Le premier anniversaire du Centre de recherche et de développement d’IBM Canada

Avril 2012 : Les gouvernements du Canada et de l’Ontario s’associent à IBM, à l’Université de Toronto et à la Western University pour soutenir des projets de recherche visant à résoudre des problèmes pressants concernant les villes, l’eau, l’électricité et les soins de santé.

En 2012, IBM, les gouvernements du Canada et de l’Ontario ainsi qu’un consortium de 7 universités dirigé par l’Université de Toronto et la Western University, ont investi conjointement 210 millions de dollars, dans le but de former un nouveau réseau d’innovation en recherche et développement en Ontario. Cette initiative devait être à l’origine de la création de 145 nouveaux emplois hautement spécialisés et de l’établissement d’une nouvelle pierre angulaire économique pour le pays.

IBM Canada Ltée, principal partenaire du secteur privé dans ce projet, s’est engagée à apporter d’ici décembre 2014 une contribution évaluée à jusqu’à 175 millions de dollars, afin d’établir le Centre de recherche et de développement d’IBM Canada, qui servira de nouveau pôle pour la recherche d’IBM au Canada et de base pour le nouveau réseau. Le gouvernement du Canada s’est engagé à fournir jusqu’à 20 millions de dollars, et le gouvernement de l’Ontario, jusqu’à 15 millions de dollars.

À l’aide de ce parrainage diversifié et de la collaboration entre le secteur privé et les universités, un nouveau consortium appelé Southern Ontario Smart Computing and Innovation Platform (SOSCIP) a vu le jour. Il regroupe 7 universités ontariennes et le Centre de recherche et de développement d’IBM Canada.

Ce nouveau cadre d’innovation a été mis en place afin d’aider à résoudre des problèmes critiques par l’entremise de l’optimisation des soins de santé, de la résolution de questions complexes dans les villes, de l’évaluation des changements climatiques et de l’identification de gains d’efficacité pour les réseaux de distribution d’électricité et les systèmes de gestion de l’eau. L’infrastructure d’IBM soutient les capacités perfectionnées d’exploration de données et d’analytique à grande échelle destinées à la recherche avancée, qui déboucheront sur de nouvelles applications commerciales.

Avril 2013 : célébrer le succès
Le 10 avril 2013 est le premier anniversaire de ce projet, dont les résultats sont très encourageants jusqu’à présent :

  • Le Centre de recherche et de développement d’IBM Canada a engagé plus de 200 chercheurs et développeurs hautement qualifiés, qui sont responsables de projets agiles de recherche sur l’informatique en nuage et l’analytique des volumes massifs de données.
  • Le Centre de recherche et de développement d’IBM Canada a l’intention de combler 22 nouveaux postes pour soutenir les projets de la SOSCIP. Dix personnes ont déjà été embauchées, et IBM travaille activement avec ses partenaires universitaires pour engager les 12 autres. Quatre d’entre elles travailleront aux nouveaux projets annoncés aujourd’hui. Les universitaires sont jumelés avec ces chercheurs pour que le rythme de développement d’applications commerciales s’accélère.
  • Plus de 34 projets de recherche de la SOSCIP ont été approuvés ou lancés au cours des 12 derniers mois, parmi lesquels un grand nombre sont effectués en collaboration directe avec les partenaires de l’industrie, et tous s’appuient sur la technologie d’IBM, qui comprend Blue Gene/Q (en anglais), le superordinateur le plus rapide au Canada, ainsi que les technologies d’analytique évoluée, agiles et de nuage.

Le succès du réseau repose en grande partie sur l’ensemble des partenaires de l’industrie – des PME pour la plupart – et leur accès à de nouvelles technologies et à de l’expertise qui seraient autrement hors de leur portée. Ce modèle unique d’innovation, qui facilite une collaboration réelle entre un leader mondial de l’informatique – IBM –, les universités, le Centre d’excellence de l’Ontario et les PME, fera de l’Ontario un centre mondial d’innovation dans des domaines particulièrement importants pour la société : l’informatique, la santé et l’infrastructure urbaine (eau, électricité, transports).

