Accès direct au contenu principal

Des transports plus
intelligents

Intelligence intégrée, outils d'analyse, optimisation... le doyen des transports modernes est en passe de connaître une révolution.

Navigation par onglet

 

Conversations pour une planète plus intelligente. Prochain arrât: Une planète plus intelligente.

Pendant près de deux siècles, les réseaux ferroviaires ont été à la fois le symbole et le moteur du progrès. Ils ont permis la révolution industrielle et ouvert l’économie à tous les peuples de la planète. Ils ont relié les communautés, stimulé le développement urbain et facilité la circulation des marchandises.

Si la grande aventure du chemin de fer appartient au passé, notre dépendance à l’égard du train est toujours d’actualité. Sur le seul territoire français, la SNCF transporte chaque année plus de 320 millions de passagers et 135 millions de tonnes de fret. Compte tenu des tendances démographiques actuelles et de l’urbanisation massive, ces chiffres ne feront qu’augmenter. Ainsi, le trafic des TER a augmenté de 4,3% et celui des Transiliens de plus de 5% en un an.

Ce constat est positif pour la planète. En France, si le secteur du transport est responsable de 27% du total des émissions de gaz à effet de serre, le train en représente à peine 2%. Le rail est en effet deux à cinq fois plus écoefficient que le transport aérien ou routier. Par exemple, une tonne de fret ferroviaire peut parcourir 630km avec l’équivalent de 3,5l de carburant. En outre, un seul train peut remplacer 280 camions et réduire à la fois la consommation de carburant et les embouteillages.

Le problème est que la demande dépasse l’offre et que la saturation des réseaux mondiaux existants pénalise la croissance des économies fragiles. Les trains sont souvent retardés sur des nœuds surchargés ou doivent attendre leur tour sur des lignes à voie unique. Des populations urbaines de plus en plus nombreuses engendrent des besoins sans précédent tandis que les États privilégient le rail pour des raisons sécuritaires et environnementales. Les infrastructures et les technologies d’aujourd’hui ne pourront pas toujours faire face aux besoins de transport d’une planète plus intelligente. C’est donc notre façon d’envisager le train qui doit changer dès aujourd’hui. Imaginez un réseau ferré doté de l’intelligence nécessaire pour accroître la capacité et le taux d’utilisation, tout en réduisant les encombrements. Un système où les horaires s’adaptent dynamiquement aux conditions météorologiques. Où les retards sont réduits par des systèmes d’autodiagnostic. Où des capteurs intelligents anticipent les incidents potentiels, avant qu’ils entraînent des retards. Où les trains assurent leur propre gestion au sein du système. Et où l’analyse des flux de voyageurs permet de limiter l’impact environnemental.

De semblables innovations sont déjà une réalité avec les réseaux ferroviaires intelligents qui commencent à voir le jour un peu partout dans le monde. Ainsi, la SNCF va mettre en place des capteurs sur l’ensemble de son matériel roulant pour collecter les données en temps réel. Ce système permet de passer d’une maintenance préventive et curative à une maintenance prédictive. Outre une diminution potentielle des coûts d’entretien de 30%, cette optimisation améliore la disponibilité des trains au service des clients et limite ainsi les perturbations liées au matériel.

Aux Pays-Bas, les chemins de fer font appel à des outils d’analyse perfectionnés pour évaluer 56000 variables, dont l’infrastructure ferroviaire et la demande des voyageurs, afin d’organiser et de planifier plus de 5000 trains par jour. Les gains d’efficacité de 6% s’accompagnent d’économies annuelles estimées à 20 millions d’euros. Quant à l’État de Californie, il prévoit que les trains à grande vitesse l’aideront à éliminer quelque 5,5 millions de tonnes de gaz à effet de serre et économiser 12,7 millions de barils de carburant par an.

Depuis l’invention du train nous évaluons son perfectionnement en kilomètres de voies et en kilomètres par heure. Au XXIe siècle, il se mesurera en intelligence par kilomètre.

Bâtissons une planète plus intelligente.




Think