Les services bancaires pendant une crise – IBM Canada et Celero travaillent en collaboration afin de transformer les coopératives de crédit dans la perspective d’un environnement post-COVID 19

By , Xerxes Cooper, and Tom Papagiannopoulos | 2 minute read | 5 novembre 2020

Nous pouvons dire à ceux qui étudient l’impact intersectoriel de la COVID-19 que nous constatons la fragilité des infrastructures informatiques de nombreuses entreprises lorsqu’elles commencent à montrer des signes de faiblesse sous l’avalanche de demandes de plus en plus nombreuses. La pandémie se révèle également un catalyseur du changement dans le secteur des services financiers alors que nombre d’institutions reconnaissent qu’il leur faut mieux se préparer afin de sortir de cette crise si elles veulent jouer leur rôle de bouée de sauvetage pour le pays.

La semaine dernière, IBM Canada et Celero ont annoncé qu’elles avaient signé un accord d’une durée de sept ans d’une valeur de plusieurs millions de dollars afin d’aider à transformer les services de plus de 110 coopératives de crédit. En faisant progresser de manière significative les technologies bancaires numériques, le nuage hybride, la sécurité et les solutions de paiement, ces coopératives et leurs membres ne devraient pas connaître une diminution du service comme ce pourrait être le cas pour les organisations qui n’ont pas préparé leurs systèmes pour l’avenir en vue de l’économie post-pandémie.

Celero, un intégrateur de solutions de pointe pour les coopératives de crédit, a choisi de travailler avec IBM en raison de sa capacité reconnue à assurer la résilience opérationnelle des services commerciaux essentiels, un service ininterrompu, un accès facile et à distance et des mesures de sécurité des données rigoureuses contre les perturbations et les menaces. Ces compétences sont essentielles pour les coopératives de crédit dans la manière dont elles offrent des services novateurs et l’excellence à leurs membres.

Nous voyons notre économie encaisser son coup le plus dur depuis 2008. Cependant, la différence est qu’aujourd’hui, les organisations sont plus nombreuses à se préparer à une telle répétition. L’innovation ne peut pas s’arrêter en cas de crise. Les entreprises qui vont de l’avant en accélérant leur transformation numérique ressortiront plus fortes et mieux préparées. Ce que nous constaterons dans une économie post-COVID, c’est que l’impact sera moindre pour les entreprises qui auront fait de la transformation numérique une priorité au moment de se remettre des effets de la COVID-19.

 

Ce blogue a été rédigé par :
Tom Papagiannopoulos, vice-président principal, Celero, et
Xerxes Cooper, directeur général, Services technologiques mondiaux IBM, IBM Canada