Annonce de nouveaux projets

  • UOIT et Kela Medical Inc. : Les chercheurs travailleront à créer des dossiers médicaux universels axés sur les patients. Ils viseront à développer une solution en nuage qui regroupera, analysera et normalisera les dossiers médicaux sur des appareils mobiles. Le transfert clair et efficace de l’information entre les professionnels de la santé fera en sorte qu’il y aura une seule vue intégrée des activités de soins pour chaque patient.
  • La Western University et Novus Environmental Inc. : Les chercheurs intégreront les prévisions météorologiques à l’infrastructure municipale, comme les immeubles et les réseaux de transport, pour en améliorer la conception, la durabilité et la résilience.
  • L’Université de Toronto et Chematria Inc. : Les chercheurs créeront un outil permettant de prévoir les inhibiteurs pour la leucémie. L’outil simulera un comportement moléculaire afin d’accélérer la sélection de médicaments pour traiter la leucémie.

Exemples de projets existants

  • L’Université de Toronto : Les chercheurs travaillent à une nouvelle projection climatique détaillée et à des modèles hydrologiques permettant d’évaluer l’impact du réchauffement climatique à l’aide de l’étude dynamique des phénomènes de sous-échelle spécifiques au bassin hydrographique de Grand River.
  • L’Université de Waterloo : Les chercheurs tirent parti du modèle de prévision météorologique IBM Deep Thunder dans le but d’établir un indice de fiabilité amélioré pour l’électricité et la charge. Ils travaillent aussi à un projet visant à créer une application qui fera des recommandations aux consommateurs sur l’efficacité énergétique.
  • La Western University : Les chercheurs appliquent l’analytique en continu à des données fonctionnelles d’IRM pour analyser l’activité du cerveau en temps presque réel.
  • McMaster University : Les chercheurs élaborent un ensemble d’outils pour la certification de logiciels. La première application visera les appareils médicaux.
  • Institute of Technology de l’Université de l’Ontario : Les chercheurs développent un service fondé sur le nuage utilisant l’analytique en continu, qui permettra de prévoir l’état de santé des gens, particulièrement des enfants prématurés, de 24 à 72 heures avant l’apparition des symptômes. Ils examinent aussi la possibilité de faire profiter les communautés rurales/éloignées du niveau de perfectionnement des hôpitaux universitaires urbains et d’étendre aux services de soins intensifs pour adultes la détection précoce des infections qui existe dans les unités de soins aux nouveau-nés.
  • L’Université d’Ottawa : Les chercheurs élaborent un nouveau cadre de confidentialité et de sécurité pour les soins aux patients et les études médicales.
  • Queen’s University : Les chercheurs développent un nouvel outil/une nouvelle plateforme pour fournir une infrastructure permettant de soutenir des services à ultra grande échelle pour l’analytique des volumes massifs de données. Le projet vise d’abord les applications de santé, mais l’outil pourra servir dans d’autres domaines.

L’initiative devrait aider le Canada et l’Ontario à continuer à accroître leur compétitivité dans l’économie mondiale et à leur faire bénéficier de nouvelles compétences uniques au monde en ingénierie et en production de logiciels pour des plateformes informatiques et technologiques futures. Par l’entremise de l’innovation appliquée et d’une collaboration entre le secteur public et le secteur privé pour l’atteinte d’objectifs mutuels, des avantages sectoriels et régionaux importants seront réalisés.

Cette structure fournit un cadre pour le développement d’un écosystème plus vaste et plus organisé des entreprises ontariennes reconnues comme chefs de file mondiaux en soins de santé et dans le domaine de l’eau, de l’électricité et des villes. Elle donne l’occasion d’assurer la gestion responsable des défis relatifs aux ressources de façon plus efficace et mieux coordonnée. Les innovations pourront se traduire par une meilleure qualité de vie pour les Canadiens, et par des économies de coûts dues aux gains d’efficacité et de productivité.

#smarterontario

Renseignements

Joanne Fortin
IBM Canada Ltée
Tél. : 514 964-8558 fortin@ca.ibm.com