Retour au contenu principal
  • : Suisse
  • Sélectionnez votre langue: Deutsch Français - langue sélectionnée

La planète sera équipée, interconnectée et intelligente

Le monde en a besoin. Nous pouvons le faire.

Navigation par onglet

 

Entretiens sur une planète plus intelligente. Agissons maintenant pour une planète plus intelligente.

Et si les grandes mutations des années à venir de notre monde ne reposaient pas dans les seules mains de nos responsables politiques ? Et si les dirigeants d’entreprise et les institutions avaient également cette opportunité unique et enviable de repenser nos modes de fonctionnement ?

Aujourd’hui, la crise des marchés financiers nous a ouvert les yeux. Nous avons pris brutalement conscience des réalités et des dangers d’une globalisation systématique. Mais ce n’est pas une découverte. La première décennie du 21e siècle n’a été qu’une succession d’alertes avec un seul et même thème : la réalité de la mondialisation.

Changement climatique, enjeux énergétiques, chaînes logistiques mondiales dans le domaine de l’alimentation ou de la santé, nouveaux risques sécuritaires, nous assistons depuis le début de la décennie à une avalanche de problématiques liées pour partie à notre course effrénée à la connexion.

Nous réalisons aujourd’hui qu’être connecté ne suffit pas. Heureusement, cette accélération s’accompagne d’une mutation rassurante et prometteuse : la planète devient plus intelligente.

À tous les niveaux. Qu’il s’agisse des systèmes, des processus ou des infrastructures pour le développement, la fabrication ou l’achat de marchandises. Qu’il s’agisse de la fourniture de services. Qu’il s’agisse de la circulation d’argent, de pétrole, d’eau ou d’électrons… Et cela aide des milliards d’êtres humains à travailler et à vivre.

Comment est-ce possible ?

Tout d’abord, le monde est de plus en plus équipé. Les capteurs intégrés sont partout – voitures, appareils photo, chaussées, pipelines… jusqu’aux produits pharmaceutiques et au bétail. Imaginez un monde dans lequel il y aurait un milliard de transistors par être humain !

Par ailleurs, le monde est de plus en plus interconnecté avec bientôt deux milliards d’internautes. Les systèmes et les objets peuvent aussi communiquer les uns avec les autres. Imaginez des milliards d’éléments connectés et intelligents. Imaginez aussi les montagnes de données qui vont être générées.

Enfin, tous ces équipements interconnectés deviennent intelligents : reliés à de puissants systèmes et à des outils d’analyse perfectionnés, ils sont capables de transformer en temps réel ces innombrables données en connaissances utiles. La puissance de calcul dépasse le champ d’application des seuls ordinateurs. Aujourd’hui, presque tout – personne, objet, processus ou service, quels que soient le type ou la taille de l’organisation – peut devenir numérique, connecté et "intelligent".

Avec une telle abondance de technologie et de connectivité, pour un coût peu élevé, pourquoi ne pas tout optimiser ? Pourquoi ne pas tout connecter ? Pourquoi ne pas tout analyser pour en retirer des connaissances ? Que la planète devienne enfin plus intelligente pour le client, pour le citoyen, pour l’étudiant ou le patient ?

Selon différents rapports, le manque d’optimisation des réseaux électriques aurait pour conséquence des déperditions énergétiques se situant entre 6 % et 10%.

Les Français passent aujourd’hui près d’un million d’heures par an dans les bouchons. Outre leur effet sur la qualité de l’air, les embouteillages coûtent 6 milliards d’euros par an, dont 566 millions pour l’Île-de-France, ce qui représente l’équivalent de 1 million de kilomètres pendant une heure (hkm).

La grande distribution n’est pas épargnée : l’inadéquation des chaînes logistiques coûte chaque année environ 40 milliards de dollars en perte de productivité à ce secteur, soit plus de 3 % des ventes.

Et que dire de notre "système" de santé quand il n’existe parfois aucune liaison entre diagnostic, recherche pharmaceutique, prestataires de santé, assureurs et patients ? C’est une explosion des coûts qui menace les personnes et les institutions.

Un être humain sur cinq n’a pas accès à l’eau potable.

Lors de la crise, les institutions financières ont pris des risques sans les avoir anticipés.

Et pourtant, toutes ces problématiques pourraient trouver des solutions au sein d’une planète plus intelligente.

La ville de Stockholm a mis en œuvre des solutions intelligentes de gestion de la circulation pour diminuer les embouteillages de 20 %, réduire la pollution de 12 % et augmenter notablement l’utilisation des transports en commun. Et si nous appliquions ces solutions dans les grandes villes françaises ?

Des systèmes alimentaires intelligents recourent à la radio-identification (RFID) pour assurer la traçabilité des volailles d’un bout à l’autre de la chaîne logistique, de la ferme aux rayons du supermarché.

Des systèmes de santé intelligents peuvent permettre d’économiser jusqu’à 90 % du coût des soins.

Les systèmes intelligents sont en train de transformer les réseaux électriques, les chaînes logistiques et la gestion de l’eau. Ils garantissent également l’authenticité des médicaments et la sécurité des opérations bancaires.

Le besoin de changement dans le monde est immense. Et nous avons les ressources pour agir. Dans les semaines qui viennent, IBM présentera ses propositions pour faire progresser notre planète.

Bâtissons une planète plus intelligente.




Think