Accès direct au contenu principal

Des bâtiments
plus intelligents

Il est temps de revoir nos méthodes de conception des bâtiments afin de réduire leur empreinte environnementale.

Navigation par onglet

 

Conversations pour une planète plus intelligente. Une planète plus intelligente au cœur de chaque bâtiment.

Au XXe siècle, les bâtiments étaient considérés comme des symboles de modernité et de progrès dédiés aux populations urbaines dans des systèmes économiques en pleine expansion.

Mais aujourd’hui, les bureaux, les usines, les commerces et les logements représentent 43% de la consommation énergétique française. Ils sont souvent des facteurs de gaspillage et de pollution. Par exemple, la nuit, les éclairages et la climatisation règnent sur des bureaux vides. De plus, les bâtiments français dans leur ensemble sont à l’origine de 25% des émissions nationales de gaz à effet de serre.

Sur une planète plus intelligente, les habitations seraient non seulement des espaces de vie, mais aussi des systèmes vivants. Et les bureaux, loin de se réduire à des structures statiques dans lesquelles nous travaillons, s’adapteraient à leur environnement.

Dans un bâtiment intelligent, les systèmes ne sont pas cloisonnés : ils interagissent. Déplacements, température, humidité, précipitations, occupation, éclairages... tout est surveillé en permanence par des milliers de capteurs. L’immeuble ne se contente pas de coexister avec la nature : il en tire parti. Un bâtiment intelligent peut réduire la consommation d’énergie et les émissions de CO2 de 50% à 70% et diminuer de 30% à 50% la consommation d’eau.

Une approche plus intelligente peut ouvrir des possibilités inédites et améliorer le quotidien de chacun. Des choses se mettent déjà en place dans ce sens. À Delhi, le parc de bureaux GreenSpaces, dont la construction doit commencer cette année, a pour objectif de créer le bâtiment commercial le plus écologique et le plus écoefficient du monde. Pour cela, des innovations incroyables seront mises en place, comme le recyclage de 100% des déchets et des eaux usées, des bornes de recharge des voitures électriques et des sièges ventilés. Il est même prévu que le bâtiment génère son propre oxygène et élimine les composants toxiques de l’air ambiant grâce à une utilisation judicieuse de la végétation intérieure. Une démarche non seulement écologique, mais aussi propice à l’instauration d’un environnement de travail serein et productif. En Suisse, GIB-Services utilise la dissipation thermique de son centre informatique pour chauffer une piscine publique. Au Canada, une compagnie minière met à profit la chaleur dégagée par son centre de calcul pour chauffer ses entrepôts pendant l’hiver.

IBM prend aussi des initiatives, que ce soit aux États-Unis ou en France. En région parisienne, IBM déménage son siège dans un bâtiment construit selon une démarche Haute Qualité Environnementale qui possède une gestion intelligente de l’eau et de l’électricité. Des solutions hydro-économes ont été mises en œuvre dans l’ensemble du bâtiment et notamment un système de récupération de l’eau de pluie pour l’arrosage des espaces verts. Des capteurs régulent automatiquement l’éclairage ambiant et la climatisation en fonction de l’environnement extérieur et de l’occupation des locaux afin de réduire la consommation d’électricité, tout en offrant un environnement de travail serein et productif.

Avec le même objectif d’offrir des environnements de travail à la fois confortables et efficaces, IBM a mis en place dans son bâtiment de la Gaude, dans le sud de la France, un système de gestion de l’air qui permet de moduler la ventilation des salles de réunion grâce à des capteurs de CO2.

Dans son centre informatique écologique de Boulder (Colorado), IBM a remplacé une climatisation énergivore par un système de refroidissement utilisant l’air extérieur et pouvant fonctionner 9 mois sur 12. L’économie d’énergie annuelle atteint ainsi 50%. A Montpellier, IBM a construit son premier centre informatique vert français. Alliant respect de l'environnement et mise en œuvre des meilleures pratiques et technologies, la nouvelle infrastructure permet aux clients de réduire considérablement leur facture énergétique et de réaliser une économie de plusieurs millions d'euros chaque année.

Au XXe siècle, les architectes ont réalisé des prouesses en coulant de l’acier dans les bâtiments. Au XXIe siècle, nous atteindrons de nouveaux sommets en termes d’innovation en y insufflant de l’intelligence.

Bâtissons une planète plus intelligente.




Think