Les chefs de la direction canadiens donnent la priorité au talent et à la technologie afin de ressortir plus forts.

By and Claude Guay | 6 minute read | 9 mars 2021

La responsabilisation et le mieux-être des employés sont essentiels dans un environnement de travail hybride.

Même si la pandémie de la COVID-19 n’a pas eu le même impact sur toutes les organisations et industries, elle a néanmoins obligé tous les dirigeants à revoir leurs priorités et à se pencher de nouveau sur ce qui est important.

Une nouvelle étude de l’Institut IBM de recherche en valeur commerciale menée auprès de plus de 3 000 chefs de la direction mondiaux et canadiens montre comment ces derniers traversent cette période imprévisible et donne une orientation en fonction des points sur lesquels ils se concentrent alors qu’ils regardent vers l’avenir.

Les dirigeants donnent la priorité à la technologie et à leurs employés afin de positionner leurs entreprises de manière à ressortir plus forts. Ils choisissent des plateformes technologiques à la fois flexibles et évolutives qui permettent de fonctionner malgré les perturbations et favorisent le mieux-être holistique de leurs employés.

L’agilité et la flexibilité opérationnelles constituent la principale priorité des chefs de la direction

Après l’incertitude vécue au cours de l’année dernière, il n’est pas surprenant que les chefs de la direction présentent l’agilité organisationnelle, c’est-à-dire la capacité à réagir rapidement et à changer de cap sans perdre son dynamisme, comme une priorité majeure pour les deux ou trois prochaines années.

Ainsi que l’a déclaré notre client Mark Little, président et chef de la direction de Suncor Énergie Inc., «Nous ne reviendrons jamais en arrière. Ce qui va vous différencier est votre capacité à faire preuve d’agilité.» En fait, plus de la moitié des chefs de la direction canadiens souligne la nécessité de «rechercher activement» l’agilité et la flexibilité opérationnelles permettant d’aller de l’avant.

Tournés vers l’avenir, les chefs de la direction reconnaissent comme jamais auparavant l’importance de se préparer résolument aux changements, que ceux-ci soient dictés par la concurrence, le gouvernement ou des événements extérieurs, et de disposer d’une infrastructure qui puisse s’adapter rapidement.

Ils savent que la technologie sera le principal outil permettant d’y parvenir.

La technologie est la force externe la plus importante, avec l’infonuagique, l’intelligence artificielle et l’Internet des objets

La majorité des chefs de la direction canadiens interrogés considère les facteurs technologiques comme la force externe la plus importante, une force qui aura un impact sur leur organisation. Dans l’ensemble, ils ont déclaré que l’infonuagique, l’intelligence artificielle et l’Internet des objets étaient les principales technologies qui, selon eux, peuvent conférer des avantages à leur entreprise. Ensemble, celles-ci aideront les dirigeants à rendre les processus plus efficaces et à anticiper la suite des événements et également à bénéficier de l’évolutivité et de la flexibilité de la technologie infonuagique hybride afin d’être plus résilients.

Notre client Calin Rovinescu, un ancien chef de la direction d’Air Canada, a déclaré : «Nous avons utilisé l’intelligence artificielle pendant la pandémie afin de savoir dans quels domaines il y a une reprise de la demande… et de voir ce que voient les hôtels, les compagnies de location de voitures et Airbnb. Nous regardions au-delà de la courbe.»

Au Canada, les chefs de la direction s’attendent à ce que l’infrastructure technologique, la réglementation et les cyberrisques créent les plus grands défis pour leurs organisations. Il est intéressant de noter que les préoccupations liées aux cyberrisques ont été mentionnées à un taux plus élevé que celui de tous les chefs de la direction mondiaux les plus performants. Les dirigeants canadiens ont identifié le renforcement de la sécurité des données et de la protection de la vie privée comme une priorité, continuant de marteler qu’avec les avancées technologiques, une cybersécurité forte est la clé du succès des entreprises.

Et non seulement la technologie optimise l’agilité, mais elle est également essentielle si on veut favoriser une main-d’œuvre hybride.

La responsabilisation et le souci des employés sont essentiels dans un milieu de travail hybride

Les chefs de la direction reconnaissent que cette nouvelle méthode de stimulation de la flexibilité et d’apport d’innovation ne peut être appliquée qu’avec une main-d’œuvre à distance responsabilisée. En fait, 56 % des chefs de la direction canadiens ont déclaré que cela est très important depuis le début de 2020 et qu’il faut continuer dans cette voie.

Les entreprises ont besoin d’effectifs véritablement durables pouvant s’épanouir dans un environnement de travail hybride et elles doivent continuer de faire de ce point une priorité. Et cela signifie plus que simplement fournir aux employés la technologie dont ils ont besoin pour effectuer leur travail depuis leur domicile.

La pandémie a entraîné un renforcement rafraîchissant chez les dirigeants d’entreprise : celui de la conviction de l’importance du mieux-être physique et mental de leur personnel. 45 % des chefs de la direction canadiens ont notamment déclaré qu’ils entendaient privilégier le mieux-être des employés même si cela affecte la rentabilité à court terme et plus de la moitié d’entre eux a reconnu l’importance des pratiques et des comportements inclusifs comme les principaux critères d’un leadership fort. En agissant ainsi, les entreprises peuvent contribuer à garantir que leur main-d’œuvre est mobilisée, responsabilisée et productive pendant cette période d’incertitude créée par la pandémie et au-delà.

À titre d’exemple, IBM a aidé ses effectifs mondiaux à accepter la transition vers le télétravail en créant «l’engagement relatif au travail à domicile pour IBM pendant la durée de la COVID-19». Imaginée grâce à un dialogue ouvert et transparent avec les IBMistes, cette initiative populaire a vu le jour dans le but de rassurer et de rappeler à tous que le travail à distance requiert flexibilité, adaptabilité et compassion. Il s’agit par exemple de respecter que certaines personnes ne sont pas prêtes à faire face à la caméra lors du clavardage par vidéo, de respecter leur besoin de s’occuper de leurs engagements familiaux ou bien la nécessité pour les employés de se réserver suffisamment de temps pour prendre soin d’eux-mêmes.

C’est une opportunité pour les dirigeants de procéder à une remise en question

C’est l’occasion pour eux de se remettre en question et de se concentrer sur ce qui peut être essentiel pour le succès, soit choisir des plateformes technologiques flexibles comme un nuage hybride ouvert qui optimise l’agilité organisationnelle et investir dans le mieux-être de leurs employés.

Leur rôle est devenu encore plus complexe au cours de l’année écoulée. Les connaissances financières et le sens des affaires doivent s’accompagner du contact humain. Le fait que la main d’œuvre puisse se trouver n’importe où les contraindra à fournir une technologie agile et à adopter des modèles de leadership plus empathiques qui donnent la priorité à la santé physique et mentale, notamment en promouvant des cultures flexibles et inclusives.

Si vous désirez en savoir plus au sujet des points saillants de l’étude auprès des chefs de la direction canadiens effectuée par l’Institut IBM de recherche en valeur commerciale, nous vous invitons à cliquer ici.

Claude Guay
Président et directeur général d’IBM Canada

Twitter: https://twitter.com/ClaudeGuay
LinkedIn: https://www.linkedin.com/in/claudeguay/