Accès direct au contenu principal

De l’argent plus intelligent

La planète doit gérer son argent de façon beaucoup plus intelligente – et aujourd’hui, elle en est capable.

Navigation par onglet

L’argent intelligent ne change pas de mains : il change les mentalités.

De plus en plus, les espèces sont supplantées par des suites de zéros et de uns – plus faciles à compter, à transférer... et à voler.

Mais dans un système bancaire intelligent, l’argent virtuel est aussi plus facile à analyser. Les informations sur les mouvements de fonds peuvent favoriser la croissance et réduire les risques – au profit des entreprises, des États et des économies du globe.


 

Smarter Banking for a Better Planet. Visionner la vidéo.

Un système bancaire plus intelligent

IBM prépare la technologie bancaire de nouvelle génération, qui fournira des infrastructures IT modernisées capables de prendre en charge une quantité sans précédent de sources d’informations, avec une puissance de calcul massive. Nos clients participent activement à cette approche plus interconnectée, plus équipée et plus intelligente – et ils comptent pouvoir exploiter rapidement de nouveaux modèles répondant à leurs besoins.

Comment bâtir une banque plus intelligente

Wendy Feller, de l’IBM Institute for Business Value, explique comment les sociétés de services financiers peuvent apporter de la stabilité aux marchés et une valeur durable à l’économie avec un système bancaire plus intelligent conjuguant la confiance, des services et des produits innovants, et une informatique respectueuse de l’environnement.


 

50 % - Pourcentage de clients qui ne donneraient droit qu’à deux erreurs à leur banque avant d’envisager de changer d’établissement.
25 milliards – Les systèmes de trading mondiaux sont soumis à une pression extrême : ils gèrent chaque jour des milliards de messages d’information sur les marchés financiers.

 

Pourcentage des personnes interrogées qui prévoient une évolution de la réglementation dans les cinq prochaines années. Transparency requirements 31%. Capital requirements 22%. Global harmonization 13%. Security 11%. Retirement regulation 11%. Conflicts of interest 7%. Climate change 4%. Other 1%.
IBM financial markets survey, 2009.

« Toward transparency and sustainability: Building a new financial order »

Comment le secteur financier opérera-t-il demain ? La crise actuelle a révélé les problèmes que posaient la création et l’exploitation de « poches d’opacité » au sein du système. Pour générer une rentabilité durable, le secteur devra changer. Il devra commencer par collaborer avec les autorités réglementaires pour bâtir un système financier à la fois stable et propice à des innovations viables. Et chaque entreprise devra se spécialiser et apprendre à répondre aux promesses de l’enseigne.


 

« Undressing in public : Harnessing the power of Web 2.0 to rebuild trust in banking »
Les clients en ligne sont plus nombreux que jamais. Cette étude de l’IBM Institute for Business Value explique pourquoi les banques doivent adopter des méthodes comme le blog et les réseaux sociaux pour toucher efficacement et à moindre coût une clientèle de plus en plus dispersée.

« Growing trust, transparency and technology: Insurance customers' perspectives in a global context »
Cette étude actualisée de l’IBM Institute for Business Value montre que les assureurs américains, comme leurs homologues européens, n’ont pas la confiance des consommateurs. Il leur faudra plus de transparence, plus de souplesse et un service de meilleure qualité pour toucher les clients de demain.