La technologie et la planète – Encourager la durabilité avec la paume de la main

By and Steven Astorino | 4 minute read | 20 novembre 2020

La semaine dernière, le gouvernement canadien a déposé un projet de loi dans le cadre de son plan d’action en faveur du climat destiné à permettre d’atteindre et même de dépasser les objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre du Canada. Cette mesure fait suite aux commentaires formulés deux jours plus tôt par le gouverneur de la Banque du Canada dans lesquels il avertissait que les changements climatiques auront un profond impact sur notre économie.

Un sondage réalisé par IBM au cours du mois dernier révèle que la majorité des Canadiens est d’accord. 73 % d’entre eux croient que la percée des technologies propres et de l’intelligence artificielle est importante si on veut assurer la croissance économique. Le sondage indique également que la plupart des gens sont désireux d’intégrer davantage de technologie dans leur vie personnelle si cela doit contribuer à protéger la santé de la planète. Et 74 % des Canadiens se sont déclarés prêts à adopter des solutions technologiques aidant à adopter un mode de vie plus respectueux de l’environnement.

Ainsi, alors que des pays aux quatre coins du globe, dont le nôtre, s’efforcent d’atteindre l’objectif de zéro émission nette en 2050 et mettent en œuvre d’autres mesures novatrices reposant sur «les bonnes technologies» afin de lutter contre les changements climatiques, comment pouvons-nous faire notre part avec la technologie que nous utilisons chaque jour?

Encourager la durabilité avec la paume de la main

On prévoit que d’ici la fin de l’année, 45 % de la population mondiale disposera d’un téléphone intelligent. Au Canada, ce chiffre est de 84 % et 31,4 millions de Canadiens possèdent déjà un appareil qu’on dit sept millions de fois plus puissant que l’ordinateur qui a emmené Apollo 11 sur la lune. Avec un tel niveau de puissance technologique au bout des doigts, l’innovation de base destinée à encourager la durabilité est à la portée de la plupart d’entre nous, partout et en tout temps.

Voici quelques exemples d’innovations canadiennes qui font appel à la technologie mobile afin d’aider à créer un environnement plus durable :

OffShip :

  • 59 % des Canadiens interrogés ont affirmé que cette année, ils feront leurs achats des Fêtes en ligne, ce qui représente une augmentation de 36 %.
  • 49 % des Canadiens sont préoccupés par l’impact environnemental du transport sur de longues distances.

OffShip est une extension que vous pouvez ajouter à votre navigateur Web et qui surveillera les articles dans votre panier d’achat en ligne et estimera leur empreinte carbone en fonction du poids et de la distance parcourue. Les utilisateurs peuvent ensuite utiliser les crédits de compensation carbone au profit d’un organisme de bienfaisance de leur choix afin de compenser l’empreinte carbone. La solution, qui utilise la plateforme IBM Cloud et d’autres technologies, a été créée par une équipe composée de développeurs de Morgan Stanley au Canada et sélectionnée comme la finaliste mondiale lors du concours Appel de code d’IBM.

Liquid Prep :

La solution Liquid Prep a été développée par cinq technologues du laboratoire d’IBM Canada à Ottawa à des fins d’utilisation par des agriculteurs avec un faible niveau d’alphabétisation dans des pays en voie de développement qui n’ont pas accès aux mêmes conseils et connaissances que des exploitations agricoles plus grandes et plus avancées. L’application pour les téléphones Android utilise les données météorologiques et agricoles fournies par l’intelligence artificielle afin d’aider à optimiser l’usage de l’eau, tandis que les capteurs Bluetooth lisent les niveaux d’humidité du sol afin de transmettre une rétroaction en temps réel. L’équipe Liquid Prep a été la grande gagnante de l’édition de 2019 du défi interne Appel de code d’IBM.

Ukko Agro :

Ukko Agro est une entreprise canadienne en démarrage qui aide les agriculteurs à produire des aliments d’une manière plus durable. Elle exploite les données et les analyses prédictives obtenues grâce à The Weather Company et à d’autres outils d’intelligence artificielle d’IBM Watson afin d’utiliser les intrants agricoles (ex. : pesticides, eau, engrais, etc.) d’une manière durable, en réduisant les coûts et l’impact environnemental de l’agriculture. Des algorithmes et d’autres technologies de terrain surveillent et analysent en permanence les cultures et regroupent des données non reliées entre elles afin d’indiquer aux producteurs des actions précises qui les aident à prendre des décisions opérationnelles.

Les progrès en matière d’innovation et de «bonnes technologies» accomplis grâce à la technologie mobile nous ont permis à tous de trouver des moyens de réduire notre impact sur l’environnement et de prendre des mesures proactives devant permettre de vivre de manière plus durable.