attentes des clients », explique Vilmos. « Elles deviennent beaucoup plus performantes dans le déploiement de capacités d’apprentissage machine et d’intelligence artificielle en tant que partie croissante de leur empire de données. »

Vilmos conseille aux dirigeants du secteur des affaires de se préparer à un avenir qui évolue rapidement en établissant des structures qui peuvent s’adapter à la croissance de l’économie des données et en planifiant la façon de livrer leurs produits dans un domaine axé sur les données.

Cheminement de la transformation du monde des données

Découvrez comment vous pouvez monétiser vos données : 

Alors, comment tirer le meilleur parti de vos données? Une approche par étapes et bien informée facilite la transition en douceur des pratiques et produits traditionnels vers des processus qui tirent parti des avantages de l’économie des données du Canada. La définition des politiques et des rôles, l’élaboration de mécanismes de contrôle du partage des données, la compréhension des données existantes et potentielles dans l’ensemble de l’entreprise et au-delà, et la planification des meilleurs cas d’utilisation permettront d’accroître la rentabilité, de réduire les coûts d’exploitation, d’élargir les produits et les services et d’obtenir de l’information précieuse pour vous et vos clients. Et l’efficacité des données partagées favorise une collaboration constructive avec les partenaires et les parties prenantes, tant internes qu’externes.

Je recommande une tactique en trois étapes : migration, modernisation et monétisation. La migration déplace les données vers l’environnement de nuage ou l’architecture d’état ciblé le plus approprié, où les modèles de données centrales peuvent être reconstruits et modernisés, puis monétisés par l’entremise d’écosystèmes de numérisation agiles et de données efficaces qui sont prêts à la croissance.

Voici deux exemples de l’impact positif de la monétisation des données dans deux secteurs très différents.

Compagnie aérienne internationale : lancement d’une procédure de transformation (monétisation des données internes)

Une grande compagnie aérienne internationale avait besoin de passer à un environnement technologique plus simple et rationnel avec un modèle d’exploitation optimisé. L’analyse de leur système de données actuel a révélé plusieurs applications héritées qui ne pouvaient pas fournir le visionnement nécessaire à leurs décisions de croissance.

Avec l’aide d’IBM, la compagnie aérienne a lancé un projet de stabilisation et de modernisation de la plateforme de données, en migrant des plateformes de données du site sélectionnées ainsi que des charges de travail vers le nuage. Dans la structure modernisée des données, ils ont pu créer des modèles pour les données relatives aux clients et aux passagers et puis étendre le processus à différents secteurs d’affaires, comme le fret de marchandise, la fidélisation et la gestion commerciale.

Leur cheminement de la modernisation des données a permis de réaliser trois avantages importants. Les revenus ont été augmentés par l’entremise de leurs sources de données, leurs canaux et leurs produits transformés. Ils ont développé une culture de prise de décision basée sur les données grâce à un environnement de données résilient basé sur le nuage. La sécurité des données et la gouvernance ont été améliorées, posant ainsi les bases d’un bon taux de rendement du capital investi par l’entremise de nouvelles initiatives de monétisation et de partage des données.

Yara : De boisseaux à octets (monétisation des données externes)

« L’agriculture est l’un des derniers secteurs à avoir mis l’accent sur l’optimisation systématique des processus. »

– Pål Øystein Stormorken, Yara

La société Yara, basée en Norvège, est le premier producteur mondial d’engrais. Elle s’est forgée une solide réputation de source d’information et de distributeur fiable de produits agricoles, avec une stratégie éthique et équilibrée des meilleures pratiques pour l’agroalimentaire. Yara se consacre à l’exploration de nouvelles technologies qui font la promotion d’une intensification des pratiques de protection de l’environnement de façon durable, en cultivant davantage de nourriture sur les terres agricoles existantes et en évitant la déforestation. Avec la prévision des Nations Unies qu’en 2050 la population mondiale atteindra 9,7 milliards de personnes, ainsi que les statistiques alarmantes sur le changement climatique et la perte de sol, Yara a voulu trouver des solutions aux défis de l’approvisionnement alimentaire.

Yara s’est associé à IBM pour créer une plateforme agricole numérique avec deux nouveaux produits : la prévision météorologique et la prévision du rendement des cultures, selon un modèle de commercialisation de payage à l’utilisation. La stratégie agnostique basée sur le nuage permet une gouvernance cohérente des données ainsi que la sécurité des données en utilisant DataOps pour automatiser les fonctions de données afin que les chercheurs scientifiques de Yara puissent se concentrer sur les modèles de données et l’innovation.

La plateforme fournit des services numériques holistiques et des conseils agronomiques instantanés dans le monde entier, avec la possibilité d’atteindre 620 millions d’agriculteurs et de desservir jusqu’à 7 % des terres arables de la planète. Ces accélérateurs ne sont que les premiers d’une longue série : une couche d’ innovation ouverte permettra à Yara de créer de nouveaux algorithmes révolutionnaires et une feuille de route cognitive pour les agriculteurs permettant des prises de décision constructives.

Il s’agit d’un exemple du pouvoir de la monétisation des données, qui génère non seulement une valeur sectorielle, mais aussi une valeur sociétale par des pratiques environnementales durables.

Votre opportunité

Le Canada générera des revenus pour l’ensemble de ses citoyens, industries, entreprises et chercheurs en développant une économie de données florissante. IBM peut vous aider à comprendre et à monétiser vos données, en vous guidant tout au long de votre parcours pour évaluer et hiérarchiser vos besoins, sélectionner les bons modèles de gouvernance et de fonctionnement, et concevoir un plan qui vous propulsera dans l’avenir enthousiasmant de l’innovation basée sur les données.

Pour en savoir plus, consultez le site IBM (en anglais) sur la montée en puissance de l’économie des données : « Driving Value through Internet of Things Data Monetization » (Créer de la valeur grâce à la monétisation des données de l’Internet des objets).

Lisez le livre blanc du World Economic Forum (en anglais) sur l’Économie propulsée par lles données : « Foundations for Our Common Future » (Fondements pour notre avenir commun).

Pavel Abdur-Rahman
Partenaire et chef des données sécuritaires et analyste de l’information
IBM Conseil

LinkedIn :https://www.linkedin.com/in/pavelrahman

[autopilot_shortcode]